Accueil du site
> Psycho & Sexo > Conseils & Solutions
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le Principe de précaution
Le Principe de précaution
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
3 juin 2011
Auteur de l'article
Weelearn, 10 articles (Rédacteur)

Weelearn

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
10
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Le Principe de précaution

Le Principe de précaution

Ou comment passer à côté de sa vie en voulant se surprotéger…

La psychologue Michèle Declerck propose une explication et des solutions pour faire face à la surprotection qui nous fait passer à coté de notre vie. 

Il est certain que le monde extérieur est plein de danger. Certaines personnes en ont une telle peur qu’ils décident de tout faire pour les éviter et se protéger. Cette peur au lieu de nous éloigner du danger nous paralyse à tel point que certains finissent par passer à côté de leur vie en essayant de trop se protéger. 
 
Tout commence pendant l’enfance. Nous répétons qu’il ne faut pas parler à des inconnus, que dehors tout est dangereux…. Protéger son enfant est un réflexe naturel mais la surprotection finit par les bloquer littéralement. L’enfant a besoin d’avoir peur pour se construire. C’est pendant cette période que l’enfant se découvre et apprend de ses peurs.
 
Cette tendance à la surprotection est également présente à l’adolescence. Même si le jeune est inconscient des risques encourus, il a peur. Celle-ci peut s’extérioriser en agressivité, (c’est le cas des jeunes qui deviennent violents), enfuite ou en apathie (l’enfant ne se préoccupe de rien, il se coupe petit à petit du monde).
 
Au moment de la trentaine la surprotection est à son apogée mais apparaît d’une autre forme. Nous sommes plus à l’écoute de notre confort que de nos désirs. Beaucoup d’entre-nous serions prêt à passer à côté d’une opportunité à l’étranger si l’occasion se présente pour ne pas à quitter sa belle maison, son coffort et ses habitudes. 
 
C’est également le cas également pour le désir d’enfant. A la trentaine, une femme qui n’éprouve pas le besoin d’avoir un enfant sera remise en question par son entourage. A la trentaine, la réussite familiale est plus valorisante que la réussite professionnelle. La pression de l’entourage peut devenir tellement difficile qu’on fini par y succomber passant encore une fois à côté de ses désirs…
 
Remédier à cette surprotection demande un travail sur soi important mais nécessaire.
Weelearn

SOURCES

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Psychologie Peur