Accueil du site
> Psycho & Sexo > Etudes Scientifiques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le poppers occasionnerait des troubles visuels
Le poppers occasionnerait des troubles visuels
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
19 octobre 2010
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 601 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
601
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Le poppers occasionnerait des troubles visuels

Le poppers occasionnerait des troubles visuels

Les poppers se présentent sous forme de liquide volatile à inhaler. Vendu dans des petites fioles, le produit entre dans la catégorie des drogues douces à l’effet aphrodisiaque et euphorisant. Selon Le Nouvel Observateur, 5% des adolescents en consommeraient au moins une fois. Une étude menée par le Centre d’Investigation Clinique Inserm de l’hôpital des Quinze-Vingts à Paris et publiée dans la revue New England Journal of Medecine laisse à présent entendre que le poppers provoquerait des troubles visuels prolongés.

L’usage du poppers serait moins exceptionnel qu’il y paraît puisque, selon Le Nouvel Observateur, 4,1% des personnes de 18 à 64 ans en auraient consommé une fois dans leur vie. Les poppers sont composés de nitrites d’alkyl dissous dans des solvants. La substance ainsi obtenue est contenue dans des fioles de 10 à 15 millilitres ou des ampoules. Une fois le bouchon extrait, le produit dégage des vapeurs de monoxyde d’azote (NO) qui, inhalé, procure à l’usager un effet euphorisant ou aphrodisiaque pour une durée de quelques minutes. Le monde scientifique avait conscience, jusqu’à présent, que le poppers provoque une dilatation des vaisseaux, une hypotension artérielle et une accélération du rythme cardiaque.

La nouvelle étude menée dans les laboratoires de l’hôpital Quinze-Vingts à Paris confirmerait ce que les consommateurs réguliers du produit savaient, à savoir que les vapeurs inhalées provoquent une baisse (temporaire) de la vue. Le poppers, utilisé ponctuellement, aurait en effet occasionné une perte visuelle prolongée, accompagnée d’éblouissement, chez quatre consommateurs occasionnels. Après examen de la rétine, les rapports stipulent une dégradation des segments essentiels des cellules photoréceptrices permettant de capter la lumière. Ces cellules endommagées sont localisées au centre de la macula, une zone de la rétine responsable de la vision la plus fine.

Ces symptômes, d’après les auteurs de l’étude, seraient réversibles, se montrant persistants sur une période allant de plusieurs semaines à plusieurs mois selon les sujets. Ayant chapeauté les études, le Professeur Michel Paques confiait le 12 octobre dernier à l’Associated Press que « les poppers modifient la structure de la rétine dans la majorité des cas ». Son entourage l’a secondé en présentant le caractère réversible de la situation, puisque « les améliorations ont été observées dès l’interruption de la prise ». Les résultats de l’étude ont été révélés le 14 octobre dernier dans The New England Journal of Medicine (voir ici).
 

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Psycho & Sexo