Accueil du site
> Psycho & Sexo > En savoir plus sur...
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le manque d’estime en soi : Une nouvelle parmi les maladies du 21ème siècle ?
Le manque d'estime en soi : Une nouvelle parmi les maladies du 21ème siècle ?
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
3 août 2012 | 5 commentaires
Auteur de l'article
Mathieu, 2 articles (Rédacteur)

Mathieu

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
2
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Le manque d’estime en soi : Une nouvelle parmi les maladies du 21ème siècle ?

Le manque d'estime en soi : Une nouvelle parmi les maladies du 21ème siècle ?

Il semblerait que chaque époque ait son lot de maladies spécifiques. Voici mon point de vue sur l’estime de soi et le 21 ème siècle

La différence entre l’estime et la confiance en soi 

L’estime et la confiance en soi sont deux termes extrêmement liés, au point même que nous faisons des amalgames entre les deux termes. La confiance en soi fait partie de l’estime de soi, mais pas seulement. La confiance en nous nous permet tout simplement de nous surpasser, et fait que nous osons faire telle ou telle chose. Par contre l’estime est une sorte d’image globale que nous avons de nous-même. Une bonne image, entraînera une confiance. Une mauvaise, le contraire.

L’estime en soi est un terme psychologique qui se réfère tout simplement à l’opinion ou l’image que nous avons de nous-même. On pourrait dire que l’estime de nous-même est tout simplement le miroir dans lequel nous nous voyons.

Il ne fait nul doute que la vie moderne nous a apporté un tas de bonnes choses. Mais ce n’est qu’au fil du temps que la vie moderne a commencée à montrer le revers de sa médaille. Les maladies psychiques, le stress, l’anxiété, ou encore le manque d’estime en soi ont fait leur apparition à une échelle impressionnante et sont souvent extrêmement liés.

L'estime de soi : Plus important aujourd’hui qu’ avant

Paradoxalement, le monde dans lequel nous vivons n’a jamais demandé autant d’estime et de confiance en soi. Il faut avouer qu’avec toutes les techniques qui sont à notre portée aujourd’hui nous pouvons tous facilement avoir un impact sur le monde, et cela ne serait-ce qu’à la moindre échelle. Pour pouvoir avoir cet impact, vous l’aurez compris, l’estime de soi y joue un rôle prépondérant.

Le monde dans lequel nous vivons demande d’avoir une haute confiance en soi. Pourquoi ? Car nous devons faire face à un tas de nouveaux défis qui sont : un marché du travail ardu (formation, recherche…), une vie familiale de plus en plus difficile (relations conjugales, éducation des enfants), et j’en passe. Le fait est, que toutes ces tâches qui sont présentes avec les humains depuis leur création n’ont jamais étés aussi difficile. Et nous allons savoir pourquoi.
Mais avant cela, sachez que malgré ce besoin d’estime nous trouvons que lorsque nous contemplons la majorité des personnes aujourd’hui que la plupart des personnes souffrent d’une faible estime de soi. Je me permets d’expliquer ce paradoxe en retournant quelques siècles en arrière.

Dans la déclaration des droits de l’homme nous trouvons que « tous les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit » (Art.1 / DDHC). Chose inconcevable dans les civilisations européennes avant le 19 eme siècle. Car à l’époque –comme nous le savons tous- il y avait le noble, le religieux et le paysan. Le futur tant professionnel que personnel de 98% des personnes était donc quasiment dessiné depuis leur enfance. A quoi bon donc avoir une estime de soi si développée ? Le noble allait être noble, le religieux religieux et le paysan paysan… Logique non ?
De cette nouvelle approche résulte, qu’un paysan peut théoriquement devenir noble, mais également le contraire. Ce qui fera la différence entre eux ? Vous l’aurez compris, l’estime de soi y jouera un rôle important.

L'estime de soi puise sa source dans notre éducation

Beaucoup d’études montrent que l’estime de soi d’une personne se forge dans les 3 premières années de l’existence. Nous sommes donc un peu la copie conforme de nos parents. Si seulement cela se limitait à ça, ce serait fabuleux car nous n’aurions que les parents à instruire. Le problème c’est qu’aujourd’hui, nous nous faisons éduquer par tellement de moyens différents qu’il est devenu difficile de les cerner et de les filtrer : la télé, l’école, les bouquins, internet, les magazines, les pubs dans la rue, le regard des gens, etc.. Tout cela nous éduque, et pas toujours d’une bonne façon (généralement d’une très mauvaise…) Dès que nous sommes petits nous devons être parfait : au niveau de la beauté, au niveau des fringues, au niveau intellectuel, au niveau du comportement, et j’en passe.

La réalité humaine c’est qu’il est impossible de tout simplement être le meilleur dans tout. Chose que la civilisation moderne veut nous faire comprendre. Par contre, il est tout à fait possible, et très probable que vous ayez un domaine de prédilection. C’est sur celui-ci que vous devez vous focaliser.

Il existe plusieurs causes d’une faible estime en soi. Je me concentrerai de lister les causes en rapport avec le titre de l’article que j’ai choisi, à savoir les causes d’une faible estime en soi, liées à notre société contemporaine.

Les causes principales d’une faible estime en soi de nos sociétés moderne :

  • Le fait que les sociétés modernes se laissent tromper -ou se focalisent délibérément- sur l’apparence plutôt que le fond.
  • Les pressions sociales qui nous demandent de correspondre à un modèle quelconque (poids, taille, niveau intellectuel, etc.)
  • Les critiques qui sont souvent pas constructives, et nous servent seulement à baisser notre estime en nous-même.
  • Le pessimisme récurrent -qui a été cultivé par des facteurs sociaux multiples- chez la plupart des gens.
  • Une éducation laissée au hasard tant du côté des autorités publiques et du côté personnel des parents.
  • L’abus des enfants (autant sur le plan moral que physique) en pleine expansion.
  • Le besoin d’argent incessant dans les sociétés de consommation qui nous fait croire que nous devons faire plus avec plus (acheter plus, consommer plus…) alors que les personnes profitant de ce mode de vie malsain font plus avec moins (automatisation des tâches permettant d’augmenter le niveau de production tout en diminuant la masse salariale par exemple).
    Avant les gens se suffisaient de vivre tout simplement et se contentaient de peu. Aujourd’hui nous voulons toujours plus et toujours mieux. Or cela est difficilement atteignable. Étant donné cela, et qu’il est, dans la plupart des cas, difficile d’atteindre ce niveau, il nous arrive d’échouer. Et cet échec est mal interprété. Il nous amène à critiquer et nous critiquer nous-même.
  • Et pour couronner le tout, de mauvaises influences autour de nous qui ne manquent pas à nous envoyer des ondes néfastes enregistrées par notre subconscient chaque jour…

Attention à ne pas en faire trop non plus

Comme je disais il y a une différence entre le besoin important d’avoir l’estime de soi, et le fait d’avoir une estime de soi enlevée. L’estime de soi nous en avons besoin, mais dans un juste milieu. C’est un peu comme le sel, si on n’en met pas c’est fade, si on en met trop, c’est immangeable.

Le mot de la fin

Après toutes ses phrases pas très motivantes je vous avoue, j’ai enfin une bonne nouvelle : il est possible d’augmenter votre estime de soi… Car l’estime en soi n’est pas quelque chose écrit et fige dans vos gènes…

Crédit photo « éducation » : © cienpies.net

POST-SCRIPTUM

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
En savoir plus sur...
Mots-clés :
Estime de soi Confiance
Commentaires
2 votes
par moi (IP:xxx.xx7.209.120) le 4 août 2012 a 17H11
moi (Visiteur)

Tiens, quand on critique l’article, le commentaire est supprimé... Curieux.

2 votes
par mathieu (IP:xxx.xx8.41.251) le 4 août 2012 a 17H26
mathieu (Visiteur)

Arsène, Je tiens préciser que je t’ai bien répondu au message précédent, et que mon commentaire à été effacé tout comme le tiens... Bref : Dans mon commentaire je te remerciais pour ta remarque sur l’accent circonflexe ;-) J’ai corrigé l’erreur dans mon article sur le blog. Mais j’expliquais aussi que cet article a été re-publié via mon flux rss, je n’avais donc pas accès pour le modifier.

La rédaction a eue la gentillesse de rajouter en post-scriptum que cet article (qui était tronqué lorsque tu as posté ton premier commentaire) était une de mes contributions a un e-book. Je t’invites donc a y jeter un coup d’oeil pour répondre à la remarque dans laquelle tu disais qu’il serait plus judicieux de savoir comment améliorer l’estime de soi.

A bientôt, Mathieu

4 votes
(IP:xxx.xx5.55.146) le 4 août 2012 a 17H39
 (Visiteur)

Bof, un surplus narcissique c’est article !

4 votes
(IP:xxx.xx4.137.158) le 4 août 2012 a 19H40
 (Visiteur)

Je ne pense pas qu’on puisse avoir trop d’estime de soi. L’estime de soi, c’est croire qu’on est adapté à la vie, qu’on est capable de répondre à ses défis. C’est autre chose qu’une simple image que l’on se revoit, laquelle peut être déformée dans les deux sens. (source : Nathaniel Branden, L’estime de soi)

Sinon, d’un point de vue social, on pourrait rajouter que la faible estime de soi a une fonction majeure : celle de créer des êtres soumis, incapables de défendre leurs propres intérêts, et donc enchaînés aux classes dominantes et aux dirigeants politiques. Pas étonnant que l’Education Nationale n’ait jamais cherché à développer l’estime de soi des enfants qui lui sont confiés...

0 vote
par Claire Ruisseau (IP:xxx.xx1.122.157) le 9 août 2012 a 13H33
Claire Ruisseau (Visiteur)

Je voudrais vous demander autorisation de copier votre article sur le manque d’ estime de soi.

Depuis 6 ans j’ accompagne un Borederline et ancien toxico.

Il a vraiment un grand problème à se niveau là.

Voudrais lui faire lire l’ article, mais il faut pour celà le déposer discrètement, pour qu’ il le lira.

Votre article est bien doser, et très compréhensible . Pourriez vous me faire savoir, dans le cas que vous êtes d’ accord, comment le copier.

Je vous remercie beaucoup pour vos articles.

En attendant une réponse, recevez mes salutations distinguées. Madame ( pseudonyme) Claire Ruisseau