Accueil du site
> Psycho & Sexo > En savoir plus sur...
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le charme du parfum : une histoire d’ovulation et de testostérones !
Le charme du parfum : une histoire d'ovulation et de testostérones !
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
22 janvier 2010 | 3 commentaires
Auteur de l'article
LC, 33 articles (Equipe de Rédaction)

LC

Equipe de Rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
33
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Le charme du parfum : une histoire d’ovulation et de testostérones !

Le charme du parfum : une histoire d'ovulation et de testostérones !

Le parfum a un rival de taille dans la course à la séduction. L’odeur humaine, selon les scientifiques exercerait une influence capitale sur l’attraction sexuelle.

Une récente étude publiée dans la revue Psychological Science montre qu’il ne sert à rien pour les femmes de se ruiner en parfums coûteux et capiteux pour séduire les hommes, puisque ceux-ci seraient davantage captivés par les odeurs féminines naturelles et plus particulièrement à une certaine période du cycle menstruel des femmes.

Le test des scientifiques

Les psychologues Saul Miller et Jon Maner de l’université de Floride ont demandé à des femmes de porter des t-shirts durant trois nuits pendant les différentes phases de leur cycle menstruel. 68 hommes âgés de 18 à 23 ans ont dans un premier temps été sélectionnés pour sentir ces t-shirts portés ainsi que pour certains d’entre eux sentir des t-shirts non utilisés. Puis afin d’étudier un éventuel rapport de cause à effet entre les phases de cycle menstruel des femmes et la fabrication de testostérones chez les hommes, la salive de ces derniers a été prélevée.

Quand alchimie rime avec biologie

Il ressort de l’étude que l’odeur émanant des femmes au milieu de leur cycle, c’est-à-dire en pleine période d’ovulation, provoque le taux de testostérones le plus élevé chez les hommes. Lorsque la femme n’est pas en période d’ovulation, le taux de testostérones est très bas et semblable à celui étudié chez les hommes n’ayant senti que des t-shirts non portés. Les hommes seraient-ils donc naturellement attirés par l’odeur des femmes, lorsqu’elles sont en période d’ovulation ?

Pour le vérifier, il a également été demandé à ces hommes d’évaluer le niveau de séduction de ces femmes, en fonction des odeurs présentes sur les t-shirts. Il apparaît que c’est l’odeur des femmes en pleine période d’ovulation qui a le plus séduit.

La reconnaissance de l’odeur naturelle pour la descendance

Le docteur Miller rajoute que le nombre élevé de testostérones correspond à un comportement de dominateur, caractéristique identitaire très appréciée chez les hommes par les femmes, notamment en pleine période d’ovulation. L’instinct de survie, la volonté innée d’assurer la descendance pousseraient les femmes à chercher un partenaire fort et compétitif, pouvant assurer leur existence et celle de leur progéniture. La nature a donc pensé à tout pour perpétuer la race humaine. Le docteur Miller prévient toutefois que les contraceptifs hormonaux, comme la pilule changeraient les signes chimiques de reconnaissance et d’attraction.

Nous voici donc mis au parfum : inutile de passer trop de temps à en choisir un ! Qu’il soit sucré, poudré, fleuri, ou boisé, d’origine animale ou végétale, la séduction n’a pas d’odeur, et le parfum reste avant tout un plaisir personnel afin d’être olfactivement séduisant(e) !

L.C Journaliste pour CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
En savoir plus sur...
Commentaires
1 vote
par zadig (IP:xxx.xx6.214.138) le 24 janvier 2010 a 10H51
zadig (Visiteur)

Le contenu de l’article ne me surprend pas.

J’ai constaté à plusieurs reprises ma sensibilité au parfum naturel de la femme. J’aime aussi aller à la recherche sur le corps féminin des traces de parfum (du bon ) Par exemple j’aime beaucoup le nos 5 ( et d’autres ! )

Une remarque : j’adore le camembert au lait cru . Et bien j’ai remarqué que les femmes allergiques à son odeur avaient souvent un comportement amoureux bizarre ! ( auto censure )

Par contre j’ai connu récemment une femme rigolotte, parfaitement équilibrée adorant l’odeur et le gout du bon vieux camembert au lait cru.

Une explication ?

1 vote
par paul villach (IP:xxx.xx3.47.70) le 25 janvier 2010 a 13H55
paul villach (Visiteur)

Il me semble que cette expérience sous-estime la sensibilité acquise aux parfums pour privilégier une sensibilité innée. Est-ce que ce que l’on nomme "la mémoire affective" ne s’applique pas au parfum comme au goût ou à l’ouïe ?

- On connaît tous la "madeleine de Proust" pour le goût ;

- on connaît moins la grive ("Mémoires d’outre-Tombe") qui, entendue dans un parc de la région parisienne, replonge Chateaubriand dans le Combourg de son enfance avec sa soeur.

- On ne connaît pas davantage la charrette de foin de Jules Vallès qui raconte dans "L’enfant" que, chaque fois qu’il en croise une, il retire son chapeau par respect et la suit pour la respirer, tant elle lui ressuscite les moments heureux de son enfance.

J’en dis autant d’une femme aimée. "Où que j’aille, ai-je écrit dans mon dernier livre, le parfum et les saveurs de Béa m’accompagnent. Ils imprègnent mes vêtements et ma peau. À les respirer quand je suis loin d’elle, elle redevient étonnamment présente." Paul Villach

0 vote
par Scipion2008 (IP:xxx.xx7.132.184) le 26 janvier 2010 a 09H49
Scipion2008 (Visiteur)

"Il apparaît que c’est l’odeur des femmes en pleine période d’ovulation qui a le plus séduit."

Cette conclusion confirme une chose que l’on sait depuis toujours, tout en s’efforçant de l’oublier. La seule vraie finalité du sexe est la perpétuation de l’espèce. Qu’on en fasse quelque chose de ludique et/ou de romantique n’est que le dévoiement de la plus naturelle et de la plus instinctive des fonctions.