Accueil du site
> Psycho & Sexo > En savoir plus sur...
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La sexualité source de plaisir
La sexualité source de plaisir
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
16 août 2012 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Jean-Philippe Jason, 42 articles (Sophrologue)

Jean-Philippe Jason

Sophrologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
42
nombre de commentaires
6
nombre de votes
4

La sexualité source de plaisir

La sexualité source de plaisir

La sexualité, nous ne le répéterons jamais assez, est une relation d’adultes à adultes consentants, respectueux de soi et de l’autre. Le sexe est une source naturelle de plaisir qui offre la possibilité d’aller au-delà du ‘simple’ plaisir physique.

Nous devons porter un regard neuf sur la sexualité, nous ouvrir à nos sensations et perceptions affectives et sensorielles… Sur l’art de faire l’amour dans le langage du corps, dans la perception de nouvelle sensation érotique et sexuelle. La sexualité nous procure des vertus thérapeutiques qui influent sur notre façon de penser, de réagir… Nous subissons malgré nous de multiples pressions de la vie quotidienne, qu’elles soient physiques, mentales, émotionnelles, spirituelles ou sexuelles. Nous n’avons plus et ne prenons plus assez de temps pour soi et pour les autres.

Nous dépensons notre énergie à toujours vouloir posséder encore et encore plus, n’étant jamais satisfaits de ce que l’on possède déjà. Le stress, les désordres physiques et émotionnels que cela provoque sont des phénomènes de plus en plus inquiétants dans notre société de surconsommation. Nous avons développé comme unique parade l’impatience en voulant à n’importe quel prix et aussi rapidement que possible une réponse immédiate, qui se traduit par une ignorance de notre corps et celui de notre partenaire. En banalisant la sensualité, l’érotisme et les bienfaits de la tendresse de l’érotisme et des caresses.

Le sexe s’est banalisé, il est devenu un produit de consommation comme bien d’autres produits. Dans la rencontre avec l’autre nous nous empressons d’arriver à l’orgasme sans même profiter du plaisir lié à chaque étape amoureuse. Le stress, les surtensions de la vie occasionnent en nous maladie, fatigue, irritabilité, déséquilibre émotionnel et j’en passe des pires. Notre corps et notre esprit sont intimement liés. Si vous êtes anxieux, votre corps se tend, mais si votre esprit est détendu alors votre corps l’est également.

http://eclosion83136.canalblog.com

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Sexualité
Commentaires
1 vote
par alinea (IP:xxx.xx3.224.190) le 16 août 2012 a 15H14
alinea (Visiteur)

Pour un sophrologue, vous auriez pu vous fouler davantage ! Enfin, je ne sais pas, peut-être que l’eau tiède sera nouvelle pour quelques-uns !

0 vote
par voxagora (IP:xxx.xx1.174.5) le 16 août 2012 a 17H59
voxagora (Visiteur)

C’est beau l’innocence. Cela ouvre d’extraordinaires possibilités de découvertes.

En fait vous nous expliquez ce qu’est "le sexe", la sexualité GENITALE adulte. Parce que pour LA SEXUALITE en général, il existe un terme latin, qui signifie désir et concupiscence, c’est le mot LIBIDO, popularisé par Freud (à partir de "Recherche sur la libido sexuelle" d’A. Moll) qui souligne l’importance fondamentale de cette force d’excitation sexuelle et d’énergie psychique dans la vie humaine DE SON DEBUT A SA TERMINAISON.

Le plaisir érogène existe tout au long de la vie, sauf qu’il concerne un objet différent à chaque étape, et que cet objet est lié à une zone érogénéisée du corps particulière : il existe une SEXUALITE ORALE, qui concerne les plaisirs de bouche, ingérer, avaler, sucer etc.. une SEXUALITE ANALE qui concerne la zone anale et tout ce que l’analité implique de plaisirs de lâcher, retenir etc.. C’est toujours lié au plaisir, à "ça fait du bien par où ça passe", et à l’amour. ET, last but not least, nous arrivons à la SEXUALITE GENITALE, celle qui concerne la zone érogène GENITALE, et qui est celle que vous décrivez. Une étape, la dernière, de notre SEXUALITE une fois arrivée à sa maturité.

0 vote
(IP:xxx.xx5.55.146) le 17 août 2012 a 00H34
 (Visiteur)

Heureusement, il y a la douleur de l’enfantement pour mettre un peut de plomb dans la tète du père.