Accueil du site
> Psycho & Sexo > En savoir plus sur...
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La méditation guidée est-elle encore de la méditation ?
La méditation guidée est-elle encore de la méditation ?
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
20 juillet 2012
Auteur de l'article
Laurence Roux-Fouillet, 95 articles (Sophrologue)

Laurence Roux-Fouillet

Sophrologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
95
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

La méditation guidée est-elle encore de la méditation ?

La méditation guidée est-elle encore de la méditation ?

La méditation connaît un intérêt croissant, proportionnel au stress et à l’anxiété grandissants.
Depuis trois ans, les ouvrages sur la méditation fleurissent - et que dire des stages, ateliers, CD et autres initiations qui vont vous aider à être un bon méditant...
Dans les années 70, ces approches étaient presque marginalisées, et réservées à quelques idéalistes. Aujourd’hui elles font la conquête des cadres urbains pressés...

Mais ces nouvelles méditations occidentalisées, sans doute pour être acceptables, me semblent bien éloignées de l'esprit d'origine : ne pas bouger, rester dans le silence. S'arrêter et se taire.
La méditation est un face-à-face avec soi-même - une pause, pour laisser venir le silence.
Or, dès le départ, ce qui rebute le méditant (outre la posture !) c'est que ce silence n'est qu'apparent. L'immobilité est habitée par notre mental turbulent qui ne cesse de bavarder : pensées lancinantes, idées récurrentes, jugements, critiques...
La méditation consiste souvent à laisser faire, sans rechercher un objectif particulier. Dans cette lutte interne, il n'y a ni gagnant ni perdant, juste une expérience - différente à chaque fois. Vivre l'ici et maintenant, plutôt que chercher à l'obtenir à tout prix.

Dès lors, les méditations guidées peuvent-elles encore être considérées comme de la méditation ?
La sophrologie est un bon exemple de "relaxation guidée" (je devrais sans doute mettre 4 guillemets...) puisque la voix du sophrologue accompagne progressivement le sujet vers des suggestions, évocations, qui ont des répercussions bénéfiques sur son corps et son esprit, et agissent positivement sur sa conscience, au fil des pratiques. Et c'est bien là son objectif. La sophrologie n'est pas de la méditation - et ne le sera jamais.
De même, le yoga nidra utilise prise de conscience du relâchement du corps et visualisation pour obtenir un état de détente et d'équilibre corps-esprit.

La méditation de la pleine conscience (j'ai déjà écrit un post sur ce thème) est un mélange de prises de conscience de la posture et d'attentions sur les sens, voire sur des images, pour vivre "l'ici et maintenant".
Ces trois disciplines me semblent participer à une même logique, et ont pour point commun d'offrir au pratiquant un contenu. Or c'est bien sur ce point qu'elles diffèrent, à mon sens, de la méditation.
La méditation ne propose aucun contenu. On ne "rajoute" rien ; on n'influence pas le méditant par ses propres images ; on ne recherche pas de résultat. On est acteur, pas spectateur.
En tant que sophrologue, je connais l'importance de la voix, la portée de la parole. Et c'est justement pour cela que je comprends l'intérêt du silence, qui est l'une des expériences les plus difficiles à conduire de nos jours. Il fait la particularité de la méditation, gardons-lui donc cette spécificité.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Psycho & Sexo
Mots-clés :
Méditation