Accueil du site
> Psycho & Sexo > Etudes Scientifiques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La masturbation et le syndrome des jambes sans repos
La masturbation et le syndrome des jambes sans repos
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
5 mai 2011 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Cyril Malka, 19 articles (Psychologue)

Cyril Malka

Psychologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
19
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

La masturbation et le syndrome des jambes sans repos

La masturbation et le syndrome des jambes sans repos

Environ 8,5 % de la population française souffre de ce syndrome : il va de spasme aux sensations de brûlure et peuvent empêcher le sujet de dormir.

Même si on peut en souffrir le long de la journée, les symptômes sont plus fort lors du repos, le soir, ou pendant la nuit.

Les chercheurs ont peut-être trouvé une solution au problème. Une solution assez simple et bon marché : Les orgasmes seraient une bonne solution.

Pour reprendre par le commencement : personne ne connaît encore ce qui cause ce syndrome. Il s'agit d'un problème neurologique à la base, qui donc développe des impressions de chatouillement, d'irritation, de douleur pouvant aller jusqu'à des spasmes incontrôlables dans les jambes.

Dans près d'un quart des cas, on a remarqué que le syndrome est plus fréquent chez les sujets qui présentent une anémie par carence de fer.

Dans d'autres cas (en fin de compte dans 75 % des cas), le fer n'est pas la solution.

De plus en plus de résultats laissent penser que ce dysfonctionnement neurologique pourrait avoir pour origine un manque de dopamine dans le cerveau. La dopamine est un neurotransmetteur qui est nécessaire pour produire une activité musculaire souple et courante.

L'industrie pharmaceutique a développé des médicaments qui envoient de la dopamine dans le système et par cela, qui aident à la relaxation des muscles et contrent le syndrome.

C'est ce qui nous mène à Luis Marin et à son équipe de l'université de São Paulo, au Brésil. Ces chercheurs se sont tout simplement dit : la masturbation mène à l'orgasme - l'orgasme libère de la dopamine - la dopamine calme le syndrome des jambes sans repos. Donc, conclusion logique : la masturbation doit pouvoir calmer ce syndrome.

Et c'est exactement ce qui est arrivé lorsque l'essai a été fait sur différents patients. D'après une étude antérieure, la dose de dopamine libérée lors d'un orgasme aurait le même effet sur notre cerveau qu'une dose d'héroïne. La dopamine naturelle agirait sur notre cerveau comme les drogues les plus fortes. Marin voit dans la masturbation un traitement naturel très efficace et plus sain que les médicaments utilisés et le conseille fortement aux patients qui souffrent du syndrome des jambes sans repos.

Cela pourra également donner lieu à de bonnes excuses : hey ! Je prends mes médicaments, et alors ?

Retrouvez tous les articles de Cyril Malka sur http://malka.fr et les nouvelles sur http://malka.info
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Psycho & Sexo
Commentaires
0 vote
(IP:xxx.xx2.110.201) le 24 août 2011 a 12H07
 (Visiteur)

Pour souffrir de ce pbm depuis très longtemps, j’ai expérimenté de nombreuses techniques (toutes personnelles), et je peux donner qq pistes :

- pour les jambes : se mettre en position du lotus, et appuyer sur les genoux (pour étirer l’entre jambe), il se produit un petit claquement (non douloureux) et les jambes sont "calmées" pour un moment ;

- pour les bras (car ça me le fait aussi aux bras) : je fais des pompes : 20 pompes, c’est radical !

- Ayant eu l’occasion de prendre un anxiolitique (lysanxia), je n’ai pas souffert d’impatiences pendant cette période...