Accueil du site
> Psycho & Sexo > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La crise de la quarantaine est biologique
La crise de la quarantaine est biologique
rubrique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
3 décembre 2012
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

La crise de la quarantaine est biologique

La crise de la quarantaine est biologique

Au cours de notre vie, le bien-être fluctue. Si durant la jeunesse le bien-être est élevé, il marque un creux lorsque l’on atteint 40 ans... Et il remonte ensuite quelques années plus tard.

Cette crise de la quarantaine souvent étudiée par les sociologues et les économistes est aussi présente chez les "grands singes". En effet, leur courbe du bien-être forme également un "U" selon une étude des Actes de l’Académie des Sciences américaine (PNAS). Toutefois, ils attribuent ce phénomène à une cause biologique.

Néanmoins les raisons de la "crise de la quarantaine" ne sont pas véritablement découvertes. Le bien-être est un facteur essentiel à cette courbe selon les sociologues.

Cette étude effectuée sur 508 grands singes (chimpanzés et orangs-outans) des États-Unis, du Japon, du Canada, d’Australie et de Singapour a permis d’évaluer leur bien-être grâce à une série de tests adaptés de l'homme au singe. Ainsi, la courbe en "U" de leur bien-être a permis de mettre en évidence le caractère biologique de cette évolution.

Selon les co-auteurs de cette expérience, l'économiste Andrew Oswald, professeur à l'université de Warwick, et le docteur Alex Weiss, psychologue de l'université d'Edimbourg, « la courbe du bien-être au cours de la vie n’est donc pas réservée à l'homme, et si elle peut être impactée par certains facteurs sociaux ou environnementaux, l’explication demeure ancrée dans la biologie que nous partageons avec les grands singes. Nous avons fini par montrer que ce n’est pas le résultats de crédits à payer, de divorce ou de l’utilisation d’un des attirails de la vie moderne ».

Ainsi, grâce à ces résultats, les futures explications et les recherches de la crise de la quarantaine se tourneront certainement vers l’aspect biologique.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Bien-être Biologie