Accueil du site
> Psycho & Sexo > En savoir plus sur...
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
L’identité chez la petite fille : un rôle aussi fort que la mère ?
L'identité chez la petite fille: un rôle aussi fort que la mère ?
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
12 février 2010
Auteur de l'article
Rekha Malton, 2 articles (Rédacteur)

Rekha Malton

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
2
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

L’identité chez la petite fille : un rôle aussi fort que la mère ?

L'identité chez la petite fille: un rôle aussi fort que la mère ?

La relation mère-fille est importante dans la construction de l’identité de la petite fille. Elles naissent affublées du complexe de Jocaste (équivalent du complexe d’Oedipe). Cependant, il est à noté que la relation au père est surtout une rencontre qui est de sexe opposé. Elle découvre, au sein de sa famille, la différence par la présence du père.

Lacan pense que les filles se détournent de la mère car elles les emprisonnent dans un amour trop étouffant, trop fort. Or, l'idée d'un amour fort, trop étouffant est dérangeant même chez la petite fille. 

Inconsciemment, elle cherche à remplacer la mère auprès de son père même quand elles sont très jeunes. Comment cela se concrétise-t-il ? Eh bien, la petite fille va chercher continuellement la présence de son père, elle va s 'asseoir sur ses genoux et quand une personne lui demande : Qui veux-tu épouser plus tard ? Ou as tu un fiancé ?

La petite fille répond : « Mon papa ». 

Regardez plutôt le film : « Mon Père, ce héros » et vous comprendrez le lien puissant qui existe entre un père et une fille.
 
En 2 mots : Véronique, adolescente de 15 ans, cherche à rendre jaloux son père en s'affichant avec un nouveau copain. A ce moment, alors un nouveau sentiment s'éveille en lui : la jalousie. C'est la peur qu'un autre homme possède sa fille, car il réalise pour la première fois que le corps de sa fille se transforme en corps de femme. 

Que se passe-t-il ? 

Le père perd en quelque sorte sa petite fille, la chair de sa chair et là, la blessure devient intolérable ? Il découvre une femme. C'est en fonction de son histoire personnelle et culturelle qu'il va se positionner et la regarder. Trouvant une femme dans sa fille, il est renvoyé à un désir incestueux. Il ressent ce que tout homme doit ressentir devant une femme : le désir de la posséder et de la protéger. Il va employer des mots doux « ma chérie, ma poupée, mon trésor ». Il va donc jouer avec les limites, les limites à poser : entre l'envie de la posséder et le désir de la laisser faire sa vie de femme. Il est donc frustré mais conscient de ces 2 sentiments qui l'accaparent. 

 N'hésitez pas à me faire des commentaires sur ce thème et exposer avec toute simplicité votre situation : ce que vous vivez à travers votre relation de père avec votre fille et comment, vous, les mères de ces petites filles vivez cette relation. 

Rekha Malton
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté