Accueil du site
> Psycho & Sexo > En savoir plus sur...
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
L’amour... thérapeutique ?
L'amour... thérapeutique ?
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
2 janvier 2012
Auteur de l'article
Votre santé par la nature, 47 articles (Naturopathe)

Votre santé par la nature

Naturopathe
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
47
nombre de commentaires
1
nombre de votes
0

L’amour... thérapeutique ?

L'amour... thérapeutique ?

Ne cherchez pas dans le Larousse médical, "amour" ne s’y trouve pas. Mais pour cette nouvelle année j’ai trouvé un article plus sympathique et réjouissant et il ne s’adresse qu’aux biens portants.

L’amour, c’est un fort penchant de l’âme vers la beauté, le bien, le vrai, le naturel. C’est aussi le mot qui recouvre notre instinct universel de reproduction et c’est enfin le plaisir, un plaisir à nul autre pareil, au point qu’on pourrait plutôt parler d’exaltation.

Si donc c'est un plaisir, on peut considérer que c'est bon pour la santé, déjà, sans parler de ses effets positifs sur l'organisme. Un orgasme est un bonheur ineffable qui apaise et élimine toute tension, qu'il soit masculin ou féminin. On est très calme et particulièrement détendu après l'amour.

Il y a le plaisir des corps, c'est le génital, c'est la partie physique d'un acte sexuel, mais il y a aussi le côté érotisme, la partie psychique, l'appétit, l'attirance, l'attraction mutuelle irrésistible vers une personne de l'autre sexe.

Il n'y a rien de laid dans le sexe, c'est un phénomène naturel que l'on retrouve chez tous les animaux. Et même chez certains les parades amoureuses sont de toute beauté. Chez nous elles le sont beaucoup moins, hélas !

Nous connaissons tous l'importance du système endocrinien qui dispense des hormones à tout notre organisme et contribue à son bon fonctionnement. Ne croyez pas que seules les glandes sexuelles sont sollicitées dans l'acte d'amour. D'abord parce que vous le savez, tout est lié et ensuite tous les sens entrent en action et participent à l'acte. C'est l'ouïe par les mots ou la musique, le goût, le toucher, la vue ; ils participent tous à la montée du désir. Lors de l'orgasme c'est tout l'édifice qui est secoué, le coeur bat la chamade et la circulation sanguine est sérieusement activée, c'est du sport.

D'après OHSAWA, le père de la macrobiotique pour être en bonne santé, il faut avoir l'appétit de nourriture et l'appétit sexuel. Une libido prospère c'est le bonheur, il faut avoir envie. C'est pour cela que je vous ai dit en entrée que c'était pour les bien portants. Si vous faites l'amour vous n'êtes pas trop malade.

Pour rester sur la macrobiotique et plus exactement sur le principe YIN-YANG, l'homme Yang est forcément attiré par Yin, la femme, comme le positif attire le négatif.

On pourrait penser que l'acte d'amour n'est prévu que pour la perpétuation de l'espèce, mais si le bonheur est si grand dans ces moments-là, ce n'est pas un hasard, l'amour est également là pour notre plaisir, notre joie, et notre santé. L'expérience de la jouissance en son éclair fugitif mais grandiose offre à la femme et à l'homme un moment divin, on touche au sublime dans ces moments-là.

Et n'oublions pas qu'en dehors du coït proprement dit, il y a les préludes, ces moments de grande intimité, de don de soi, d'amour pour son conjoint.

Non seulement c'est agréable mais des statistiques ont pu déterminer que ce serait bénéfique pour notre santé. Faire l'amour augmenterait l'espérance de vie, et protégerait contre les maladies cardiaques et même l'apparition de certains cancers. Des chercheurs Suédois ont souligné un taux de mortalité plus élevé que la moyenne chez les hommes de 70 ans et plus qui avaient cessé de faire l'amour depuis de longues années. Avouez que c'est une thérapeutique agréable !

Mais les hommes plus jeunes sont également concernés comme le dévoilent des chercheurs anglais qui ont suivi 958 hommes entre 45 et 59 ans. Dans cette tranche d'âge les hommes qui avaient 2 rapports par semaine vivaient plus vieux que ceux qui n'en avaient qu'un par mois.

Les bienfaits de l'activité physique sont connus et reconnus, et en particulier sur le coeur. L'amour met sérieusement à contribution notre muscle cardiaque. Alors on parlera de ces décès célèbres au cours de l'acte sexuel mais en sport aussi il y en a et même beaucoup plus souvent. Mais le coeur était malade avant. Ce n'est pas le sport ou l'acte d'amour qui a tué.

Des japonais ont démontré une baisse des cancers de la prostate chez ceux qui avaient encore des orgasmes réguliers. Mais par contre en excès, le processus s'inverserait et ils deviendraient néfastes. Comme pour beaucoup de choses, l'excès en tout étant toujours néfaste. N'oublions pas que l'homme a tendance à se déminéraliser s'il pratique trop souvent. Il y a production abondante de sels minéraux précieux.

Chez la femme, une étude précise que lors d'un orgasme il y a libération d'ocytocine en grande quantité et ainsi la femme bénéficierait d'une protection naturelle contre le cancer du sein.

Nous sommes parait-il attirés, par le biais des phéromones, par les personnes dont le patrimoine génétique est le plus opposé du notre, là encore, principe Yin-Yang.

Voyez que je ne suis pas un tyran et que je ne vous demande pas que des choses désagréables ! Et pour terminer je vais vous donner une formule de massage à utiliser sur le bas du dos pour vous aider à passer à l'acte :

10g HE Bois de Siam

5g HE Gingembre

5g HE Cannelle de Chine Ecorce

5g HE Menthe poivrée

5g HE Ylang Ylang

Et l'ensemble mélangé dans une huile végétale de Jojoba ou de sésame ou de noisette ou de germe de blé 30 gouttes.

Photo : copyright Miss.Tic

Retrouvez tous mes articles sur mon blog : Votre santé par la nature

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Santé Amour