Accueil du site
> Psycho & Sexo > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Islande : Une appli pour éviter de coucher avec son cousin
Islande : Une appli pour éviter de coucher avec son cousin
rubrique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
29 avril 2013
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Islande : Une appli pour éviter de coucher avec son cousin

Islande : Une appli pour éviter de coucher avec son cousin

Avec une population de seulement 320 000 habitants, l’Islande est, plus qu’ailleurs, exposée aux risques de l’inceste accidentel. Trois Islandais ont ainsi mis au point une application pour Android, "ÍslendigaApp", permettant de connaître le degré de lien de parenté avec son partenaire sexuel. Désormais, grâce à cette invention qui n’implique qu’un frôlement des téléphones des deux intéressés, les insulaires ne dragueront plus par mégarde leur cousin ou cousine.

Sur une île de 320 000 habitants perdue dans l’Atlantique nord, on a forcément envie de faire des belles rencontres, surtout qu’à Reykjavik, entre les geysers, les sources d’eau chaude naturelle et les plages de sable noir, les boites de nuit sont plutôt accueillantes. Mais le problème est le risque pour la diversité génétique : En Islande, votre voisine peut être une cousine éloignée. Difficile dans ces conditions de draguer en soirée sans se demander si sa future conquête ne sera pas de votre famille. Pour palier à ce problème, une application pour Android du nom de ÍslendigaApp, reposant sur une base des données généalogiques des Islandais sur plus de 1 200 ans, a été créée par trois experts. Le slogan est le suivant : "Cognez vos téléphones avant de vous cogner dans le lit".
 
Lorsque deux Islandais se rencontrent, leur mobile, lors du « bump », peut ainsi déclencher l’alarme en affichant une "alerte inceste" dans le cas où il s’agirait de deux parents un peu trop proches. 4 000 Islandais seraient déjà dotés de l’application, qui est en téléchargement gratuit sur l’île. Reste que pour les Islandais, dans l’ensemble, ce n’est pas vraiment un problème de connaître le degré de proximité des personnes avec qui ils ont des relations sexuelles. Une étudiante en droit, Þorgerður Jóhanna, a résumé cet état d’esprit au quotidien Metro : « Il arrive souvent qu'on couche avec des cousins de deuxième ou troisième génération mais ce n'est pas très grave ».
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté