Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Facebook et Twitter seraient plus tentants que le sexe
Facebook et Twitter seraient plus tentants que le sexe
rubrique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
8 octobre 2012
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Facebook et Twitter seraient plus tentants que le sexe

Facebook et Twitter seraient plus tentants que le sexe

Les échanges entre profils sur Internet seraient-ils plus forts que tout ? Selon une étude réalisée auprès des jeunes en Allemagne par des chercheurs américains de l’Université de Chicago, les réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter seraient plus tentants que le sexe, la cigarette ou l’alcool. Et la tentation n’a pas de limite : 3% des Australiens consulteraient Facebook pendant qu’ils font l’amour.

Mais quel est donc cet irrésistible besoin de raconter sa vie sur Facebook et de twitter envers et contre tout ? En partenariat avec des scientifiques allemands, les chercheurs de l’Université de Chicago ont interrogé 250 personnes âgées de 18 à 25 ans dans la ville de Würtzburg, en Allemagne, pendant sept jours d’affilée et 14 heures par jour, par smartphones interposés. Les résultats sont édifiants : Les réseaux sociaux fascinent plus que toute autre chose, et l’emportent haut la main sur l’alcool, la cigarette, le sexe ou même le sommeil. Wilhem Hofmann, un des responsables de l’étude, pense avoir trouvé l’explication : « Il est plus difficile de résister au désir pour les réseaux sociaux à cause de leur grande accessibilité et parce qu’elle est gratuite ».

Et, comme le rapporte le Los Angeles Times où l’enquête a été relayée, il est également « nécessaire » pour beaucoup de se sentir exister, et d’avoir cette impression magique d’être aimé sur la toile, notamment par le bians des "like" qui sonnent comme autant de cris du cœur. Pour le sociologue Jean-Claude Kaufmann, « l’addiction à Facebook ou à Twitter s’inscrit dans une logique de fuite, dans la mesure ou chacun veut tourner le dos aux problèmes de la vie quotidienne ». L’addiction aux nouvelles technologies est-elle véritablement dangereuse ? L’an dernier, une enquête menée par TeleNav aux Etats-Unis avait déjà de quoi surprendre : Un tiers des Américains avouaient préférer renoncer au sexe plutôt qu’à leur smartphone. Et cette année, l’agence Tick Yes avait révélé que 3% des Australiens mettent à jour leur compte Facebook pendant qu’ils font l’amour !

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté