Accueil du site
> Psycho & Sexo > Conseils & Solutions
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
En vacances, prendre de la distance
En vacances, prendre de la distance
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
30 juillet 2012
Auteur de l'article
Laurence Roux-Fouillet, 95 articles (Sophrologue)

Laurence Roux-Fouillet

Sophrologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
95
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

En vacances, prendre de la distance

En vacances, prendre de la distance

L’été, saison des déplacements et des voyages, rime forcément avec sérénité !

- C'est d'abord l'occasion d'une prise de recul.

Partir, s'éloigner (même un peu), mettre des kilomètres entre soi et ses problèmes (ou tout simplement ses obligations) est une bonne manière de prendre du recul, à mesure que l'on prend de la distance. Heureusement, la relativisation n'est pas proportionnelle au nombre de kilomètres parcourus. Pour autant, cette évasion donne la sensation qu'on laisse ses soucis sur place, tout en réalisant qu'on les retrouvera - mais plus tard.

- Il y a ensuite le dépaysement, qui n'est pas un vain mot, puisqu'il signifie bien "voir d'autres paysages".

Les vacances "chez soi", ne sont jamais aussi plaisantes que les vacances "chez les autres", en ce qu'elles offrent à notre regard un autre point de vue : couleurs, nuances, contrastes...nous régalent. Et il ne faut surtout pas rater une occasion de regarder l'horizon. Les urbains savent qu'en ville, notre regard est toujours arrêté par quelque chose (mur, façades, toits...). Profitez d'une perspective "à perte de vue" pour méditer un peu...

- Il y a enfin le changement de rythme et un effort de ralentissement.

J'ai déjà écrit de nombreux articles à ce sujet, en 2011, et même déjà en 2008 ! Pour cette année, je vous propose cet exercice suggéré par Erik Pigani*, journaliste et auteur de nombreux ouvrages de développement personnel. Il s'agit de l'exercice du "pot de miel". Plusieurs fois dans la journée, vivez ce que vous êtes en train de faire en imaginant que vous êtes dans un pot de miel géant (miam !). Ralentissez vos gestes, décomposez-les, comme si le miel vous freinait. Il recommande la pratique quotidienne de cet exercice pendant seulement 3 mn, pour avoir déjà une meilleure conscience de ce que l'on fait, et améliorer notre rapport au présent.

SOURCES

  • * dans "Petit cahier d'exercices pour rester zen dans un monde agité", ed. Jouvence, 2010
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Psycho & Sexo