Accueil du site
> Dossiers > Les troubles sexuels
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
En quête du viagra féminin
En quête du viagra féminin
rubrique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
7 octobre 2010
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 602 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
602
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

En quête du viagra féminin

En quête du viagra féminin

La ménopause, les mois qui suivent la naissance d’un enfant ou des situations dîtes de troubles sexuels peuvent expliquer la baisse de libido. Début 2009, la découverte d’une molécule du désir, la flibansérine, projetait d’immenses espoirs sur un nouveau médicament vu comme le pendant féminin du viagra. Manque de résultats, le labo devra revoir sa copie. Restaurer le désir féminin : un business qui reste particulièrement convoité.

Troubles de la libido : un mal fréquent

Absence de désir, libido en berne, de nombreuses femmes n’arrivent pas aujourd’hui à trouver de plaisir avec leur partenaire. Un mal tabou dans une société qui érige la jouissance comme un diktat. Un chiffre, par ailleurs controversé, montrerait que 43 % des femmes, soit près d’une sur deux, souffre de troubles sexuels et d’absence de désir.
Les hommes ont le Viagra, médicament miracle et véritable révolution dans la lutte des troubles sexuels qui agit sur le flux sanguin. Mais quid des femmes ? A cette question, de nombreux sexologues et médecins répondent que l’absence de désir au féminin est une question beaucoup plus complexe, mystérieuse et psychologique qu’on ne le croit.


L’engouement pour la flibansérine : pilule du désir

C’est pourquoi, en 2007, lorsque le nom de la flibansérine est évoqué, l’espoir renaît. Le laboratoire allemand Boehringer Ingelheim a mis au point un composant qui agit sur le système nerveux central. Les troubles de la libido dépendent en effet d’un problème de stimulation cérébrale et les femmes qui sont victimes d’absence de désir ont la plupart du temps une réactivité insuffisante aux stimulations sexuelles. Pour la petite histoire, la molécule a d’abord été testée pour ses effets sur la dépression, essais qui s’avérèrent non fructueux.
Grâce à un composant qui agit sur la concentration cérébrale en sérotonine, une hormone du désir féminin, les femmes qui présentent ces troubles du désir sexuel devraient retrouver l’envie de faire l’amour. La flibansérine met toutefois 6 à 8 semaines avant d’agir, seul un traitement de fond est alors envisagé. Des essais cliniques sont menés aux Etats-Unis et en Europe sur près de 5000 femmes présentant des troubles sexuels.


Un plaisir de courte durée…

Mais, coup de tonnerre, en juin 2010 : la Food and drug administration (FDA) refuse l’autorisation de mise sur le marché américain du nouveau stimulant sexuel pour les femmes. La flibanserine fait débat. Ses bénéfices sur les femmes ménopausées qui l’ont testée sont jugés peu bénéfiques et ses effets secondaires, trop importants. Le laboratoire n’a qu’à revoir sa copie. La France, qui attendait la commercialisation de la flibansérine pour 2011, est en stand-by. L’engouement des débuts a fait place à une question : quelles sont aujourd’hui les alternatives restantes ?


Un marché ouvert et plus que jamais compétitif

Les traitements à base de testostérone comme les patchs, commercialisés sous le nom d’Intrinsa, sont une autre voie vers laquelle se tourner, mais aujourd’hui, seules les femmes qui ont subi une ablation des ovaires et (ou) de l’utérus y ont accès. Les femmes ménopausées avec des troubles de la libido pourraient en bénéficier dans un avenir proche. Toutefois, la prudence est de mise avec ce médicament qui pourrait accroître le risque de développer un cancer du sein.
Des études à l’heure actuelle sur la GnRH II, des hormones qui interviennent dans le cycle féminin, sont à l’essai chez les femelles singes.
Reste aussi tout l’univers de la médecine douce, des compléments alimentaires et des plantes qui proposent recettes et cocktails aphrodisiaques pour booster sa libido…en attendant le médicament miracle de demain.

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté