Accueil du site
> Psycho & Sexo > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Electrosensibilité ou effet nocebo
Electrosensibilité ou effet nocebo
rubrique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
24 novembre 2011 | 5 commentaires
Auteur de l'article
Lousk, 3 articles (Étudiant en psychologie)

Lousk

Étudiant en psychologie
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
3
nombre de commentaires
13
nombre de votes
13

Electrosensibilité ou effet nocebo

Electrosensibilité ou effet nocebo

Regard d’études pratiquées en double-aveugle sur l’étiologie du syndrome d’électro-hypersensibilité (EHS).

Le syndrome d'EHS est l'affection constatée quand une personne se plaint de symptômes particuliers dûs à l'exposition à un champ magnétique ou à certaines fréquences d'ondes utilisées en téléphonie mobile.

Ces symptômes sont :

  • les céphalées (ou mal de crâne)
  • les acouphènes
  • les vertiges
  • la fatigue
  • l'anxiété
  • les troubles du rythme cardiaque
  • des douleurs diverses

Depuis une dizaine d'année, ces symptômes sont revendiqués par des mouvements associatifs en vue d'une reconnaissance, par les Etats ou l'OMS, de pathologies comme le syndrome d'EHS.

La réalité de ces symptômes n'est plus à prouver - elle a été relayée par nombre d'étude, qui se voient fréquemment reprises par ce mouvement associatif.

Le syndrome d'EHS est-il donc une réalité ?

L'OMS et les institutions nationales de santé rechignent pourtant à valider le syndrome d'EHS comme une pathologie différenciée, ce pour une bonne raison : car si les symptômes existent réellement, rien ne nous permet de les rattacher à un type d'onde ou de champ magnétique en particulier.

Les études pratiquées en double-aveugle (c'est à dire comparées à un placebo) révèlent plutôt que les symptômes vont de pair avec la croyance du sujet, et pas avec une exposition réelle.

Si les sujets sont persuadés d'être exposés à un champ magnétique alors que ce n'est pas le cas, la panoplie des symptômes caractéristiques de l'EHS apparaît, et la réalité des troubles (douleur, etc) ne laisse aucun doute.

Mais quand les sujets sont réellement exposés sans le savoir (dans un espace soit-disant protégé), les troubles associés ne se font plus ressentir.

Effet nocebo, le côté obscur de la foi

Par conséquent, le syndrome d'EHS est ressenti comme réel, mais il est imputé à la croyance du sujet et non à une variable environnementale réelle.

Ce phénomène est appelé l'effet nocebo, en analogie à l'effet placebo qui est de la même nature mais plus fréquemment associé à un bénéfice inhérent à la croyance : comme dans le cadre d'un traitement médicamenteux.

Le cerveau n'est pas un organe indépendant du reste du corps, ainsi (contrairement à l'idée reçue) l'effet placebo/nocebo n'est pas la guérison d'un trouble imaginaire. Il s'agit du pouvoir (dit psychophysiologique) des croyances d'un sujet à agir sur son corps, et sur le ressenti de son corps.

Combattre le syndrome d'EHS

Comment convaincre les personnes asujetties au syndrome d'EHS que leurs symptômes sont ce qu'on appelle des somatisations et non les conséquences d'un facteur environnemental ?

Premièrement, il convient d'éviter de populariser cette pseudo-pathologie comme réelle. La raréfaction de cette rumeur évitera aux personnes mal informées d'en devenir les victimes.

Pour aider les personnes déjà convaincues, il faut les inciter à en parler à un médecin généraliste compétent qui lui, disposera d'une autorité nécessaire pour les amener à prendre conscience de la mécanique placebo de ce syndrome. Tout en évitant les idées reçues pathogènes.

Car l'effet placebo est tellement mal compris du grand public que s'il est évoqué par quelqu'un ne faisant pas la figure d'une personne compétente, cette idée sera d'emblée rejetée et la personne sera accusée de minimiser la réalité des troubles ressentis par le patient.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Psycho & Sexo
Commentaires
0 vote
par prof de biologie (IP:xxx.xx9.193.158) le 1er mars 2012 a 21H40
prof de biologie (Visiteur)

Bonjour, Au lieu de répéter bêtement ce que tu lis sur le net, tu devrais plutôt lire les études dont tu parles ! Elles montrent clairement la réalité de l’électrosensibilité.

0 vote
par Lousk (IP:xxx.xx5.144.4) le 2 mars 2012 a 00H46
Lousk, 3 articles (Étudiant en psychologie)

Bonsoir. Merci de juger de ma manière de collecter des informations et de les présenter, à savoir répéter bêtement les études scientifiques que je lis sur le net et laisser celle de D.E McCarthy & al. en ouverture - d’ailleurs plus pour les études animales intra-citées que pour elle-même, au vu des conclusions surprenantes qui y sont faites en terme d’interprétation statistique.

Pouvez-vous développer votre propos ?

0 vote
par brunom (IP:xxx.xx9.121.213) le 2 mars 2012 a 10H50
brunom (Visiteur)

Preuve que l’éelctrosensibilité n’est pas psychosomatique, une étude américaine de 2011 : http://www.robindestoits.org/_a1467.html

Voir également : http://www.robindestoits.org/_r55.html

0 vote
par Lousk (IP:xxx.xx5.144.4) le 2 mars 2012 a 12H17
Lousk, 3 articles (Étudiant en psychologie)

J’en parlais justement. Allez donc voir les chiffres en % qui ont permis à D.E McCarty & al. de tirer ces conclusions, vous allez peut-être changer d’avis.

0 vote
par brunom (IP:xxx.xx9.121.213) le 2 mars 2012 a 17H50
brunom (Visiteur)

Je les ai lus et je ne change pas d’avis !

Je pourrais, en complément, me contenter de dire que les résultats de cette étude sont confirmés sur ces animaux :

- oeufs : http://www.robindestoits.org/_a1287.html
- abeilles : http://www.robindestoits.org/_a1229.html http://www.robindestoits.org/_a445.html
- poulets, rongeurs : http://www.robindestoits.org/_a329.html
- bovins : http://www.robindestoits.org/_a509.html
- cigognes : http://www.robindestoits.org/_a344.html
- grenouilles : http://www.robindestoits.org/_a1132.html
- rats : http://www.robindestoits.org/_a606.html http://www.robindestoits.org/_a1059.html http://www.robindestoits.org/_a605.html http://www.robindestoits.org/_a1059.html http://www.robindestoits.org/_a177.html

Et que leurs symptômes sont les mêmes que ceux des humains. Voir le « syndrome des micro-ondes » : http://www.robindestoits.org/_a228.html

La flore est également sensible aux effets négatifs de la téléphonie mobile (plants de tomates, écorces d’arbre...) :
- http://www.robindestoits.org/_a1353.html
- http://www.robindestoits.org/_a440.html

A moins de prouver un effet psychologique vécu par les animaux ou les végétaux (!), on ne peut disqualifier ces études et continuer de nier la sensibilité électromagnétique.

De plus, pour parler de d’électrosensibilité (EHS) de façon incontestable, d’un point de vue scientifique et médical, on peut, après avoir évoqué les avis du Parlement Européen (http://www.robindestoits.org/_a515.html) ou du Conseil de l’Europe (http://www.robindestoits.org/_a1246.html), ces études qui prouvent l’EHS :

- http://www.robindestoits.org/_a1467.html
- http://www.asef-asso.fr/index.php?o...
- http://www.google.com/hostednews/af...
- http://www.robindestoits.org/_a568.html
- http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed?...
- http://www.teslabel.be/PDF/10_out_o...
- http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/...
- TNO : http://www.robindestoits.org/_a144.html
- http://www.robindestoits.org/Pathol...
- http://www.robindestoits.org/.html
- http://www.robindestoits.org/_a595.html
- http://www.robindestoits.org/_a599.html
- http://www.robindestoits.org/_a596.html
- http://www.robindestoits.org/_a589.html
- http://www.robindestoits.org/_a587.html
- http://www.robindestoits.org/_a484.html
- http://www.robindestoits.org/_a590.html

L’avis de l’OMS sur l’EHS est clair : « QU’EST CE QUE L’HYPERSENSIBILITE ELECTROMAGNETIQUE La HSEM est caractérisée par divers symptômes que les individus touchés attribuent à l’exposition aux CEM. Parmi les symptômes les plus fréquemment présentés, on peut mentionner des symptômes dermatologiques (rougeurs, picotements et sensations de brûlure), des symptômes neurasthéniques et végétatifs (fatigue, lassitude, difficultés de concentration, étourdissements, nausées, palpitations cardiaques et troubles digestifs). Cet ensemble de symptômes ne fait partie d’aucun syndrome reconnu. La HSEM présente des analogies avec les sensibilités chimiques multiples (SCM), un autre trouble associé à des expositions environnementales de bas niveau à des produits chimiques. La HSEM, comme les SCM, se caractérisent par une série de symptômes non spécifiques, pour lesquels on manque d’éléments tangibles sur le plan toxicologique ou physiologique, ou de vérifications indépendantes. (...) » (Aide mémoire 296 - Déc 2005)

Pour l’OMS, donc, l’EHS n’est pas un trouble psychique. Le parallèle est fait avec la MCS. Il faut rappeler que l’OMS reconnait la MCS, qui est un syndrome d’ intolérance similaire à l’EHS. Et pourquoi un corps ne pourrait pas réagir à un type de signal électromagnétique de même qu’il réagit à une substance chimique ? Le corps entier fonctionne en effet de manière électromagnétique, ce que prouvent d’ailleurs les encéphalogrammes.

C’est pourquoi la HPA (Agence de Protection de la Santé anglaise) a reconnu l’électrosensibilité en 2005 : http://www.robindestoits.org/_a150.html De nombreux médecins prennent conscience de cette pollution et la dénoncent en raison des conséquences observées sur leurs patients : http://www.robindestoits.org/_r27.html

Bien à vous, Bruno