Accueil du site
> Psycho & Sexo > Conseils & Solutions
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Ejaculation précoce : comment m’orienter ?
Ejaculation précoce : comment m'orienter ?
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
1er septembre 2011 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Nicole Audette, 18 articles (Sexologue)

Nicole Audette

Sexologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
18
nombre de commentaires
0
nombre de votes
1

Ejaculation précoce : comment m’orienter ?

Ejaculation précoce : comment m'orienter ?

Une multitude d’approches

Il y a une multitude d’approches et produits aujourd’hui qui s’adressent aux éjaculateurs précoces et rapides, souvent même contradictoires, soit partielles ou incomplètes. Un éjaculateur précoce qui ressent un besoin urgent de trouver une solution à sa situation peut bien se méfier de toute cette confusion déroutante. Même les sexologues qui nient que l’éjaculation précoce est d’origine physiologique et pratiquent des thérapies cognitives, ont tendance à donner des exercices de respiration et à appliquer des techniques d’arrêt-départ. C’est une des contradictions, mais c’est au moins un début.

Le meilleur exemple, je l’ai vécu récemment lorsqu’un jeune homme de 29 ans vint me consulter après avoir suivi deux autres thérapies. Il avait eu trois rencontres à sa première tentative de solutionner son problème. Puis, dix autres avec une sexologue qui lui confirmait que son problème n’avait rien à voir avec la physiologie puisque tout était dans sa tête. Toutefois, après avoir parlé de son enfance, de ses parents, de ses amours, il en était à parler de sa semaine de travail, sans que rien ne change. 

 

Par ou vais-je commencer  ?

La capacité de saisir son point de non-retour est le premier pas à franchir pour l'éjaculateur précoce ou rapide qui se demande « par où vais-je commencer ? » , s’ils veut pouvoir gérer son excitation avec sa partenaire. Mais ce n’est que le début. Par expérience, la plupart des hommes, lorsqu’ils se masturbent, le font de manière mécanique et dans un but de soulagement. Ce n’est pas ainsi qu’ils pourront apprendre à ne pas dépasser le seuil qui les fera basculer vers la décharge éjaculatoire. Au contraire, ils doivent prendre leur temps et respirer de manière adéquate pour calmer les tensions qui se créent dans le bas de leur ventre. Simple dites-vous ?

 

Habileté à intégrer et à coordonner

Voilà pourtant quelques exemples de compétences qu’il faut intégrer pour réussir à contrôler l'éjaculation. Mais il vous faut aussi apprendre à modifier d’autres gestes inconscients, grands responsables de l’éjaculation précoce. Je vous suggère de passer par une démarche sexocorporelle qui touchera tous les aspects en cause et qui propose des exercices bien spécifiques et ciblés, non seulement pour correctement intégrer les habiletés nécessaires mais également pour apprendre à bien les coordonner. Tout cela s’apprend. La meilleure façon d’y arriver c’est en suivant un programme conçu pour le contrôle éjaculatoire et qui tient compte de tous ces aspects et de tous les facteurs.

Ce sont donc des apprentissages bien concrets que l'éjaculateur précoce et rapide doit développer. Ces nouvelles habiletés corporelles et des mouvements plus fluides lui permettont de déjouer les réactions physiologiques qui naissent dans son corps lorsqu’il est excité sexuellement. Bien plus, c’est seulement dans ces conditions qu’il atteindra ses buts : contrôler l'excitation et vivre la dimension de plaisir à son maximum.

Nicole Audette, M.A. sexologue Spécialiste du traitement de l'éjaculation précoce

POST-SCRIPTUM

  • Références :

    http://ejaculationprecoceblog.ca
    Solution EP – pour en finir avec l’éjaculation précoce
    (programme d’entrainement audio-visuel par des exercices)
    Pour en finir avec l’éjaculation précoce et rapide – grâce à l’approche sexocorporelle (livre)

SOURCES

  • Nicole Audette, M.A. sexologue, coach Éjaculation Précoce
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par Healthexpress.fr (IP:xxx.xx5.111.69) le 10 octobre 2011 a 17H03
Healthexpress.fr (Visiteur)

Voici une condition de la sexualité masculine qui est très difficile à vivre. Surtout que de nombreux hommes le vivent au moins une fois dans leur vie et entre 20 et 30% d’entres eux à un degré moderé à sevère... Il existe des traitements ( http://www.healthexpress.fr/priligy.html ) mais pas toujours à la portée de tous.