Accueil du site
> Psycho & Sexo > Conseils & Solutions
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Comment bien choisir son sexologue ?
Comment bien choisir son sexologue ?
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
31 octobre 2013
Auteur de l'article
Ellen Weigand, 6 articles (Rédacteur)

Ellen Weigand

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
6
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Comment bien choisir son sexologue ?

Comment bien choisir son sexologue ?

Consulter un sexologue n’est pas une démarche facile en soi. Voici quelques indications pour aider les personnes qui veulent s’adresser à un tel spécialiste à choisir un professionnel sérieux et compétent. 

Votre sexologue a-t-il la bonne attitude ?

Lorsqu’on consulte un spécialiste en sexologie, il faut dans tous les cas se sentir à l’aise, écouté et compris (et non jugé). A défaut, il est préférable d’en consulter un autre. De même si on a l’impression qu’il n’effectue pas son travail comme il le devrait, à savoir selon les modalités suivantes :

- Explorer le trouble et la manière dont le patient vit le trouble sexuel, cela en étant totalement à l’aise pour parler de la sexualité sous tous ses aspects.

- Ne pas se baser uniquement sur l’autodiagnostic du patient, qui peut être erroné ou imprécis.

- Tenter de comprendre la personne dans son ensemble, avec son vécu, son histoire, sa culture.

- Optimiser la relation entre soignant et patient, critère essentiel pour une prise en charge efficace. Permettre au patient de surmonter sa gêne, l’amener à parler librement et à exprimer ses craintes, honte et culpabilité sans être jugé constitue d’ailleurs, souvent, un premier effet thérapeutique.

- Travailler en interaction et partenariat avec le patient pour décider de la prise en charge appropriée, sans essayer de lui imposer un traitement, ce qui garantit de meilleurs résultats.

- Fixer des objectifs réalistes. Il serait vain par exemple d’espérer qu’une femme, ou un homme, n’ayant jamais eu grand intérêt pour le sexe devienne sexuellement très actif. Mais quelques changements de comportement peuvent parfois suffire à apporter davantage d’érotisme et permettre une sexualité satisfaisante au couple.

Gare aux charlatans

Le sexologue, qu’il soit médecin ou non, a pour objectif d’aider les personnes qui ont besoin de conseils et d’informations sur la sexualité, ainsi que celles qui rencontrent des troubles sexuels plus ou moins graves. En pratique, le titre de sexologue n’étant pas encore complètement protégé, il sera donc essentiel de savoir à qui on va s’adresser, et qu’il existe des médecins sexologues et d’autres professionnels formés en sexologie, qui sont tout aussi compétents sans être médecins.

Les médecins sexologues sont titulaires d’un diplôme en médecine, avec une formation supplémentaire en sexologie/médecine sexuelle obtenue après des études supplémentaires spécifiques (l’appellation du diplôme et les modalités dépendent du pays dans lequel il est obtenu). Ils peuvent se qualifier de médecin sexologue.

Certains ne pratiquent que la sexologie, d’autres l’exercent de pair avec une autre spécialité (médecine générale, urologie, psychiatrie, gynécologie, endocrinologie notamment).

Seuls les médecins sont autorisés à examiner les patients, à prescrire des examens complémentaires et des médicaments.

Qu’est-ce que la sexologie ?
La sexologie est l’étude scientifique de la sexualité humaine. Ce vaste domaine comprend diverses spécialités : l’éducation sexuelle, l’ethnosexologie, la sociosexologie, la psychosexologie, les diverses formes de conseil et de thérapie sexuels, la médecine sexuelle ainsi que la recherche et la pratique sexologiques.

Les sexologues psychologues ou psychothérapeutes, qui ont également une formation spécifique en sexologie, se qualifient de « sexothérapeutes » ou de « sexologues cliniciens ». Ils sont orientés vers les problèmes d’ordre psychologique et relationnels. N’étant pas médecins, ils n’ont pas le droit d’examiner le patient ou de lui prescrire des examens et des médicaments, mais disposent des connaissances nécessaires pour savoir quand il faut l’envoyer chez un médecin. Pour s’assurer d’avoir à faire à un vrai spécialiste, il faut s’informer sur la formation du sexothérapeute et si elle a été prodiguée par un organisme sérieux et reconnu.

Les autres professionnels formés en sexologie, travaillant dans des domaines spécifiques (par exemple en psychomotricité, en physiothérapie du plancher pelvien, en hypnose, etc.) et formés également en sexologie, qui peuvent intervenir par leur compétence et efficacité thérapeutiques dans certaines problématiques sexuelles, ainsi que toutes les personnes pouvant être confrontées aux troubles sexuels dans leur métier : sage-femme, infirmier, conseiller conjugal, travailleur social, etc.

Les personnes non qualifiées, s’intitulant elles-mêmes sexologues sont hélas nombreuses, notamment sur internet. De multiples sites proposent des consultations et méthodes de traitement des troubles sexuels plus ou moins douteuses, sans bases scientifiques. Profitant de l’absence ou de l’insuffisance de réglementation de la profession, ces gens non qualifiés donnent ainsi des consultations hors de tout contrôle officiel. Ils peuvent proposer des traitements farfelus, inefficaces, voire dangereux par simple appât du gain, ou, pire encore, pour en retirer des avantages sexuels !

Or, en aucun cas, une thérapie sexologique n’implique des rapports sexuels ou des contacts d’ordre sexuel avec le thérapeute ou une tierce personne autre que le partenaire du patient (et jamais dans le cabinet du thérapeute) !

Et dans tous les cas, le patient doit se sentir à l’aise avec les pratiques qu’on lui propose. A défaut, il faut les refuser.

Ellen Weigand

Ellen Weigand, journaliste santé sexuelle et santé, auteure, conférencière, directrice www.masexualite.ch

SOURCES

  • Article extrait du livre « Ma sexualité (femme), coll. J’ai envie de comprendre, Planète Santé, Ellen Weigand avec la collaboration du DrFrancesco Bianchi-DemicheliEd. Médecine&Hygiène, Genève, 2013, ISBN978-2-88049-323-3
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Psycho & Sexo