Accueil du site
> Psycho & Sexo > En savoir plus sur...
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Ciné et addiction sexuelle : “Shame” raconte la descente aux enfers d’un jeune cadre
Ciné et addiction sexuelle: “Shame” raconte la descente aux enfers d'un jeune cadre
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
9 décembre 2011
Auteur de l'article
Frédéric Duval-Levesque, psychopraticien et hypnothérapeute, 156 articles (Psychopraticien certifié)

Frédéric Duval-Levesque, psychopraticien et hypnothérapeute

Psychopraticien certifié
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
156
nombre de commentaires
2
nombre de votes
83

Ciné et addiction sexuelle : “Shame” raconte la descente aux enfers d’un jeune cadre

Ciné et addiction sexuelle: “Shame” raconte la descente aux enfers d'un jeune cadre

C‘est une passion d’une tout autre nature qui anime le personnage principal de “Shame” (Honte) du jeune réalisateur et artiste vidéaste britannique Steve McQueen, auteur en 2008 d’un premier film à succès, “Hunger” sur les derniers jours de Bobby Sands, leader de l’IRA.

“Shame” raconte la descente aux enfers de Brandon (Michael Fassbender), jeune cadre new-yorkais, addict au sexe dont le quotidien est bouleversé par l’arrivée de sa jeune soeur (Carey Mulligan). A son contact, il tente de sortir de son obsession, en vain.

Michael Fassbender est nu pendant une bonne partie du film, dans des scènes de sexe souvent violentes, filmées sans concession. “J’étais gêné parfois mais heureusement je n’ai pas eu à les refaire”, a dit l’acteur. L’acteur interprète brillamment son personnage et ses bouleversements intérieurs dans un New York mimétique de son état.

“C’est quelqu’un qui vit avec les difficultés de notre époque, qui a accès à un environnement abondant mais s’emprisonne” dans “un contexte émotionnel et politique bien différent des années 80″, a dit le réalisateur.

“Ce qui se passe avec Brandon et le sexe, c’est la même chose pour beaucoup de gens que nous avons rencontrés avec l’alcool, la cocaïne, la nourriture ou le téléphone et “toutes ces choses s’entremêlent”, a-t-il ajouté.

New-York. C’est la ville dans laquelle se déroule l’action du film.

Pourquoi ?

Explications du réalisateur, Steve McQueen (II) :“New York est la ville du présent, frénétique, excitante, qui bouillonne 24 heures sur 24. La ville qui ne dort jamais. L’environnement idéal pour le personnage de Brandon (Michael Fassbender). C’est la ville où tout est accessible, où tout est excessif.”

Avant Shame, d’autres films et séries se sont intéressés à l’addiction sexuelle. On peut notamment citer : Choke de Clark Gregg (2008), The Slut de Hagar Ben Asher (2011), ainsi que la série Californication (créée en 2007), portée par David Duchovny.

Frédéric Duval-Levesque, psychopraticien et hypnothérapeute. Mon blog: PSYCHOTHERAPIE - SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE - COACHING (à Toulouse)
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Addiction sexuelle