Accueil du site
> Psycho & Sexo > En savoir plus sur...
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Chez le psy : Une "soirée entre filles"
Chez le psy : Une "soirée entre filles"
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
21 septembre 2011
Auteur de l'article
Dominique Hougron, 16 articles (Psychologue)

Dominique Hougron

Psychologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
16
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Chez le psy : Une "soirée entre filles"

Chez le psy : Une "soirée entre filles"

Je m’interroge avec quelque amusement sur la complicité féminine, enfin, entre femmes. Lorsqu’une femme, amie, me dit Ce soir je me fais une soirée entre filles, je suis curieux et deviendrais volontiers jaloux, enfin, envieux. Je me déguiserais bien en petite souris pour savoir ce qu’il se passe de si important dans une "soirée entre filles", ce qui s’y dit, s’y dit en apparté, en devant les autres, pour savoir et entendre les secrets et les confidences échangés, savoir, savoir, savoir un peu des choses féminines.

Je ne suis guère sorti, je ne sors guère "entre garçons". "Jamais" serait même plus proche de la réalité que "guère". Quelques soirées en fac, il y a plus de trente ans. Peu. Deux ou trois à mon souvenir. Et sans souvenir particulier. Pas de soirée entre garçons depuis. Mais j'imagine. On parle de quoi dans une soirée "entre garçons" ? De foot ? De baise ? D'amour ? De boulot ? Les seules soirées auxquelles j'ai "participé" n'ont jamais été "de garçons"... Je ne sais pas ce qu'est une soirée de garçons, je peux seulement imaginer (Oui, j'entends et je lis des choses, suis pas complètement ignare). Je ne sais pas non plus ce qu'est une soirée "entre filles", mais j'imagine mieux. Enfin, je pense que j'imagine mieux. Oui bon ! J'ai envie d'imaginer mieux. En tant qu'être sexué, j'imagine, je brode, je me fais des films... J'imagine des confidences qu'entre hommes on ne se dit pas. Encore que ! Il m'arrive de passer ; non des soirées, mais des heures parfois, avec un ami... Mais c'est UN ami. On n'est pas "entre amis à plusieurs", ce ne sont pas des "soirées garçons"...

Je ne sais pas s'il y a un équivalent mâle aux "soirées-filles". A part les soirées foot / bière. Ou soirées-réunion de travail, mais ça ça compte pas.

Alors quoi ? J'imagine qu'elles parlent fringues, mecs, hommes, sans doute parlent-elles davantage "relation" que "matériel" ou boulot ? Je ne sais pas.

Tiens, je vais essayer de me faire une "soirée-garçons". J'appelle R., puis J., puis ... Mince... je n'ai pas beaucoup de copains ni d'amis... B. peut-être accepterait "l'expérience"... et M. aussi peut-être ? De quoi parlerait-on ? De nos femmes ? Hmmm ! De notre travail ? Oui, bon ! De... non, pas de fringues, enfin, je ne crois pas. De sexe ? Hmmm ! Pas vraiment sans doute (J'ai pas d'amis coincés coincés mais bon, je ne vois pas l'un d'entre nous dire Je bande pas trop en ce moment... ça vous arrive aussi des fois d'avoir des pannes ?)

J'ai parfois passé des soirées AVEC des femmes et uniquement avec des femmes, mais ça fausse le jugement : En tant qu'homme je ne puis être "dans une soirée-filles"...

La complicité entre femmes me parait autrement plus forte que la complicité entre hommes. Nous les hommes (bien que je ne prétende pas représenter la gent masculine loin s'en faut), sommes plus "matériels", moins enclins sans doute à nous épancher sur nos états d'âme et nos émotions (C'est d'ailleurs bien l'un des drames des hommes !). Les femmes par contre sont davantage portées à cela -C'est pour cela que je suis plus à l'aise avec elles, sans doute. Alors c'est vrai, j'imagine des conversations confidences, à propos de leurs émotions, de leurs sentiments, leurs peurs, leurs désirs....

Mais de quoi parlez-vous donc, vous, les femmes, lors d'une "soirée entre filles" ?

Psyblog
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Psychologie