Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
C’est l’été, la température agréable est propice au sexe
C'est l'été, la température agréable est propice au sexe
rubrique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
3 août 2012 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

C’est l’été, la température agréable est propice au sexe

C'est l'été, la température agréable est propice au sexe

Dans les pays qui bénéficient d’un climat doux, comme la France, l’été incite les corps à se rapprocher et à développer davantage d’activité sexuelle que pendant le reste de l’année... à condition qu’il n’y ait pas de canicule. Car en cas de trop forte chaleur, la magie n’est plus au rendez-vous. Il n’y aurait d’ailleurs pas d’activité sexuelle intense durant l’été dans les pays tropicaux et méridionaux. Telles sont les conclusions d’une étude parue dans Oxford Journals, et relayée en France par Slate et en Suisse par Le Matin.

C’est l’été. Et avec la saison, les clichés reviennent : Les corps dévoilés en raison de la chaleur favoriseraient les ébats intimes. Faut-il le croire ? Cela dépendrait en fait du lieu où l’on se trouve car plus au sud, dans les pays exotiques, ce ne serait pas vraiment le cas. Selon une étude publiée dans Oxford Journals, « le taux de natalité baisse au printemps dans les pays méridionaux, connus pour leur forte chaleur, ce qui indique par conséquent que, 9 mois plus tôt, l’été n’a pas été très fécond ». En revanche, en France et dans le reste des pays où le climat est plus frais, le nombre des naissances explose au printemps, ce qui prouve donc que l’été en général est torride du point de vue sexuel.
 
Tout serait affaire de température ? Les auteurs de l’étude avancent plusieurs explications : Une trop grande chaleur détériorerait la qualité du sperme, occasionnant ainsi les données constatées pour la natalité. En outre, la canicule ferait baisser la testostérone, qui est responsable du désir masculin. Enfin, lorsque l’été est plus clément, le corps humain diffuserait des composés chimiques liés au désir par le biais de la transpiration. Mais il ne faut pas nécessairement passer par les laboratoires des chercheurs d’Oxford pour se rendre à une évidence : Avec les journées plus longues et plus ensoleillées, les corps en quête de sensations passent plus de temps dehors, multipliant ainsi les rencontres. Et le caractère de la plupart des personnes devient plus agréable, ce qui est un atout indéniable pour les relations sexuelles.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
2 votes
par spiruline_a (IP:xxx.xx4.184.146) le 4 août 2012 a 10H40
spiruline_a-1215 (Visiteur)

hmm ... Car en cas de trop forte chaleur, la magie n’est plus au rendez-vous. Il n’y aurait d’ailleurs pas d’activité sexuelle intense durant l’été dans les pays tropicaux ...

> Il n’y a peut être pas d’été ?

Les auteurs de l’étude avancent plusieurs explications : Une trop grande chaleur détériorerait la qualité du sperme, occasionnant ainsi les données constatées pour la natalité.

> On s’en félicite ... Le contraire rendrait vraiment critique le problème de la surpopulation en Afrique !

Au siècle des naissances planifiées, ne faudrait il pas voir un simple calcul ? L’étude fait elle état de données antérieures ?

Y a t’il une étude comparée sur les animaux ? et en particulier sur les animaux qui ne transpirent pas ?

Par qui cette "étude" a t-elle été commanditée ?

En été, SVP ne pensez à rien .. profitez de la vie ! Ne cherchez pas à savoir sur quoi porteront les nouvelles augmentations ! ...

etc.

Mon père disait souvent des chercheurs qui cherchent on en trouve, des chercheurs qui trouvent on en cherche. Depuis que je me documente sur la spiruline, j’en ai lu des études .. j’en ai vu des études bidons ! positive ou négative pour la spiruline, et pas seulement ... Quelque foi, une fois décrypté ça frise le gag. étude ! De mon temps on était envoyé à l’étude si on n’avait pas bien bosser ! En tout cas moi, je leur rendrais leur copie à ses chercheurs ...