Accueil du site
> Psycho & Sexo
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Attention aux amalgames entre la folie et la dangerosité sociale
Attention aux amalgames entre la folie et la dangerosité sociale
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
20 mai 2010
Auteur de l'article
Tichote, 28 articles (Rédacteur)

Tichote

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
28
nombre de commentaires
2
nombre de votes
4

Attention aux amalgames entre la folie et la dangerosité sociale

Attention aux amalgames entre la folie et la dangerosité sociale

Dans le dictionnaire nous trouvons au mot « Folie » deux sens :

- Affection mentale grave telle qu’une psychose

- Caractère de ce qui échappe au contrôle de la raison et du bon sens

Le psychiatre Philippe Pinel au début du XIXe siècle, Le fou est d'abord un homme et doit être traité comme tel. Dès lors, les malades mentaux acquièrent le statut d'êtres humains à part entière et non celui de monstres ou d'enfants, comme c'était le cas au Moyen Age. Récemment j’ai écris pour Agoravox sur une émission documentaire qui m’a beaucoup marquée.

http://www.agoravox.fr/actualites/s...

Dans nos rues et dans nos prisons, les malades mentaux se retrouvent de plus en plus exclus et représentent aujourd’hui un tiers des populations SDF et carcérale de notre pays.

Et, faute d’avoir trouvé une prise en charge adéquate dans les services d’une psychiatrie publique en crise profonde de moyens et de valeurs, ces malades psychotiques chroniques se retrouvent de plus en plus exclus de la société. Une nouvelle émission nous a été proposée sur Antenne 2 Attention aux caricatures ! Il est facile de trouver les failles d’un système qui n’a plus les moyens de fonctionner…

On sait que le secteur public va mal en général. Le quotidien des personnels hospitaliers c’est désormais le« burn-out » qui est un syndrome d’épuisement professionnel.

“Il y a un monde entre la psychiatrie telle qu’on la présente dans ce reportage et celle pratiquée par les équipes médicales”, déclare Jean-Michel Toulouse, directeur de l’hôpital intercommunal Robert-Ballanger à Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis

Alors que les professionnels alertent régulièrement les pouvoirs publics non seulement sur les conditions de plus en plus restrictives de leur capacité de soigner, sur l’inégalité croissante de l’accès aux soins, mais aussi sur la mainmise gestionnaire et technocratique de leurs espaces de travail et d’innovation, une seule réponse leur a été opposée : attention danger, sécurisez, enfermez, obligez, et surtout n’oubliez pas que votre responsabilité sera engagée en cas « de dérapage ».

Depuis décembre 2008, le collectif des 39 unissant des personnels de soin se réunit tous les mois pour faire vivre une vision humaniste et responsable de la psychiatrie.

Une pétition a été lancée que vous trouverez par ce lien suivant. Cette pétition a d’ores et déjà été signée par près de 30 000 citoyens (soignants, patients, familles, etc.).

http://www.collectifpsychiatrie.fr/...

En 2010, le parlement Français doit voter une réforme de la psychiatrie et fixer les objectifs d’une nouvelle politique de "santé mentale"

Le discours de Nicolas Sarkozy, le 2 décembre 2008 dans une enceinte psychiatrique hospitalière est sans appel : « Le malade mental grave est un futur criminel, cela justifie de l'enfermer et de le soigner de gré ou de force' ; et par voie de conséquence, puisque la psychiatrie pendant les 50 années précédentes n'a pas été exercée sous cette impulsion, elle a été inutile et peut être oubliée »

Réponse du Collectif des 39 : « En amalgamant la folie à une pure dangerosité sociale, en assimilant d’une façon calculée la maladie mentale à la délinquance, est justifié un plan de mesures sécuritaires inacceptables.

Il n’y a pas d’exercice possible de la psychiatrie sans respect constant des valeurs de la République : celles qui en énonçant le respect de la séparation des pouvoirs permettent à la démocratie de rassembler solidairement afin de ne pas exclure les plus démunis. »

Mon enfant souffrait de troubles du comportement, était-elle folle pour autant ?

Et surtout était-elle dangereuse ?

Sûrement pas !

A partir de quand certains troubles seront qualifiés de « folie » ?

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mêmes thématiques
Psycho & Sexo
Mots-clés :