Accueil du site
> Psycho & Sexo > Conseils & Solutions
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
A quoi sert l’Evolution Spirituelle ?
A quoi sert l'Evolution Spirituelle ?
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
16 mars 2010 | 20 commentaires
Auteur de l'article
Eric, 24 articles (Magnétiseur)

Eric

Magnétiseur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
24
nombre de commentaires
9
nombre de votes
19

A quoi sert l’Evolution Spirituelle ?

A quoi sert l'Evolution Spirituelle ?

Ne lisez pas des tonnes de livres sur la Spiritualité, qui, d’une part ne vous apprendront pas ce qu’est “la Vie” et qui, d’autre part, vous abrutiront et vous programmeront à une idée destinée à manipuler l’inconscient collectif.

Le sujet de l’Évolution fait couler beaucoup d’encre et voit fleurir des montagnes de manuels promettant au premier venu de l’appréhender avec plus de facilité. Lorsque je les ai abordé dès 1985, ces textes souvent traduits de l’anglais étaient plutôt ardus à saisir, et d’un livre à l’autre, l’approche spirituelle n’était souvent pas expliqués de la même manière – de toute façon, soit le lecteur acceptait la traduction, soit il se mettait à étudier le Sanskrit ; si la nuance existait, elle était exprimée différemment par leurs auteurs comme s’ils ignoraient les textes déjà rédigés par d’autres sur ce même sujet – convaincus sans l’ombre d’un doute que leur propre “pèlerinage” valait son pesant d’or face à un autre éveillé… Progressivement le filon a été trouvé, une nouvelle race d’auteurs vulgarisateurs du Nouvel Age à venir, à vu le jour, promettant de toucher un public plus large tout en continuant d’alimenter les plus aguerris d’entre eux. Ce nouveau style littéraire a donc remplacé sur le milieu de l’étagère des auteurs plus anciens dont les invitations à la réflexion était nettement plus hermétiques. Enfin, c’est un point de vue.

Alors oui, il n’était pas aisé, au début, de poser le pied sur ce domaine qui paraissait décalé par rapport au tumulte du quotidien – il est ensuite devenu une échappatoire, le dernier retranchement de la liberté individuelle. Ce qui, pour l’éditeur, constitue vraisemblablement une mine d’inspiration pour tous les lecteurs en quête de vérité intérieure. Paradoxalement, jamais aucun livre – en dépit de son affirmation détournée par des années de nouvelles parutions – a conduit un homme, une femme, à devenir ce que suggérait le livre, c’est à dire, un être “éveillé” ; à aucun moment, il a été prouvé (non pas de manière scientifique, mais de manière humaniste) que telle ou telle méthode était efficace, constructive ou évolutive et qu’elle conduisait le néophyte de manière sûre sur la Voie qu’il sentait remuer en lui comme un appel pressant, plein de promesses et de singularités. A aucun moment, un auteur s’est permis de synthétiser ce qui marchait et ce qui ne marchait pas dans les méthodes misent à la disposition du public ; tout est laissé, selon une sinécure trouble, à l’initiative du “cherchant” qui doit seul trouver ses repères au milieu d’une montagne de romans qui ont, de toute manière, moins d’intérêt à être lu que d'être calés sur une table bancale. En effet, si on suit l’idée maîtresse de ces ouvrages, “rien ne remplace sa propre expérience” ; or, c’est tout l’inverse qui se produit par la quantité, le choix et la qualité (relative) de ces ouvrages…

"Croire au Bouddha est dangereux. Au lieu de se contenter de croire en quelque chose, les gens doivent utiliser leur esprit pour essayer de découvrir leur propre nature véritable"
Bouddha

…à la place, on a compris qu’il serait plus facile de noyer le néophyte sous une vague, de romans initiatiques, de simples manuels ou des autobiographies, afin (sans doute) qu’il puisse se faire sa propre idée de ce qu’il lui est possible d’accomplir et de baliser le chemin que d’autres ont accompli. Une expérience étant unique, je ne vois rien d’autre qu’une intention de formatage. La Spiritualité est une Voie qui se voulait, hier, à l’opposé des standards de compétitivité, de comparaison et de consommation de la Société actuelle dont chacun peut voir maintenant comment elle s’est faite enrôlée de force pour servir la multitude ! Mais par dessus tout, tous ces livres ne font que vous bourrer le mou ! Ils ne font que vous encombrer la tête par la pensée d’un autre, vous maintiennent captifs d’une idée qui n’est point la vôtre même si vous y adhérez après coup ! Même si elle vous correspond, ce n’est pas “vous”.

Depuis le temps que ces ouvrages exisitent, d’autant que l’on prétend aujourd’hui que de plus en plus de gens “s’éveillent”, comment cela se fait-il qu’il n’y ait pas de signe plus flagrants de cette Évolution Spirituelle Planétaire ? Pour se convancre de ce que je dis, il suffit de regarder autour de soi (pour les jeunes, de mettre sur “pause” le monde virtuel), d’aller dans la rue, de parler aux gens de tout les âges ou d’allumer sa télévision pour avoir une vision plus globale et planétaire de notre situation ; et vous remarquerez une chose flagrante – pour peu que vous ne soyez pas aveugle – le Monde… notre Monde piétine à trouver sa Voie !

“Ce n’est pas vrai !” diront tous les amoureux de la Spiritualité. “C’est normal, diront-ils ensuite, parce que chaque individu doit gravir seul et par lui-même, marche après marche, les paliers qui lui assureront la Connaissance, la Sagesse et la Compréhension de l’Amour Inconditionnel”… Blablabla. En attendant, le Monde croule (il implose peut être) sous la forme de quelque chose qui n’a absolument rien à voir avec un début d’Évolution Spirituelle. Et quand j’entends parler de Conscience, pour peu que je sois aveugle à mon tour, mais j’en doute, je me demande ce qui retient encore les Humains d’orienter leur avenir dans la direction qui est scandée par une volonté nette de Bien-être réciproque et durable. A moins que ce ne soit vraisemblablement pas le but, et alors, je m’accorde un instant pour poser correctement la question : “Vous êtes idiots ou quoi ?”

L’Évolution, chère au New Agiens, est une autoroute pour les bons élèves et une route sinueuse pour tous ceux qui ne comprennent pas l’importance de l’“élévation de l’âme”. Et comme ceux-là ne peuvent pas comprendre, il est totalement inutile de se pencher sur leur cas pour tenter d’expliquer ce qu’ils ne peuvent saisir ou parce qu’ils rejettent tout en bloc… “Il n’est pas prêt !” diront, en cœur, les moutons qui ont appris la leçon. D’ailleurs, vous-même, vous comprenez fort bien, car vous ne savez pas tout : vous êtes un chercheur comme tout le monde (du moins ceux comme vous, quoi), vous savez simplement que vous êtes sur la Voie (vous admettez ne pas savoir où elle mène), avec ses hauts, ses bas et ses écarts (oui, vos petits écarts référencés dans les 7 Pêchés Capitaux Chrétiens, parce que vous n’êtes pas encore totalement éveillé) que ce sont les difficultés de la vie qui vous font grandir (au contact des autres surtout), qu’il vous faut les accepter pour progresser, accepter que tout le monde peut ne pas toujours être d’accord avec vous, faire l’effort d’éviter tout conflit, toute provocation, l’agressivité, (vous admettez la difficulté à vous contrôler parfois) que vous pouvez avoir mieux compris certaines choses qu’un autre parce que son histoire est différente de la vôtre (toujours et encore par comparaison).

Tout cela vous rend servile et complice d’une idéologie qui vous empêche d’être vous-même ! C’est une manipulation hypocrite qui, à l’insu des nouveaux qui se cherchent “une famille”, est galvanisée par les plus anciens qui refusent de voir leur propre vie comme “insulaire” ! Ceux-là doivent probablement remarquer que le monde stagne mais ils se sentiront impuissant à y chercher une solution : “Bientôt tout cela va changer, il faut seulement attendre !” C’est globalement le message répété des discours canalisés !

Cette réalité : pour bon nombre d’entre les lecteurs assidus de ces livres spirituels, en réalité, ces personnes troquent leurs deniers contre de l’illusion ; puisque l’argent, cette monnaie fiduciaire, est elle-même un avatar du matérialisme dont il est nécessaire de se dépouiller pour gravir les marches de la félicité – tel un ascèse au siècle dernier. On voit tout de suite le décalage socioéconomique à vouloir revivre (dans l’absolu) dans plus de simplicité. Il apparaît donc plus clairement que cet échange est profitable puisque vous videz votre porte monnaie – d’où une élévation inconsciente supposée par abandon du matériel – pour remplir les poches de celui d’un éditeur – pour vous nourrir de lecture spirituelle. Je n’ai absolument rien contre les Éditeurs, puisque c’est “une” manière comme une autre – commerciale du reste – de répondre à la demande pour s’assurer des revenus. Comme de bonnes ouailles, vous faites votre aumône, avec, ceci dit, une différence surprenante : avant (disons il y a 100 ans), pour s’assurer le Salut de l’Eglise, il fallait lâcher sa monnaie après le sermon ; maintenant, il faut la lâcher à la caisse du libraire afin de pouvoir lire tranquillement chez vous, la messe New Agienne…

Pour vous assurer une certaine Évolution, il vous est probablement nécessaire de vous payer de temps en temps le nouveau livre de votre auteur favori (ou un autre du même crû, peu importe) dont le flot d’information activera dans votre imagination une affirmation éclairée de votre propre ressenti, comme une réponse à des interrogations sur lesquelles vous ne parveniez pas à mettre de mot. Cela résonne en vous comme une révélation qui vous transporte de joie en joie à chaque nouvelle page – vous saisissez toute la pensée de l’auteur, c’est merveilleux - avec le sentiment parfaitement palpable d’évoluer puisque – mais bon sang, mais c’est bien sûr – vous le saviez ! Dans vos pensées, vous admettez vaguement à vous-même, qu’une fois la dernière page tournée, un sentiment de manque vous habite, que vous ne comprenez pas parce que tous les livres jusqu’ici n’ont pas décrit ni souligné cette émotion, et vous tenterez alors de chercher dans votre entourage des réponses que vous ne trouverez pas – puisqu’ils ont lu les mêmes livres que vous – ou alors qui ne vous satisferont pas, vous obligeant à commander cet ouvrage de cet autre auteur dont vous aviez vaguement entendu parlé et qui vous semble assurément sur le Chemin quand il ne vous parait pas clairement plus évolué que vous-même…

En réalité, qu’en savez-vous ?

En vous comparant aux autres, vous pouvez admettre que vous êtes plus Évolué qu’un autre mais vous faites attention de ne pas l’exprimer clairement – sinon sous forme d’humour – de crainte qu’on dise de vous qu’il vous faut encore travailler sur votre égo. Vous changerez alors progressivement la formulation de vos propos (vous les ferez évoluer) en les exprimant avec pleins de sous-entendus que l’autre comprendra forcément par l’intonation de votre voix, votre gestuelle, ou une ponctuation. Peu à peu, vous entrerez dans un moule d’hypocrisie grâce à cette nouvelle manne dont vous espériez précédemment qu’elle puisse vous rendre meilleur, plus sage, et plus éveillé, et vous vous rendrez compte – peut être – que ce n’est pas ce que vous vouliez.

Vous commencez alors à douter de cette Voie, à douter des messages transmis par les autres et de vous-même. Si vous vivez une dépression à ce moment-là, alors je dirai que c’est bon signe. Cela signifie que vous avez effectivement remarqué quelque chose qui ne va pas dans le sens d’une relation de vrais rapports – si c’est quelque chose comme ça que vous cherchiez. La Crise est salutaire. Après avoir fait un peu de tri, et si vous avez assez de courage, votre nouvelle identité surgira.

En définitive, ne lisez pas des tonnes de livres sur la Spiritualité, qui, d’une part ne vous apprendront pas ce qu’est “la Vie” et qui, d’autre part, vous abrutiront et vous programmeront à une idée destinée à manipuler l’inconscient collectif.

  • Cherchez uniquement à être vous-même en restant vigilant et critique sur tout ce qu’on tentera de vous dire ;
  • Ne gobez pas tout sous prétexte que tout le monde récite la même chose ;
  • Accordez-vous du temps pour la réflexion et vérifiez les sources ;
  • Écoutez en vous comment les mots vous parlent et gardez celui qui vous convient ;
  • Allez à la rencontre des autres et faites ce que votre cœur a envie d’offrir ;
  • Aimez-vous comme vous souhaiteriez qu’on vous aime ;
  • Considérez toujours les autres comme votre égal ;
  • Exprimez votre point de vue, plaisant si vous êtes d’accord, déplaisant si c’est ce que vous pensez ;
  • N’acceptez pas les compromis si vous n’êtes pas en phase avec eux ;
  • Acceptez de ne pas avoir toujours raison ;
  • Cherchez vos excès et trouvez la voie du milieu pour progresser ;

etc.

http://medecinesparalleles.blogspot.com/
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
3 votes
par Sybarite (IP:xxx.xx9.36.98) le 16 mars 2010 a 15H29
Sybarite (Visiteur)

Bravo pour cet article !

" Ce qui a été cru par tous, et toujours, et partout, à toutes les chances d’être faux ". Paul Valéry

2 votes
(IP:xxx.xx7.126.121) le 16 mars 2010 a 23H57
 (Visiteur)

Pour moi vous jetez le bébé avec le bain de l’eau. Si il est vrai qu’un livre de spiritualité n’a jamais rendu quelqu’un ’éveillé’, certains livres ont profondément changer la vision que j’avais de la vie, et c’est déjà pas si mal.

Ceci-dit je suis assez d’accord avec vous que les mouvements spirituels et new age sont très politiquement corrects. Si on ose émettre le moindre doute, on est tout de suite catalogué comme ’non spirituel’.

Le plus grand ’problème’ des mouvements new age et spirituels est qu’ils ont une vision faussée et manichéenne de l’évolution. Selon cette vision, l’homme moderne est vu comme le mal absolu et la nature comme le bien absolu. Ainsi nous viendrions d’un âge d’or, ou l’homme était bon et généreux et comme il s’est éloigné petit à petit de la nature, il est devenu mauvais. Nous vivons donc une période de ténèbres. C’est une vision totalement simpliste, car depuis que l’homme existe, il a toujours modifié son environnement et pas toujours en positif, et son évolution a toujours comporté des aspects positifs et négatifs.

Philippe.

1 vote
par Eric T (IP:xxx.xx8.41.247) le 17 mars 2010 a 10H38
Eric, 24 articles (Magnétiseur)

ce message était pour vous ;)

Eric T (IP:xxx.xx8.41.247) le 17 mars 2010 a 10H36

3 votes
par bruno (IP:xxx.xx2.227.73) le 17 mars 2010 a 01H52
bruno (Visiteur)

Bonjour, Merci pour cet article... Il m’a donné envie de le commenter :

1, Je suis d’accord avec vous : Lire ne suffit pas. Cela peut aider à avoir une nouvelle approche, mais il est important de vivre des expériences. Et seul la vie le permet. Lire peut même être dangereux : je l’ai vue (et je ne suis pas à l’abri de ce danger), avoir une connaissance livresque est un piège qui évite aux gens à ressentir ses émotions, ses envies, ses véritables besoins. Lire peut renforcer l’égo.

2, être critique est important. Mais la plupart des enseignements le disent : il faut aussi s’abandonner à un maître. Quitte à le tuer symboliquement à la fin de l’enseignement ("si tu rencontres bouddha, tues le" disait bouddha).

3, Je ne peux changer qu’une seule personne : moi. Les attitudes des autres m’énervent ? Pourquoi leurs donner autant d’importance ? Si ils m’énervent c’est que j’ai à travailler encore sur moi... Et si je ne vois que des gens dans une impasse, si j’ai l’impression que le monde "n’évolue pas" c’est peut être parce que JE suis dans une impasse, parce que JE n’évolue pas... Bien sur, cher reflet, j’ai aussi cette sensation. Pourtant, je crois faire tout ce qui est en mon pouvoir pour changer. Et je continuerais encore et encore, jusqu’à la fin... Et pourtant, c’est le grain de sable qui fait la plage... Alors, je fait en sorte d’être blanc, en espérant que ça inspire d’autres grains à devenir blanc pour que la plage soit une plage de sable blanc...

4, Je suis un grand adepte de : "le monde est un reflet de moi". D’autres disent : projection... Alors, oui, comme vous, ça m’énerve de voir ses gens qui se complaisent dans la lecture de livres spirituels et qui mesurent le spiritualité par le nombre de livres (ou de techniques) qu’ils ont. Et je sais que cette "sensation" / réaction est un signal qu’il faut que je continue à travailler sur ce sujet. Cette attitude de "le monde est un reflet de moi" me permet d’être responsable de ce qui m’arrive et me donne des pistes de travail personnel.

5, D’autres compétences à développées sont :
- Le ressenti C’est ce qui permet de remonter à la conscience nos créations (pensées, émotions, sensations physiques). Le ressenti n’est pas du tout encouragé. Si on pouvais tous avoir notre propre ressenti, ce serait bien difficile pour nous vendre la télé 3D (qui ne sert à rien)
- Le lâcher prise, abandonner tout jugement Car, ce qui perdure ce sont les choses auxquelles on résiste... Bon, là aussi il y a beaucoup de travail (arf, encore un jugement !)

Pour ma part, je ne peut lire qu’Osho, qui étrangement me donne des éclairages sur ce que je vit en ce moment. Et je pratique la méditation Vipassana, la technique de développement Avatar, la psycho-thérapie et le taiji.

Car la seule chose à faire est de pratiquer...

4 votes
(IP:xxx.xx7.34.130) le 17 mars 2010 a 08H42
 (Visiteur)

branlette pseudo intello sans fondement : la spiritualité est la superstition du pseudo intello , le monde est materiel point barre !

5 votes
(IP:xxx.xx7.34.130) le 17 mars 2010 a 08H43
 (Visiteur)

@bruno : c est le psy que tu devrais pratiquer cinglé new age...

2 votes
par bruno (IP:xxx.xx2.227.73) le 18 mars 2010 a 23H00
bruno (Visiteur)

L’exercice de compassion

L’honnêteté avec soi-même conduit à la compassion pour les autres..

Objectif : Augmenter la quantité de compassion dans le monde

Résultat attendu : Un sentiment personnel de paix

Instructions : Cet exercice peut être fait partout où les gens se rassemblent (aéroport, grand magasin, parc, plage etc). Il devrait être fait avec des inconnus, discrètement et à une distance raisonnable. Essayez de faire les cinq étapes sur la même personne.

Etape 1 : Avec votre attention sur la personne, répétez en vous-même : "tout comme moi, cette personne recherche le bonheur dans la vie."

Etape 2 : Avec votre attention sur la personne, répétez en vous-même : "tout comme moi, cette personne essaye d’éviter la souffrance dans sa vie."

Etape 3 : Avec votre attention sur la personne, répétez en vous-même : "tout comme moi, cette personne a connu la tristesse, la solitude et le désespoir."

Etape 4 : Avec votre attention sur la personne, répétez en vous-même : "tout comme moi, cette personne cherche à satisfaire ses besoins."

Etape 5 : Avec votre attention sur la personne, répétez en vous-même : "tout comme moi, cette personne est en train d’apprendre ce qu’est la vie."

3 votes
par Eric T (IP:xxx.xx8.41.247) le 19 mars 2010 a 08H55
Eric, 24 articles (Magnétiseur)

@ Bruno

"On ne peut pas plaire à tout le monde mais on ne peut pas déplaire à tout le monde non plus !" dit une illustre connaissance. En dépit d’une observation légèrement différent de la vôtre, je suis cependant assez d’accord avec ce que vous dites. Quand à propos de "créer une prochaine civilisation", je crois pour ma part que j’ai encore pas mal de boulot à faire en ce moment, pour envisager l’issue possible - elle l’est , mais c’est en cela que notre regard diffère.

bonne route à vous, et ne vous perdez pas en chemin.

5 votes
par Eric T (IP:xxx.xx8.41.247) le 17 mars 2010 a 11H39
Eric, 24 articles (Magnétiseur)

Oui, il y a un grand principe pour exprimer que ce que l’on observe chez les autres est le reflet de son propre fonctionnement ; je nomme cela "le regard". Cependant, je crois que ce regard devrait être "empathie" plutôt que "comparaison". La comparaison est une lutte de pouvoir pour se positionner auprès des autres, et elle a toujours conduit au conflit. Le gros mot actuel est "égo" ou "mental", ce qui ne fait que renforcer son éclat, à toujours le scruter pour le déceler chez les autres (d’abord) puis chez soi ensuite (d’ailleurs peut importe l’ordre). Si l’égo est comme le stress, nécessaire, il ne faut pas - je le l’ai entendu maintes fois - le tuer ! Il suffit simplement de lui donner un espace, espace qui ne se trouve qu’en se comprenant avec lucidité et compassion. La voie du milieu quoi. Les difficultés quotidiennes et la conscience de ses difficultés, nous conduisent tous à chercher un moyen de comprendre ce qui nous arrive. Nous aurions tendance à y réfléchir... sincèrement ! Nous avons aujourd’hui une palette plus large de moyens mise à notre disposition : les livres, les vidéos, les audios, et Internet, etc. sans oublier bien sûr, les autres ! Je crois, sans me tromper, que "qui se ressemble s’assemble" et on ne rencontre pas n’importe quelles personnes ; d’ailleurs tout est bien expliqué dans certain texte qui traite de la "loi d’attraction". Si ça, c’est pas du pré mâché... ! Plus besoin de réfléchir vraiment, hein ?! C’est là, je pense, où le bat blesse... !! Je n’ai pas adhéré aux discours d’Osho Rajneesh (s’il s’agit bien du même que vous parlez), bien que quelques-uns d’entre ses textes aient été intéressants - sur les chakra en l’occurrence. Ce qui me frappe dans l’histoire de cet homme, c’est de constater que si ses textes l’on conduit à devenir un Gourou renommé, quelque chose s’est ensuite passé qu’il en abusa ! Aussi, quand on suit les idées ou les enseignements d’un livre, d’une vidéo ou d’un audio, il y a forcément un homme ou une femme derrière - et ce qu’ils véhiculent, qui nous ressemble, consciemment ou inconsciemment est perçu par tous - il suffit de lire entre les lignes.

1 vote
par bruno (IP:xxx.xx2.227.73) le 18 mars 2010 a 23H33
bruno (Visiteur)

Oui, l’égo n’est pas à tuer. Je crois plutôt qu’il est à dompter et à remettre à sa place. A dompter car,quand on commence à méditer, on se rend rapidement compte qu’il part dans tous les sens. A remettre à sa place car c’est lui qui a apprit à nous diriger dans notre société. Or, il est tellement changeant et peureux que, si on l’écoutait tous le temps on se rendrait malheureux...

Quand à Osho, et bien, on ne peut pas plaire à tous le monde. Et c’est tant mieux comme ça. Nous sommes tous différent. Nous avons tous un chemin différent...

Pour moi, notre société est en train de mourir, comme d’autres l’on fait avant elle (Grèce, Égypte, Maya...). La question pour moi est de créer la prochaine civilisation... et je crois qu’elle sera spirituel. D’autres continuent à y croire et vont se ruer sur la télé 3D et l’ipad...

2 votes
par Eric (IP:xxx.xx8.41.247) le 17 mars 2010 a 10H36
Eric, 24 articles (Magnétiseur)

J’ai moi-même beaucoup grandit grâce à quelques livres, et le livre reste un moyen d’aiguiser son regard pour comprendre notre environnement. La nuance se trouve juste dans le sevrage que l’on se porte pour chaque sujet abordé et sa récurrence à se faire comprendre.

La bible (Genèse) reprend trait pour trait ce que vous dire. Les personnes qui lisent d’autres "livres" ne semblent pas avoir compris que les entités qui délivrent leur message par Channels font parti du panthéon Chrétien. Bien que leurs messages soient "porteurs de Lumière", c’est aussi à un autre porteur de Lumière que selon la Bible nous devons nos difficultés sur Terre. Le monde serait "illusion" pour les uns et un "leurre" pour les autres. On a juste changé de mot pour s’adapter au contexte.

Effectivement, voir le monde QUE vous cet aspect est "simpliste", je vous l’accorde !

0 vote
par Sybarite (IP:xxx.xx9.36.98) le 17 mars 2010 a 11H16
Sybarite (Visiteur)

@ Eric T

Il est évident que les lectures permettent de grandir, tout comme la culture en général et notre propre réflexion alimentée par notre vécu. Je ne comprends pas le sens de votre second paragraphe ci-dessus... Pourriez-vous être plus clair ? En quoi la Génèse reprend ce que dit le commentaire précédent ??? La Bible est-elle votre référence suprême ? Si c’est le cas, je vous retourne votre deuxième conseil : " Accordez-vous du temps pour la réflexion et vérifiez les sources ; Avez-vous vérifié vos sources ?

2 votes
par Eric T (IP:xxx.xx8.41.247) le 17 mars 2010 a 11H48
Eric, 24 articles (Magnétiseur)

La notion de Bien et de Mal est typiquement Biblique. Oui, j’ai vérifié mes sources et non, la Bible n’est pas ma seule référence religieuse porté à ma connaissance. Pour argumenter ceci : les textes New Agiens, ne canalisent pas Mahomet il me semble.

1 vote
par vinvin (IP:xxx.xx0.189.43) le 18 mars 2010 a 03H41
vinvin (Visiteur)

(@L’ auteur).

Merci pour votre article très enrichissant.

Bien la Spiritualité peut se trouver dans bien des choses. Cela dépend des personnes....

Pour ce qui est de mon expérience personnelle, je me suis mis a lire certains livres sur le Bouddhisme il y a quelques années, et cela m’ a beaucoup apporté sur le plan spirituel, ( sans pour cela être a fond dans cette philosophie...).

Il y a encore quelques années je piquait en moyenne 3 grosses colères par semaines, ( et meme lorsque je glissait, ou cognait accidentellement mon pied contre un pierre, j’ en était a un stade où j’ engueulais meme la pierre ).

Depuis que je lis des livres sur le Bouddhisme, je ne pique plus 3 colères par semaines ( mais 3 par ans, et j’ engueule plus les pierres de mon jardin ! ).

Et puis la spiritualité on peut aussi la trouvée ailleurs que dans des "philosophies" religieuses, car il existe une spiritualité religieuse, mais également laïque, ( voir Athée ).

On peut trouver de la spiritualité en admirant une oeuvre d’ art, ( comme un beau tableau par exemple,) en étant assis au bord d’ une rivière a écouter le bruit de l’ eau qui ruisselle sur les galets et en écoutant le chant des oiseaux, en étant aussi en contact avec les animaux, et admirant un jardin plein de fleurs qui sentent bon, en écoutant de la musique, en grattant une guitare, en admirant le sourire d’ un enfants, le sourire d’ une belle femme, dans le partage entre amis, etc, etc.....

Partager un bon repas avec des amis est aussi une forme de spiritualité. ( D’ ailleurs pour les chrétiens, le partage d’ un repas entre amis équivaut au repas de Jésus, c’ est a dire un peu comme une communion ).

Bien cordialement.

VINVIN.

1 vote
par Eric T (IP:xxx.xx8.41.247) le 18 mars 2010 a 11H38
Eric, 24 articles (Magnétiseur)

Vous avez parfaitement raison !

0 vote
par Koala (IP:xxx.xx6.208.59) le 20 mars 2010 a 03H13
Koala (Visiteur)

Ces propos sont vides, non pas vides de sens car je dois bien avouer que j’y reconnais peut être une part de moi même, mais ils sont vides d’intérets. Dénoncer une masse de livre n’a aucun sens, dites moi lequel n’est pas valable et pourquoi, aidez le lecteur à discerner le faux pas qu’il a fait en l’éclairant à la lumière de ce que vous avez éprouver et juger bon, voila qui rendrai cet article plus digne d’intéret ! D’ailleurs puisque vous pouvez juger de cette masse de livre c’est bien que vous en avez une expérience non ?

Vous semblez attendre que le monde change sous prétexte qu’il y aurait plus d’être éveillé de nos jours, cette attente est utopique, les guerres n’ont pas cesser du vivant de Bouddha, elles n’ont pas cesser non plus du vivant de Jésus. Si la télévision avait exister à cette époque vous y auriez vu les mêmes horreurs qu’aujourd’hui et sans doute pire. En fait vous attendez exactement ce que prétendent les livres que vous semblez dénoncer.

"Mais par dessus tout, tous ces livres ne font que vous bourrer le mou ! Ils ne font que vous encombrer la tête par la pensée d’un autre, vous maintiennent captifs d’une idée qui n’est point la vôtre même si vous y adhérez après coup ! Même si elle vous correspond, ce n’est pas “vous”."

Vous avez tout à fait raison, de même que vos idées politiques ne sont pas vous, que ce que l’on vous a inculquer à l’école ce n’est pas vous, que votre vision du monde conditionnée par les médias ce n’est pas vous, mais alors qu’est ce que vous ? Il y a deux réponses possibles, la première fait partit de ce que vous sembler dénoncer et la seconde est de reconnaitre que si, c’est bien vous.

Et puisque la suite n’est que du blablabla : “C’est normal, diront-ils ensuite, parce que chaque individu doit gravir seul et par lui-même, marche après marche, les paliers qui lui assureront la Connaissance, la Sagesse et la Compréhension de l’Amour Inconditionnel”… Blablabla." dites moi qui vous sauvera, vous, ainsi vous m’épargnerez la lecture de trop nombreux livres. Pour conclure je préfère lire une masse de livres que de me fier à vos 11 préceptes.

2 votes
par Eric T (IP:xxx.xx8.41.247) le 20 mars 2010 a 10H50
Eric, 24 articles (Magnétiseur)

Les propos - dignes d’un intérêt - que vous attendez se trouvent (aussi) dans les commentaires qui ont été exprimés ici - les vôtres comprises. Je vous recommande de les lire ou relire soigneusement. Vous y découvrirez surement une fenêtre ouverte, et aucune porte fermée. C’était le but de cet article.

0 vote
par Aziel (IP:xxx.xx8.200.127) le 7 janvier 2011 a 15H43
Aziel (Visiteur)

Votre article ne manque pas d’intérêts. J’ai, pour ma part, lu pas mal "d’ouvrages" et suivi autant de stages en suivant les conseils avisés des animateurs éclairés… Ma conclusion est à peu près la même que la votre ; Nous avons chacun notre identité propre et notre niveau de compréhension et d’évolution. En cela, les belles histoires dans les livres, peuvent ne pas forcément convenir à tous. La réponse à cette recherche se trouve en chacun de nous et ne peu se trouver dans les expériences d’autrui avec des expériences de vie différentes. (Même si cela donne quelques pistes à explorer)… Si je reprends ce que disait Jésus à ses apôtres pour ne prendre que son exemple : "Tout ce que je fais, vous le ferez…" Ce qui veux certainement dire que nous sommes tous capable de rentrer dans la lumière (si on le veut vraiment et sans attente particulière). Ne sommes nous pas tous créé à l’image de Dieu ? C’est un travail de long allène don le secret se trouve dans les cœur… J’espère dans mon cas, arriver à toucher du doigt la mission qui est la mienne. Vivre en harmonie avec moi-même…

0 vote
par theocari (IP:xxx.xx6.242.183) le 23 juin 2011 a 07H36
theocari (Visiteur)

il faut utiliser avant tout son intuition, qui est la voix de l’esprit, et qui de ce fait n’est pas susceptible de se tromper, pour examiner objectivement tous les écrits sur la spiritualité et l’évolution spirituelle de l’être humain. et puis, rien ne remplace l’expérience vécue, car elle seule permet à chacun(e) de vérifier dans sa vie peronnelle que ce qu’il (elle) a lu, ou entendu se traduit réellement dans les faits. L’accord doit être authentique entre le vécu et ce qui est enseigné, et cet accord qui permet de valider un enseignement sur les valeurs spirituelles. Un autre paramètre déterminant est la sincérité de celui (celle) qui cherche : seul l’Amour donne accès à une riche moisson spirituelle.

0 vote
(IP:xxx.xx4.36.39) le 4 novembre 2012 a 19H15
 (Visiteur)

et pas mal de choses qui sont ou ont ete denigre et ridiculise, sont empreints d une certaine verite