Accueil du site
> Psycho & Sexo > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
A Bordeaux Roselyne Bachelot veut décoincer les solitaires
A Bordeaux Roselyne Bachelot veut décoincer les solitaires
rubrique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
24 janvier 2011
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

A Bordeaux Roselyne Bachelot veut décoincer les solitaires

A Bordeaux Roselyne Bachelot veut décoincer les solitaires

La ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale était à Bordeaux le 22 janvier dernier dans le cadre de la 1ère journée de la lutte contre la solitude. Après avoir pu assister à une table ronde sur la solitude des SDF, Roselyne Bachelot a tout de suite mis l’accent sur l’importance de son opération décrétée « Cause nationale 2011 ».

Roselyne Bachelot était entourée d’Alain Juppé, maire de Bordeaux et ministre de la Défense, et de Bruno Dardelet, président de la Société Saint-Vincent-de-Paul. La ministre, qui a fait salle comble à l’amphithéâtre de l’Athénée municipal, a déclaré que « la lutte contre la solitude est une démarche citoyenne ». Personnes âgées, jeunes, citadins, ruraux, pauvreté, suicide : de multiples aspects de la solitude ont été évoqués. Il ne s’agit certes pas de taper sur l’épaule des âmes esseulées dans les discothèques ou de chanter autour de petits feux de camps sur les rives de la Garonne mais d’être, au moins, conscient que « rien ne nous dispense d’un regard bienveillant et amical à l’autre », et notamment à l’homme de la rue.

Aux dires de la ministre, les rouages ont un rôle capital à chaque échelon de la société : « Dans le vivre ensemble on marche sur ses deux jambes. Les collectivités territoriales doivent également s’investir dans le bénévolat, la tendresse et le regard ». Après avoir visité un centre d’hébergement d’urgence, Roselyne Bachelot reconnaît concrètement que « c’est le logement qui permet véritablement l’intégration ». C’est le Premier ministre François Fillon qui avait eu l’idée, fin décembre, de lancer la cause la « Grande Cause ». Il avait alors attribué le label à un collectif d’associations « Pas de solitude dans une France fraternelle » en soulignant que « près d’un tiers de française souffre d’une expérience de vie solitaire et douloureuse » avant d’insister sur « l’ampleur de ce mal social qui continue de nous échapper ».
 

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Psychologie Solitude