Accueil du site
> Psycho & Sexo > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Une étude lie les troubles bipolaires à un père âgé
Une étude lie les troubles bipolaires à un père âgé
rubrique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
8 octobre 2008 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Cyril Malka, 19 articles (Psychologue)

Cyril Malka

Psychologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
19
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Une étude lie les troubles bipolaires à un père âgé

Une étude lie les troubles bipolaires à un père âgé

Les enfants nés de pères âgés risquent de développer des troubles bipolaires (maniaco-dépressif) annonce une des plus grandes études menées à ce jour sur la relation entre les maladies mentales et l’âge avancé des pères.

JPEG - 7.8 ko
Trouble bipolaire

Déjà des études avaient indiqué une connexion entre la schizophrénie, l’autisme et un père âgé et une étude danoise effectuée en 2007 y a ajouté les troubles bipolaires.

Cette nouvelle étude menée par les chercheurs de l’institut Karolinska en Suède confirme ces résultats.

La théorie principale est que le sperme d’hommes âgés peut être soumis à des mutations.

Les chercheurs ont analysé les données du registre national portant sur plus de 80 000 personnes et inclus 13 428 personnes nées entre 1932 et 1991 souffrant de troubles bipolaires.

Les risques commencent à augmenter lorsque le père passe les 40 ans, mais sont très prononcés pour les pères âgés de 55 ans et plus.

Les enfants nés de père se trouvant dans cette tranche d’âge ont 37 % plus de risque de devenir bipolaires avant l’âge de 20 ans. Mais ceci ne devrait pas dissuader les hommes âgés de devenir papa annonce l’auteur de l’étude.

L’âge de la mère n’a apparemment aucune importance dans ce cas.

L’étude qui est sortie 01/09/2008 est dans le numéro de Archives of General Psychiatry de septembre 2008.

Retrouvez tous les articles de Cyril Malka sur http://malka.fr et les nouvelles sur http://malka.info
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
3 votes
par Pascal GILBERT (IP:xxx.xx8.93.43) le 8 octobre 2008 a 22H11
Pascal GILBERT (Visiteur)

Bonjour,

Vous commettez une erreur méthodologique : tirer des conclusions d’une étude cas-témoins alors que, pour ces dernières, le niveau de preuve des résultats est plus que faible. Ces derniers ne peuvent être, au mieux considérés que comme des hypothèses à valider par d’autres études.