Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Qualité du Sperme : comment la préserver ?
Qualité du Sperme : comment la préserver ?
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
3 décembre 2008 | 18 commentaires
Auteur de l'article
Rim, 51 articles (Medecin)

Rim

Medecin
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
51
nombre de commentaires
14
nombre de votes
1

Qualité du Sperme : comment la préserver ?

Qualité du Sperme : comment la préserver ?

La baisse de fertilité des hommes ces dernière années est due à une combinaison de facteurs. Voici quelques idées pour limiter leur impact et mieux préserver la qualité du sperme en évitant les facteurs de risques.

La spermatogénèse dure 74 jours. Une fois formé, le spermatozoïde transite dans l’épididyme durant 13 jours, ce qui laisse 87 jours (approximativement 3 mois) entre le moment où un facteur nocif intervient et le moment où l’on constate le maximum d’anomalies liées à ce facteur.

Les critères classiques de normalité d’un sperme sont les suivants (Spz = spermatozoïdes) :

Critères

Normalité

Pathologie

Valeurs pathologiques

Volume éjaculat

2-6 ml

Hypospermie

Hyperspermie

< 2 ml

> 6 ml

PH

7,2 - 8



Numération

entre 20 et 250 millions / ml.

Oligospermie

Polyzoospermie

< 20 millions / ml

> 250 millions / ml

Numération totale.

> 40 millions

Oligospermie absolue

< 40 millions

Mobilité 1ère heure

> 50 % Spz mobiles ou

> 25 % très mobiles

Asthénospermie

< 50 % mobiles lents et rapides

ou

< 25 % mobiles rapides (fléchants)

Cellules rondes

< 500 millions / ml ou < 500000 / mm3



Leucocytes

< 1 million / ml ou < 1000 / mm3

Leucospermie

> 1 million / ml ou > 1000 / mm3

Vitalité 1ère heure

> 60 %

Hypovitalité

< 50 %

Morphologie

> 30 % de formes normales

Tératospermie

> 70 % de formes anormales

JPEG - 9.7 ko
Spermatozoïdes : comment les préserver ?

La fertilité masculine (donc la quantité et la qualité du sperme) a nettement diminué au cours des 100 dernières années. En dehors des causes médicales, on ne peut pas parler d’une cause mais d’une combinaison de facteurs de risques incluant l’environnement, l’alimentation et le style de vie.

La pollution environnementale influence la qualité et la quantité du sperme. Le stress cellulaire secondaire à cette pollution entraîne la formation de radicaux libres, extrêmement toxiques pour les cellules, engendrant des lésions plus ou moins réversibles au niveau des testicules.

Il est vrai que lorsqu’on vit en ville on a peu de chances d’échapper à la pollution environnementale. Limiter cette exposition n’est pas sans avantages, en éliminant les sources de pollution dans votre quotidien : tabagisme, produits d’entretien chimiques.

Offrez-vous des évasions dans des zones peu polluées (forêt, parc), elles seront une mini-cure de désintoxication pour vos cellules.

Le rôle des pesticides et autres produits chimiques dans les altérations du spermogramme a été bien démontré et par de nombreuses études. Les personnes qui manipulent ces substances (pesticides, peintures, colles, pvc, etc.) ne sont pas les seules exposées. L’exposition se fait aussi par l’air qu’on respire et qui peut contenir des traces plus ou moins importantes de ces substances (surtout en zones agricoles), par les aliments issus d’une culture non biologique ou en contact avec ces produits (barquettes pvc, certains emballages plastiques, etc.), par l’eau suite à une contamination des nappes phréatiques (même en quantités infinitésimales en cas d’exposition chronique)

Eviter, sauf cas de besoin, de vous promenez dans des zones agricoles.

Optez pour le port de masque pour limiter l’inhalation de substances chimiques en suspension dans l’air.

Si vous êtes appelé à manipuler ces produits prenez soin de bien vous protégez par le port de vêtements bien couvrant, de masque, de gants et de lunettes de protection.

Evitez de consommer des produits traités au préalable (avant et après cueillette). Lisez bien les étiquettes et n’hésitez pas à vous renseigner. Privilégiez les produits issus de l’agriculture biologique ou les produits non traités par des produits chimiques.

Les hormones : interdites en France, elles sont encore utilisées dans de nombreux pays, et se retrouvent souvent dans nos assiettes. Restez donc vigilent.

La consommation régulière d’aliments riches en phytœstrogènes semble entraîner une diminution du nombre des spermatozoïdes dans l’éjaculat. Les phytœstrogènes, comme leur nom l’indique, sont des composés naturels trouvés dans certains végétaux (le soja par exemple) qui se comportent comme des œstrogènes. Les œstrogènes sont présents chez les deux sexes, mais en plus grande quantité chez la femme déterminant, entre autres, les caractères sexuels secondaires. Evitez donc de consommer des phytœstrogènes au quotidien (sous forme d’aliments, de compléments alimentaires, de cosmétiques, etc.)

La chaleur : des températures > 34°-36° altèrent la production de spermatozoïdes. Il s’avère parfois nécessaire de revoir un peu le contenu de sa penderie :

Evitez le réchauffement des testicules en optant pour des vêtements en fibres naturelles permettant l’évacuation de la chaleur.

Evitez les vêtements serrés qui contribue en plus à une mauvaise circulation sanguine des testicules.

N’exposez-vous pas directement à la chaleur. Evitez de vous collez au radiateur ou à la cheminée pour vous réchauffer les pieds. Ne posez jamais notre ordinateur portable sur vos genoux pour travailler.

Enfilez un vêtement ample quand vous avez la possibilité de le faire. Savez-vous que la djellaba et le kilt offrent des conditions optimales pour la spermatogenèse, de même que la « nude attitude », à condition bien sur de ne pas bousculer la pudeur publique.

Le stress : de nombreuses études ont démontré l’impact du stress sur la qualité du sperme. En effet, le stress semble réduire le nombre de spermatozoïdes dans l’éjaculat et diminuer leur mobilité.

La gestion du stress passe avant tout par des thérapies cognitives et comportementales permettant de trouver des solutions plus adaptées à nos réactions aux situations qui semblent échapper à notre contrôle.

Les traumatismes que subissent les testicules au quotidien sont loin d’être rares. A vélo, à moto, à cheval et même à pieds, ils subissent des microtraumatismes pouvant entraîner à la longue des altérations de la spermatogenèse, se traduisant par une diminution plus ou moins importante de la quantité des spermatozoïdes.

Sautiller sur son vélo sur une route pavée, dans un pantalon m en similicuir n’est pas une caricature, mais un réel problème pour la spermatogenèse.

Le tabac : arrêter de fumer est la meilleure façon de protéger vos artères, vos poumons, mais aussi votre spermatogenèse. Le tabagisme passif contribue également aux altérations de la qualité du sperme, en nombre, en mobilité et en morphologie, augmentant le risque d’infertilité ou d’hypofertilité.

L’alcool a pour effet une diminution du volume de l’éjaculat, de la concentration du sperme, du nombre et de la mobilité des spermatozoïdes. Des aberrations chromosomiques ont également été détectées chez les grands consommateurs d’alcool. Ces effets sont d’autant plus prononcés que s’il existe un tabagisme associé.

L’alimentation : outres les substances chimiques trouvées dans les aliments que nous consommons, les carences en nutriments ou une mauvaise alimentation riche en graisses polyinsaturées et en mauvais sucre et pauvre en fibres altèrent la production et la qualité et des spermatozoïdes et du sperme.

Manger « naturellement de la terre » est un bon reflexe pour améliorer sa santé physique, mentale et sexuelle. Les compléments alimentaires permettent de combler ces besoins en micronutriments.

Micronutriments

Effets

Aliments

Vitamine C

Diminution nombre spz anormaux

Lutte contre l’agglutination des spz

Antioxydant

Ciboulette lyophilisée, goyave, persil, Kiwis, fruits rouges, choux, tomates, poivrons, oranges

Vitamine E

Mobilité des spz

Antioxydant

Huiles de germe de blé (la plus riche), de tournesol, de maïs, pépins de raisins, noisettes, amandes, poissons gras, jaune d’œuf.

Vitamine B9

Concentration des spz

Tératoseprmie

Foie, pois chiches, menthe, romarin, haricots beurre crus, graines de tournesol et de soja, lentilles, jaune d’œuf, épinards crus.

Sélénium

Mobilité des spz

Antioxydant

Noix de Brésil, rognons, morue salée, Moutarde, fruits de mer, son de blé, blé complet, thon.

Magnésium

Nombre des spz

Mobilité des spz

Ciboulette lyophilisée, son de blé, graines de courge rôties, cacao en poudre, aneth, céleri, fenouil, noix de Brésil

Zinc

Nombre de spz

Mobilité des spz

Antioxydant

Huîtres et autres fruits de mer, foie (surtout de veau), chocolat noir, viandes rouges, poisson, moutarde, céréales complètes

Carnitine

Développement & maturation du sperme

Nombre de spz

Mobilité des spz

Viande rouge, produits laitiers, avocat, tempeh (un produit à base de soya fermenté).

Certains aliments semblent améliorer la quantité et la qualité du sperme : Les graines de courges, les pois chiches, le ginseng, la noix de kola, les noix, l’arachide, le miel (consommé avec des noix), la gelée royale, les huîtres, les abats, le cacao.

Les problèmes de fertilité masculine sont en nette augmentation. Si la fécondation artificielle permet de contourner cet obstacle, des solutions plus naturelles et moins coûteuses sont à notre portée. Ceci passe par une alimentation équilibrée, des compléments alimentaires et une bonne hygiène de vie.

Sources :

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
16 votes
par Internaute (IP:xxx.xx0.203.8) le 3 décembre 2008 a 14H15
Internaute (Visiteur)

Et si la baisse de la fécondité n’était pas tout simplement une réaction naturelle face à la surpopulation ? En Europe la densité de population est l’une des plus haute du monde, plus qu’en Chine.

On observe le même phénomène de régulation démographique chez les rats.

14 votes
par eugene wermelinger (IP:xxx.xx0.106.5) le 3 décembre 2008 a 14H29
eugene wermelinger (Visiteur)

Superbement bien documenté votre article docteure Rim, comme d’hab. Merci pour ce travail. A mon avis : il manque un couplet sur l’eau de consommation, car l’eau est aussi le plus grand ingrédient pondéral du sperme, et est forcément pris dans les liquides que l’on avale. Voilà ci-dessous une vision sur cette question :http://www.bevincent.com/principe04.php

Mon opinion à la question d’une défense naturelle de la planète, d’un commentateur : pourquoi pas, si elle a aussi programmé les pollutions engendrées par l’homme !

6 votes
par Rim (IP:xxx.xx0.26.41) le 3 décembre 2008 a 14H44
Rim, 51 articles (Medecin)

Le but de cet article est d’attirer l’attention sur les risques de notre mode de vie sur notre organisme et notre santé. Les altérations de la qualité du sperme posent, au-delà de l’aspect reproductif, un véritable problème psychologique chez les sujets concernés.

3 votes
(IP:xxx.xx3.172.56) le 8 novembre 2010 a 07H05
 (Visiteur)

bonjour, j’ai un gros problème de sperme je voudrais savoir s’il existe un médicament qui permet de retrouver une bonne motricité et une quantité normal de spermatozoide merci d’avance et une très bonne journée

15 votes
par eugene wermelinger (IP:xxx.xx0.168.138) le 3 décembre 2008 a 16H44
eugene wermelinger (Visiteur)

Et j’ajouterais encore le rôle certainement néfaste d’un téléphone cellulaire porté dans la poche du pantalon. Chauffé aux micro-ondes son sperme , cela ne doit pas être génial !

10 votes
par Une internaute (IP:xxx.xx6.15.163) le 5 décembre 2008 a 17H41
Une internaute (Visiteur)

Un homme en djellaba ou en kilt devra sans doute faire de gros efforts de séduction pour que ses spermatozoides soient "consommés"... :-))

4 votes
par Une internaute (IP:xxx.xx6.15.163) le 5 décembre 2008 a 17H43
Une internaute (Visiteur)

J’avais oublié, Bravo pour cet article Dr Rim !

5 votes
par Pierrot (IP:xxx.xx1.23.48) le 6 décembre 2008 a 11H10
Pierrot (Visiteur)

Bonjour,

article intéressant et relativement complexe.

Dans les hypothèses plausibles mais non démontrées il y a aussi :

- les rejets dans les effluents domestiques d’hormones féminines,

- téléphones mobiles portés à la ceinture et proche des gonades d’où échauffement local défavorable à la production de spermatozoïdes

Etc

9 votes
par Pierrot (IP:xxx.xx1.23.48) le 6 décembre 2008 a 14H31
Pierrot (Visiteur)

L’hypothèse de la baisse de la fertilité masculine repose sur les analyses du sperme des donneurs auprès du CEGOS.

Mais cet échantillon de personnes sont elles représentative de la population française ?

Par ailleurs la liste des causes plausibles devra venir après validation de l’hypothèse initiale. Chaque hypothèse émise devra être valider selon des critères scientifiques rigoureux et non sur la base de corrélation qui ne prouve pas une relation causale.

Exemple débile : je fais une étude épidémiologue des cancers en France selon les critères : porteurs de lunettes, de cravate, de casquettes etc... et j’en conclus que porter des lunettes augmente les risques de cancer ! Débile non ?

N.B. je me réjouis que les + ou - soient absents de ce forum. Ce système de notation est très infantile et nous ne sommes plus à l’école.

11 votes
(IP:xxx.xx0.26.41) le 6 décembre 2008 a 14H43
 (Visiteur)

Vous avez raison de se poser la question si les données des études sur la qualité du sperme est représentative ou pas. Différentes études menées dans différents pays ont conclu à la diminution de la qualité fertile du sperme, secondaire à plusieurs facteurs (et non pas un seul). Il est vrai qu’en 60 ans la stérilité par exemple a changé d’aspect, avec une implication masculine dans environ 50% des hommes, tous pays confondus. Un problème rencontré également par beaucoup de médecins lors des consultations (les gynécologues et les sexologues sont sans doute les plus confrontés à ce genre de situation). En plus, on voit de plus en plus de cas d’oligospermie et d’azoospermie chez des jeunes hommes sans antécédents pathologiques particuliers. Les conclusions n’ont pas été tirées hâtivement jusque pour semer la panique sur le sort de l’humanité, mais pour attirer l’attention sur certains risques évitables. On peut toutefois demander pourquoi une telle étude française a mis tant de temps pour être réalisée.

5 votes
par majid (IP:xxx.xx6.178.83) le 12 décembre 2008 a 11H30
majid (Visiteur)

moi,je veux bien avoir des médicaments dans les quels en trouvent ces substances antioxydantes vitA,vitE ,vitC,sélénium,zinc,polyphénol végétaux

4 votes
par Rim (IP:xxx.xx5.158.232) le 12 décembre 2008 a 16H15
Rim, 51 articles (Medecin)

on trouve les nutriments indispensables dans beaucoup d’aliments (voir le tableau).Des suppléments deviennent parfois nécessaires:zinc, magné B6, etc.Fertimax*est un complément alimentaire sous forme de comprimés : 2cp par jour pendant 3 mois.

2 votes
par bilson2008 (IP:xxx.xx2.110.106) le 21 février 2009 a 13H38
bilson2008 (Visiteur)

Monsieur, J’ai l’honneur de solliciter auprès de votre haute bienveillance,l’obtention des informations de savoir comment avoir une bonne qualité de spermes:mon sperme a des germes peu mobiles ,de mauvaise qualité et le nombre de germes morts est très élévé :que faire pour y remedier ?Aidez moi Docteur pour procréer et faire des enfants. Veuillez agréer Monsieur,l’expression de mes sentiments distingués. alainbailly3@yahoo.fr

4 votes
par sami (IP:xxx.xx7.169.80) le 17 mars 2010 a 17H21
sami (Visiteur)

mercie bien docteure c’est trés intérésant sujet

2 votes
par Adam (IP:xxx.xx6.249.71) le 2 avril 2010 a 15H27
Adam (Visiteur)

Merci Docteur pour cet article,

SVP, j’aimerai avoir votre mail pour vous demandez plus de détails sur mon cas.

Merci

0 vote
par bibi (IP:xxx.xx0.16.97) le 8 juin 2012 a 12H37
bibi (Visiteur)

Bonjour, jaurai une question pour le docteur, voila marié depuis 7moi avec ma femme, nous n’arrivon pas à avoir un bebe. nous avons essayé clearbleu, les periodes d’ovulation rien Cela pourai étre de ma faute ( mes spermatozoïde ) Comment verifié la qualité et la quantité

1 vote
(IP:xxx.xx1.22.57) le 9 octobre 2012 a 16H22
 (Visiteur)

spermogramme ou spermoculture en labo

0 vote
par bakhalek abdelhadi (IP:xxx.xx0.32.43) le 11 juillet 2013 a 05H49
bakhalek abdelhadi (Visiteur)

je crois vous avez parfaitement cerné le sujet , en effet, le probléme est de plus en plus fréquent, et je crois que le pire c’est le stress,,,,,il faut faire un boulot qu’on aime et qu’on peut faire avec plaisir,,,,,il faut aimer son partenaire et faire ensemble énormément de tendresse avant l’acte,,,,,en faite, l’acte sexuel doit etre le final d’au moins un heure de tendresse et de coquinerie,,,,,,,

enfin merci pour l’effort d’écrire cette petite recherche

abdelhadi