Accueil du site
> Psycho & Sexo > Conseils & Solutions
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
L’anticipation : La clé du bonheur
L'anticipation : La clé du bonheur
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
28 avril 2008 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Patrick Leroux, 41 articles (Coach professionnel)

Patrick Leroux

Coach professionnel
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
41
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

L’anticipation : La clé du bonheur

L'anticipation : La clé du bonheur

On me pose souvent la question suivante : « Patrick, c’est quoi le truc ou la clé magique pour être heureux ? » Bien entendu, plusieurs facteurs entrent en ligne de compte comme vivre en accord avec ses valeurs les plus importantes, mais un des éléments les plus importants afin d’être heureux est, selon moi, d’avoir des buts, des rêves ou si vous préférez des projets à réaliser.

Earl Nightingale est l’un de mes auteurs préférés. Dans son classique « Lead the field », il définit le succès comme étant « la réalisation progressive d’un but qui nous tient à cœur ». Le mot le plus important dans sa définition est le mot « progressive ». C’est-à-dire ce qui nous rend le plus heureux dans la vie ce n’est pas la possession mais l’anticipation.

Oui il existe un bonheur certain que d’apprécier ce qu’on a déjà ; notre santé, notre famille, nos amis, notre demeure, etc., mais il ne s’agit pas d’un bonheur durable. Le vrai bonheur réside dans l’anticipation de ce qu’on n’a pas encore atteint. C’est l’anticipation, le suspense, la perspective, le peut-être que et l’espoir qui nous allument, nous excitent et nous stimulent le plus.

Les alpinistes vous le diront tous. Ce n’est pas d’arriver au sommet de la montagne qui est le plus satisfaisant, mais l’anticipation du voyage et l’ascension elle-même. C’est réussir à traverser les nombreuses épreuves pour arriver au sommet qui procure le plus grand sentiment de satisfaction. Une fois rendus au sommet, c’est bien, mais les alpinistes ne restent pas là trop longtemps. Ils admirent le paysage, ils redescendent et ils se fixent aussitôt comme but d’escalader une autre montagne. C’est l’anticipation d’une autre conquête qui continue à faire brûler la flamme en eux.

Réfléchissez un instant à ceci... Quand êtes-vous le plus heureux et le plus excité, alors que vous avez les deux pieds dans le sable sur une plage du sud, une semaine après votre voyage alors que vous montrez vos photos de voyage à vos amis ou bien un mois, une semaine, une journée, une heure ou une minute avant le décollage de votre avion ? Avant bien sûr. Ce qui me fait dire que pour être toujours heureux durant toute votre vie, vous vous devez d’avoir constamment ce sentiment d’expectative positif vivant à l’intérieur de vous.

D’ailleurs, La Sagouine, Antonine Maillet de Bouctouche au Nouveau-Brunswick, exprimait très bien cette vérité. La Sagouine disait  : « Le bonheur ce n’est pas de l’avoir, c’est savoir qu’on va l’avoir ! »

La première chose que vous devriez faire au retour d’un voyage est de commencer à planifier votre prochain voyage, même s’il ne va avoir lieu que dans six mois ou un an. Pendant toute cette période, vous allez être heureux puisque vous serez en mode anticipation.

Alors si on me demande quelle est la clé du bonheur, je répondrai très certainement que c’est d’avoir des objectifs et d’anticiper leurs réalisations. Avez-vous de grands buts, de grands rêves ou de grands projets que vous anticipez réaliser dans votre vie actuellement ? Si oui, vous êtes probablement une personne très heureuse. Si non, vous savez quoi faire !

Patrick Leroux CSP
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mêmes thématiques
Conseils & Solutions
Mots-clés :
Commentaires
2 votes
par rondeau (IP:xxx.xx4.248.43) le 28 mai 2008 a 23H03
rondeau (Visiteur)

Bonjour Cela n’empecherait pas de vivre dans le present ? J’ai l’impression de fuir quelque chose en anticipant sans cesse .

2 votes
par zenohit (IP:xxx.xx5.41.235) le 24 juillet 2008 a 17H02
zenohit (Visiteur)

Anticiper, c’est se protéger de l’inconnu,... qui nous fait peur ! Donc anticiper, c’est essayer de tromper la peur, ou rassurer ! Nul besoin de se projeter pour Etre, puisqu’on Est autant vivant à notre naissance qu’au plus sombre moment d’une dépression, qu’à l’heure où j’écris ces quelques mots ! On n’est pas plus vivant à 2 ans que lorsqu’on vient de perdre ou gagner une épreuve sportive ! On respire autant et de manière constante lorsque l’on est serein. Celui qui cherche Cherche. Celui qui harangue les lecteurs de CareVox harangue. Celui qui est simplement Est. Ni à travers les gens qui écoutent les conseils de l’entrepreneur en mal d’oreilles attentives pour répondre à un mal de reconnaissance. Ni à travers des conférences ayant amenée pleins de monde pour amener plus d’argent. Celui qui Est accepte de ne plus Etre. Ce n’est que comme cela qu’il vit son bonheur chaque minute, chaque souffle. Il sait faire la part des choses entre les émotions et la réalité.

0 vote
par Olivier (IP:xxx.xx3.174.234) le 28 octobre 2008 a 21H33
Olivier (Visiteur)

Exactement ! Le bonheur se trouve davantage dans le désir que dans l’accomplissement de celui-ci. D’ailleurs, la société de consommation est solidement basée là-dessus, et les marketeurs et publicitaires ont développés au fil des décennies un large éventail de techniques pour entretenir toujours en nous la flamme du désir - pour leurs produits, bien sûr. Combien de fois avons-nous ardemment désiré quelque chose, que, une fois obtenu, nous avons délaissé dans un coin ?

Par ailleurs j’aime beaucoup Earl Nightingale aussi, j’ai écrit un review de Lead the field que tu peux consulter ici : http://www.des-livres-pour-changer-... ;-)