Accueil du site
> Psycho & Sexo > En savoir plus sur...
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Bien-être : simplifier votre vie, en êtes-vous capable ?
Bien-être : simplifier votre vie, en êtes-vous capable ?
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
23 décembre 2008
Auteur de l'article
Laurence Roux-Fouillet, 95 articles (Sophrologue)

Laurence Roux-Fouillet

Sophrologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
95
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Bien-être : simplifier votre vie, en êtes-vous capable ?

Bien-être : simplifier votre vie, en êtes-vous capable ?

Pour Dominique Loreau, auteur de ’l’Art de la simplicité’, simplifier sa vie c’est l’enrichir...

JPEG - 8.8 ko
L’art de la simplicité

En ces temps bien chargés, nous sommes submergés par l’accumulation : beaucoup de cadeaux, trop de monde, trop de bruits, de nombreux déplacements et visites, trop de nourriture... En janvier nous nous retrouvons généralement écoeurés et groggy.

Je vous recommande la lecture salutaire de "L’Art de la simplicité" de Dominique Loreau (Ed. Marabout). Cette Française installée depuis longtemps au Japon a tiré la quintessence d’une vie simple - dans l’esprit du zen, pour nos quotidiens d’Occidentaux. Pour elle, "simplifier sa vie, c’est l’enrichir".

Et son livre foisonne de conseils pour trier, jeter, épurer, abandonner...nos objets comme nos habitudes ou notre façon de vivre.
La lecture de ce livre fait déjà du bien, même si son ascétisme peut parfois faire peur : en sommes-nous capables ?

Elle propose d’appliquer cette "simplicité" (autant dire "ce dont j’ai vraiment besoin, et rien d’autre") à tous les domaines : notre intérieur, nos vêtements, nos possessions, les soins que nous apportons à notre corps et l’attention portée à notre mental. Autant dire un parcours complet qui pourrait totalement transformer notre vie, en mieux.

Si l’on a peur d’une démarche aussi extrémiste, on peut commencer par quelques petites habitudes.
Ainsi, avant de choisir un objet : "Les objets usuels n’admettent ni la fragilité, ni la mauvaise qualité.(...) Si l’utilisation d’un objet entraîne la peur de le casser parce qu’il est précieux, cette peur gâche le plaisir qu’on peut avoir à le posséder et à l’utiliser".


A méditer, au moment de finaliser ses cadeaux de Noël !

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté