Accueil du site
> Nutrition & Régimes > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Toxicité des OGM : les chercheurs ne sont pas d’accord
Toxicité des OGM : les chercheurs ne sont pas d'accord
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
5 octobre 2012 | 8 commentaires
Auteur de l'article
djonathan, 4 articles (Rédacteur)

djonathan

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
4
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Toxicité des OGM : les chercheurs ne sont pas d’accord

Toxicité des OGM : les chercheurs ne sont pas d'accord

« De véritables poisons » nous disait récemment la revue américaine « Food and Chemical Toxicology ». Depuis plusieurs semaines, une étude portant sur la toxicité des OGM fait l’effet d’un coup de tonnerre. Si le public était déjà informé quant aux risques potentiels des OGM, pour les chercheurs français de l’INRS, c’est du zèle, un véritable coup médiatique. Mais qu’est-ce qui pique les chercheurs ? Est-ce une compétition ridicule entre eux, ou y-aurait-il réellement des choses qu’on ne saurait pas ?

Les dangers des OGM exposés

Depuis les 19 septembre, impossible d’y échapper. Le Figaro, Le Monde, Libération, tous les médias en parlent. D’après les chercheurs américains, le maïs transgénique serait dangereux. On nous dit ainsi que même à faible dose, les OGM pourraient être sévèrement toxiques et mortels pour les rats.

Une information loin d’être inédite puisqu’en 2006, les médias nous bombardaient déjà d’articles chocs sur le danger du maïs transgénique. En 2007, après une année d’étude effectuée sur les effets du maïs génétiquement modifiés, l’équipe du français Gilles-Eric Séralini fait un constat alarmant : les OGM provoqueraient au long terme des pathologies lourdes, notamment des tumeurs mammaires pour les femmes.

Quelques années plus tard, les chercheurs renouvellent l’expérience et publient ainsi en Septembre une étude détaillée sur l’innocuité du maïs transgénique. Ce n’est pas un scoop, mais pour les médias, c’est assez effrayant pour faire le buzz auprès du public.

Une étude surmédiatisée ?

Mais certains apprécient moins : il y a deux jours, 140 chercheurs signaient ainsi une pétition lancée sur le site du CNRS pour dénoncer l’hypermédiatisation de l’étude et appelait également à un débat raisonné sur les OGM.

Alors jaloux ? Pas si sûr. En effet, pour plaider leur cause, les chercheurs en colère invoquent des incohérences dans l’étude en question. On nous apprend ainsi que l’étude a été menée sur un panel plutôt restreint qui ne permet pas de tirer des conclusions statistiques sérieuses. Pire encore, il nous manque aussi quelques informations cruciales notamment la composition de la nourriture donnée aux rats . Bref, on nous apprend qu’ « on ne nous a pas tout dit ».

Résultat : une analyse de l’étude est en cours, mais rien ne nous assure que celle-ci connaîtra le même succès médiatique que le coup de buzz du 19 Septembre.

Pour plus d’infos sur d’autres travaux de recherche, visitez mon blog http://pharmarecherche.canalblog.com/

SOURCES

  • http://www.liberation.fr/sciences/2012/10/02/quarante-chercheurs-signent-une-tribune-contre-l-etude-du-pr-seralini-sur-les-ogm_850314

    http://www.liberation.fr/sciences/2012/10/02/quarante-chercheurs-signent-une-tribune-contre-l-etude-du-pr-seralini-sur-les-ogm_850314

    http://alternatives.blog.lemonde.fr/2012/09/21/quelques-conseils-pour-ne-pas-manger-dogm/
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
10 votes
par joakim (IP:xxx.xx9.235.251) le 5 octobre 2012 a 12H18
joakim (Visiteur)

Voici les questions sur l’étude in vivo.

http://www.criigen.org/SiteFr//inde...

On voit clairement que tout ce dont on les accuses est de la manipulation. Mais il fallait s’y attendre. Monsanto est très puissant et dispose d’une puissance de feu médiatique énorme, sans compté tous les mecs payés par des agences de com pour venir polluer les forum et les commentaires sur le sujet...

Il ne serait pas étonnant d’en voir débarquer quelques un ici. Ils utilisent des moteurs de recherches pour dégoter les articles sur le sujet, et viennent y semer leur propagande.

7 votes
par Rodolphe (IP:xxx.xx0.238.172) le 5 octobre 2012 a 13H44
Rodolphe (Visiteur)

Peut-on dire du mal de l’étude de Séralini ? Ah non, c’est vrai, si je dis du mal, c’est obligatoirement que je suis payé par Monsanto, comme les experts de l’EFSA qui ont rejeté toutes les étude de Séralini. Zut alors ... bon ben je me tais alors.

9 votes
par robin6 (IP:xxx.xx6.210.9) le 5 octobre 2012 a 13H47
robin6 (Visiteur)

Il est évident que "l’empire" MONSANTO allait contre-attaquer avec l’aide de ses larbins de l’administration européenne, rien de nouveau sous le soleil....lol !

8 votes
par Flo (IP:xxx.xx4.212.102) le 5 octobre 2012 a 14H10
Flo (Visiteur)

"débat raisonné sur les OGM", c’est un peu facile de se mettre du coté de la raison. Et l’agro-industrie, qui va la raisonner ? Elle ne chercherait pas par hasard à inonder le marché de plantes transformées (et brevetées), comme les labo pharmaceutiques le font avec les médicaments, et dont on voit les dérives aujourd’hui ? (voir l’interview du professeur Philippe Even) On peut taxer les anti-OGM d’obscurantisme, je crois surtout qu’ils ne sont pas né de la dernière pluie.

6 votes
par Rodolphe (IP:xxx.xx0.238.172) le 5 octobre 2012 a 15H27
Rodolphe (Visiteur)

Les anti-OGM veulent démanteler l’expertise scientifique des risques, c’est à dire les agences qui sont payées par nos impôts et qui évaluent les risques sur des critères scientifiques uniquement. Ils veulent les remplacer par des "comités citoyens pluridisciplinaires" qui évalueront les risques par des moyens démocratiques.

Les industriels veulent aussi démanteler les agences publiques d’évaluation scientifiques pour pouvoir vendre leur produits sans contrainte. Ils savent bien que des "comités citoyens" sont beaucoup plus facile à noyauter que les comités d’experts indépendants mis en place par l’EFSA avec moultes précautions.

C’est pourquoi les anti-OGM et les industriels sont des alliés objectifs pour tenter de décrédibiliser les agences publiques d’évaluation des risques.

En gros, les deux bords veulent tuer l’arbitre sous prétexte qu’il est vendu à l’autre bord. S’ils y parviennent, notre sécurité alimentaire en souffrira grandement !

3 votes
par Flo (IP:xxx.xx4.212.102) le 5 octobre 2012 a 16H14
Flo (Visiteur)

Emission "Arret sur images" du 28/09 avec Séralini, Lepage, avec les journalistes Stéphane Foucart du Monde et Michel de Pracontal de Mediapart. http://www.youtube.com/watch?v=bmmN... la question des statistiques est abordée à partir de 21:55

2 votes
par Flo (IP:xxx.xx4.212.102) le 5 octobre 2012 a 20H33
Flo (Visiteur)

Et ne pas rater LE NOUVEAU FILM-ÉVÉNEMENT DE MARIE-MONIQUE ROBIN (qui a réalisé "Le monde selon Monsanto") : « Les Moissons du futur » (en 6 volets) sera diffusé sur Arte mardi 16 octobre, à 20 h 50. http://www.arte.tv/fr/les-moissons-...

3 votes
par vévé (IP:xxx.xx6.44.249) le 6 octobre 2012 a 00H53
vévé (Visiteur)

140 chercheurs, bigre, ca va chercher loin !

L’histoire ne dit pas qu’est ce qu’ils cherchent ces chercheurs.

M’est avis qu’ils cherchent les ogm.

Surtout voir un chercheur chercher des chercheur c’est mal chercher ça.

Bref, faut pas les chercher les chercheur

Et puis sinon, qu’est ce qu’ils iront chercher d’autre les chercheurs d’ogm ? Chercheur d’emploi ???