Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Stars aux régimes : la responsabilité grossit
Stars aux régimes : la responsabilité grossit
note des lecteurs
date et réactions
6 mars 2012 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Obobs, 22 articles (Observatoire de l'obésité)

Obobs

Observatoire de l'obésité
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
22
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Stars aux régimes : la responsabilité grossit

Stars aux régimes : la responsabilité grossit

Quand la presse annonce qu’une star hollywoodienne s’inquiète pour sa ligne et son image sur les écrans, la presse people s’en émeut à grand renfort de titres accrocheurs, d’effets d’annonce et de storytelling alambiqué.

Georges Clooney, en l’occurrence, fait aujourd’hui les choux gras de la presse en le montrant soucieux de sa ligne, de son équilibre alimentaire… et de ces quelques kilos qui pourrait nuire à son image bankable sur les plateaux de cinéma. Le fantasme de ses dames se doit d’entretenir son fond de commerce, tout comme toute star qui se respecte.

Finie la junk food, Georges se met à la diète sous les conseils avisés d’une diététicienne. A 50 ans, il faut songer à prendre soin de soi. Et la chaîne CBS de témoigner de cette volonté en allant filmer le frigo de l’acteur le plus sexy de la planète : Salades, soupes … et tout l’arsenal de l’homme conscient qu’il lui faut maigrir ! Un vrai scoop, une véritable information.

Une réelle responsabilité

Que les stars adulées au quotidien fassent des régimes n’est pas en soi un phénomène nouveau. A l’évidence, depuis des décennies, ce phénomène est récurrent dans la presse. Mais alors que la presse people est de plus en plus lue, alors que les cibles sont de plus en plus influencées par ces comportements montrés en exemples voire en nécessités, la responsabilité des stars devient de plus en plus grande.

Quand ils entament un régime, il ne peut être nié que certains de leurs fans vont prendre cet exemple et le suivre, sans nécessairement consulter au préalable, sans forcément adapter le régime à leur problématique personnelle de perte de poids.

 

3281-1286357496-regime-homme---465fx349f.jpg

 

Aucun régime révolutionnaire

Nulle révolution alimentaire n’apparaît en général dans ces régimes de stars. N’est pas Dukan qui veut. On peut être star et juste vouloir perdre du poids sans pour autant vouloir vendre des méthodes éminemment dangereuses !

Mais, si tout était aussi bien… Que l’on se souvienne de la dorénavant célèbre jambe droite d’Angélina Jolie que tous les observateurs people se sont accordés à trouver amaigrie… Angélina, pas uniquement sa jambe droite… Qu’on se souvienne également de toutes les autres stars jouant au yo-yo et montrant des images d’elles variant sans cesse en termes de poids…

Ces nouvelles silhouettes influencent le public. Un public parfois fragile, s’identifiant à elles, voulant leur ressembler et de fait, sombrant parfois dans des méthodes de régimes dangereuses alors qu’il « suffit » de manger mieux pour perdre du poids. L’éducation alimentaire est essentielle mais on ne le voit pas dans les magazines people. On ne voit que le résultat, souvent peu flatteur pour les stars ayant maigri un peu trop. Et les exemples sont légion. Il suffit de feuilleter n’importe quel Public, Closer, Voici, pour s’en apercevoir.

Du régime à l’influence

Le message de ces stars voulant simplement manger mieux, plus équilibré, sainement, est un message absolument positif à transmettre au grand public. Et là, considéré le nombre de cibles touchées, encore une fois, la responsabilité de ces célébrités est grande.

On a connu Sonia Dubois sortant méthodes d’amincissement et livres de recettes, on découvre aujourd’hui Amel Bent en égérie de Weight Watcher avec le slogan "Stop les régimes. Ré-apprenez à manger". Les époques passent, la nécessité de maigrir reste.

Cependant, les messages de ces stars du petit ou du grand écran évoluent. On est passé des méthodes douteuses de régime, méthodes à la dangerosité prouvées (Dukan, entre autres), à la mise en place d’un nouveau comportement normatif ou qui pourrait tendre à la devenir : mieux manger.

Les ravages des régimes que l’Obobs dénonce régulièrement malheureusement continuent… Il nous faut espérer que le message de Georges Clooney et de ses coreligionnaires soit entendu, mais surtout bien appréhendé ! De nouveaux comportements alimentaires imposent absolument un suivi par un diététicien, par un médecin pour la mise en place d’une alimentation adaptée à chacun, chaque cas étant spécifique.

A ce prix, nous réussirons sûrement à lutter contre le surpoids, contre l’obésité, contre les méthodes de régimes délétères. L’Obobs s’engage et milite pour une presse responsable qui sait ne mettre en avant que des marronniers eux-mêmes pertinents ! La dangerosité potentielle de ces régimes, de cette volonté de maigrir des stars, doit être contrôlée en amont. Il en va de la responsabilité de la presse. 

Observatoire de l'Obésité
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Régime People
Commentaires
0 vote
par trape (IP:xxx.xx7.208.152) le 7 mars 2012 a 08H47
trape (Visiteur)

Quand on s’intéresse à l’obésité et à son traitement, la première chose à posséder est la modestie car régime ou pas, c’est difficile, très difficile de perdre du poids, de maintenir sa perte, en un mot de renaitre dans un autre comportement de vie, et peut-être, même, d’inverser des phénomènes physiologiques, fruit de modifications épigénétiques. La publicité, quelle qu’elle soit, n’est jamais un garant de vérité absolue (car dans ce domaine, nous la cherchons encore...) ; tout le monde devrait le savoir mais on ne peut empêcher le rêve de chacun. Ce rêve se nourrit autant du discours de sociétés directement commerciales que de sociétés, d’associations qui s’habillent de sciences, regroupent des acteurs médicaux pour vendre le même rêve, acteurs jetant quelques anathèmes pour minimiser la concurrence, et se valoriser par voie de conséquence. On constate un refus de la publicité de l’autre, tout en cherchant à imposer la sienne, dans le petit monde médical. A ce titre, internet est un vecteur important de cette ambivalence : je condamne, m’habille de vertus et je me signale ainsi à l’autre. Qui a l’honnêteté de dire qu’en matière d’obésité, il y a plus de chance d’échouer que de réussir et que seule la prévention est efficace ?