Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Sommes-nous faits pour manger de la viande ?
Sommes-nous faits pour manger de la viande ?
note des lecteurs
date et réactions
5 juin 2013 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Loïc, 28 articles (Manger Cru)

Loïc

Manger Cru
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
28
nombre de commentaires
2
nombre de votes
1

Sommes-nous faits pour manger de la viande ?

Sommes-nous faits pour manger de la viande ?

La raison première qu’ont les végétariens de refuser la consommation de viande est philosophique. Mais cette position idéologique, pour respectable qu’elle soit, correspond-elle aux réalités physiologiques ?

 Du point de vue anatomique et physiologique nous sommes plus proches des animaux frugivores et herbivores que des carnivores. Nous avons des canines, certes, mais elles ne sont pas longues et pointues comme celles des carnivores. Nous avons un système digestif capable d’assimiler les sucres et les protéines des végétaux, contrairement aux carnivores dont les estomacs ne sécrètent que des sucs digestifs acides pour la dégradation des protéines animales.

 

Cela signifie-t-il que nous ne sommes pas faits pour manger de la viande ? 

 Les découvertes scientifiques récentes sur notre passé préhistorique apporte un certain éclairage. Si l’on remonte à plus de 7 million d’années, nos très très lointains ancêtres se nourrissaient essentiellement de végétaux, plantes, tubercules, racines, sans doute aussi de fruits, auxquels s’ajoutaient une très modeste part d’insectes et de petits animaux. Ce n’est qu’au Pliocène (entre 5 et 2 million d’années avant notre ère) que l’on relève la consommation de viande, d’abord sous forme de charognage puis, peu à peu, par la chasse. Au cours du Paléolithique (entre 2 et 0,01 million d’années avant notre ère soit jusqu’au début du néolithique il y a quelque dix mil ans), cette consommation de produits animaux se diversifie avec la pêche. La part de produits animaux dans le bol alimentaire varie alors considérablement selon les climats. Réduite dans les régions tropicales et tempérées, elle devient largement majoritaire dans les régions froides ou polaires. Cette évolution qui s’est faite sur une période de temps qui s’étale sur deux ères géologiques, soit 5 million d’années, rend crédible l’hypothèse que nous sommes génétiquement adaptés à la consommation de produits animaux. Il n’est pas inutile de préciser que cette adaptation s’est faite au contact de produits animaux non transformés, c’est-à-dire consommés crus.
 

Pour autant, cela signifie-t-il que la consommation de viande est nécessaire ? 

 
Ce que l’on peut conclure de cela, c’est que l’être humain est omnivore. Cela ne veut pas dire qu’il peut manger n’importe quoi. Cela signifie que sa palette alimentaire inclut des nourritures d’origine végétale et animale. Cette palette élargie est sans doute la clé de l’adaptabilité de l’espèce humaine à quasiment toutes les régions du globe, y compris les moins hospitalières comme le grand nord canadien ou les savanes africaines. Elle est peut-être aussi une des explications de son développement cognitif exceptionnel. Sur le plan nutritionnel, la seule inquiétude à l’égard du régime végétarien concerne le risque de carence en vitamine B12. Cette vitamine, essentielle pour la formation des globules rouge, se trouve dans les produits animaux, tels que les viandes, les œufs ou les crustacés. Les seuls végétaux qui en contiennent sont les algues. De plus, l’adsorption de la vitamine B12 est liée à la présence en quantité suffisante de sucs gastriques acides dans l’estomac, lesquels sont sécrétés lors de la consommation d’aliments d’origine animale (d’où un doute quand à la capacité d’adsorption de la B12 des algues). Cet aspect est le seul qui, du point de vue des connaissances scientifiques actuelles, plaide en faveur d’une réponse positive à la question de la nécessité de consommer des produits animaux.

 

Sommes-nous donc condamnés à tuer pour nous nourrir ? Ne peut-on pas se contenter de manger des œufs ou des produits laitiers par exemple ? 

 Le cas du lait et des produits laitiers est particulier. Ces aliments récents, introduits au cours du néolithique, ne semblent pas bien adaptés a nos organismes. Sur ce sujet voir notre article « Est-il dangereux de boire du lait ? ». Un régime végétarien qui inclut les œufs, les fruits de mer, voire les poissons devrait suffire à écarter tout risque de carence en vitamine B12. Il n’est toutefois pas certain qu’un tel régime convienne en toute circonstance, compte tenu des disponibilités alimentaires locales et des situations de chacun qui, selon l’âge, l’état de santé, l’activité physique ou intellectuelle, etc., peut avoir des besoins nutritionnels spécifiques. Quant à tuer pour ce nourrir, ce cas de conscience n’est pas anodin et ne saurait être ravalé au rang de sensiblerie d’occidentaux déconnectés de la nature. Bien au contraire cette question a préoccupé presque tous les peuples premiers de la planète. Les ethnologues et anthropologues qui les ont étudiés rapportent de nombreux témoignages de rites autour de la consommation de viande visant, tantôt à excuser l’acte létal, tantôt à manifester de la gratitude envers l’animal sacrifié, tantôt à prévenir la colère de son âme ou celle de ses proches. Ces usages montrent que le fait de tuer pour se nourrir ne va pas de soi. Ils montrent aussi que, malgré les réticences spirituelles que cela leur inspire, les humains n’ont jamais renoncé à se nourrir de viande, dictés sans doute par la conscience d’une nécessité supérieure.
 

Vu la surpopulation d’humains comment éviter la dégradation de l’environnement si on donne à tout le monde accès à la consommation de viande ? 

 Les végétariens ont sans nul doute raison de dénoncer l’impact écologique de la consommation de viande des pays riches. Leurs arguments ne sont guère contestables, ni contestés, même par ceux qui ne sont pas végétariens. Les destructions massives de forêts primaires pour la production d’aliments pour le bétail, l’univers concentrationnaire des élevages industriels, le bilan carbone de la filière viande dans son ensemble, etc. sont autant d’aberrations qu’il faut dénoncer. Mais ces récriminations s’adressent d’abord et avant tout à un mode de production et de distribution qu’il est urgent de réformer. Et pour cela, la première mesure à prendre serait sans doute de diminuer la consommation de viande, largement excessive dans les pays riche. Elle est de l’ordre d’un kilo et demi par semaine. Elle pourrait être divisée au moins par quatre, c’est-à-dire être ramenée à environ un kilo et demi par mois. Les autres mesures devraient concerner les conditions de vie et d’alimentation des animaux. Ceux-ci ont généralement une alimentation enrichie pour les faire grossir notamment grâce à l’utilisation de compléments alimentaires tels que du tourteau de soja, de l’ensilage, des céréales concassées, etc. Cette alimentation assez éloignée de leur palette alimentaire naturelle crée des désordres physiologiques. A cela s’ajoute les conditions de vie concentrationnaires qui favorisent le développement des maladies, lesquelles sont soignées avec force médicaments et antibiotiques. Dans ces conditions, la viande issue de ces animaux est chargée de résidus, moins équilibrée et notoirement plus riche en graisse que celle d’animaux vivant en totale liberté et qui se nourrissent de ce qu’ils trouvent dans leur environnement. Des élevages évoluant en toute liberté toute l’année dans un écosystème diversifié et préservé permet de concilier la préservation de l’environnement et la production de viandes de bonne qualité. Si la demande des consommateurs reste raisonnable, ce modèle est probablement applicable à toute la planète.
 
 

La viande peut-elle se manger crue ? 

Si les règles d’hygiène sont respectées et si la viande provient d’animaux en bonne santé ayant vécu dans un environnement qui correspond à leur biotope naturel, il n’y a aucun risque sanitaire particulier à manger la viande crue. Les salmonelles et autres contaminations bactériennes sont généralement le fait de conditions d’hygiène insuffisantes ou de dates de péremptions dépassées. Les parasitoses sont dues à de mauvaises conditions d’élevage. Les vrais amateurs de viande la préfèrent crue. C’est ainsi que les bons bouchers la goûte avant de l’acheter. Contrairement à ce qu’affirment ceux qui n’en ont jamais mangé, la viande crue est tendre et fondante. Cuite, elle perd son eau, devient caoutchouteuse et nécessite plus d’efforts de mastication. Crue, elle a plus de goût et se suffit à elle-même. Nul n’est besoin d’y ajouter des condiments. Souvenons-nous que c’est au contact de la viande crue que nos organismes se sont adaptés et, même si nos modes de vie ont changé, s’est toujours ainsi qu’elle est la mieux assimilée.
Loïc
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
1 vote
par trape (IP:xxx.xx7.220.78) le 12 juin 2013 a 09H02
trape (Visiteur)

Réfléchir sur la physiologie nutritionnelle de l’homme moderne, essayer de l’approcher, en intégrant des paramètres non physiologiques comme celui de la démographie mondiale, ou d’ordre affectif mettant en exergue une "sensiblerie humaine", est plus que discutable, au minimum. Par contre, si l’objectif est plus vaste, et s’intéresse, à un mode alimentaire, à une "sociologie alimentaire", c’est recevable. Quant à faire passer la cuisson, pour un processus qui diminue l’assimilation des aliments protéiques...le seul exemple de la destruction par la chaleur de deux facteurs antiprotéo-ytiques du blanc d’œuf, montre la relativité de l’assertion des théories crudivores.

0 vote
par plenittonre1978 (IP:xxx.xx6.50.24) le 28 juillet 2013 a 13H41
plenittonre1978 (Visiteur)

There is no improved place to use as a base to discover this component of Devon and Ilfracombe has lots of merits of its own. The nearby countryside is really magnificent and can be explored by foot, cycle or car. You should really attempt finding off the beaten observe a little by applying the area "B" streets or unclassified roadways (some so slender that the hedges possibly facet will clatter your wing mirrors), where outstanding viewpoints are spherical just about every corner as the street hugs the hillside with quite steep, unguarded drops to the opposite side.

Just one point to be knowledgeable of is that Belize is a person of the far more highly-priced places to visit in Central The united states. Even so, in comparison to quite a few destination spots, you can even now lodge and participate in listed here even if you are confined to a price range. Accommodations run the gamut from luxury resorts, to recommended site, and reasonably priced resorts.

Sunday, February 6, 2011 - 6:30pm ET on FOX folks all over the place will be viewing the Super Bowl reside, Pittsburg Steelers vs Inexperienced Bay Packers. But what is a hiker to do when he is on the path and wishes to see this activity ? There are really details on the Appalachian Path in which a hiker can stop off for as long as he/she would like and that will occur in handy throughout the big activity. Now of training course stopping off the path implies using one or two zero times and resting up a bit, then there is that dreaded restart !

Even though drawing your finances for bed frames, have a seem at all the selections available in the current market. Under no circumstances hurry up with one design without the need of considering the rest. There can be odds that you may obtain the very same at much reduce rate or far better kinds in the similar range. In purchase to have a higher choice glance up the internet for on the net suppliers which supplies variety of models, colours and measurements, perfectly inside of your finances. Take into consideration all the choices right before determining for a particular metal mattress body.

Lodge price comparison sites present reserving motels on the web by review motels prices. Moreover, it also offers alternative for hotel reviews, look at this, low cost hotels, and so on. Because of the opposition is ferocious and the individuals have so erratic possibilities, many evaluate accommodations web site position as resort finder for cheap resort scheduling.

As the worldwide financial slowdown continues and economic downturn begins to chunk, a lot of tourists are picking to stay at property and put off their options until a later day.

Krakow also has a quantity of parks inside of the metropolis restrictions, with Planty park attracting holidaymakers and Cracovians alike, furnishing more than 52 acres of gardens and walkways that provide the chance to just take a leisurely stroll or bike trip. For those who want to get a stroll on the wild aspect, the picturesque Ojcow Nationwide Park has a numerous array of wildlife as perfectly as quite a few Gothic castles to discover.

They contact it the Metropolis of Everlasting Spring and they are unable to be a lot more suitable. With an regular temperature of 75 Medelln has great weather all 12 months extended and a large selection of pursuits to present at any time.

There are a extensive selection of museums and arts centres dotted all over Krakow, as nicely as the ancient salt mines at Wieliczka on the outskirts of the metropolis. These mines had been, till 2007, a single of the oldest running salt mines, having been in generation given that the 13th century. Even even though output has now ceased, the web-site remains 1 of the cities’ most well-liked tourist attractions, and is recognised as a UNESCO Environment Heritage web-site.

0 vote
par pracmotanlu1974 (IP:xxx.xx6.52.35) le 16 août 2013 a 19H34
pracmotanlu1974 (Visiteur)

Bloodline who are above cancel materialize at large of systematic excellent alike in assign uncluttered announcement to others should prefer to try on Purchase Getting Acquiring Obtaining of silicone wristbands for this task. Smart