Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Soja et ostéoporose : la triste vérité !
Soja et ostéoporose : la triste vérité !
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
24 juillet 2009
Auteur de l'article
Béatrice de Reynal, 207 articles (Nutritionniste)

Béatrice de Reynal

Nutritionniste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
207
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Soja et ostéoporose : la triste vérité !

Soja et ostéoporose : la triste vérité !
JPEG - 19.3 ko
Soja et ostéoporose : la triste vérité !

Le soja contient des molécules appelées isoflavones ou phyto-œstrogènes. Lorsqu’ils sont consommés en quantité suffisante, ces composés d’origine végétale peuvent agir sur votre corps de manière semblable à l’œstrogène, hormone sexuelle produite par les ovaires. En plus de réguler le cycle menstruel, les grossesses et l’allaitement, l’œstrogène aide à prévenir la déminéralisation des os.

 
A la ménopause, la sécrétion d’œstrogène diminue, ce qui augmente les risques d’ostéoporose. Bien que les phyto-œstrogènes du soja semblent fournir un certain effet protecteur, ils s’avèrent moins efficaces qu’une thérapie hormonale contre la perte de masse osseuse. Jusqu’à présent, aucune étude n’a pu évaluer le rôle des phyto-œstrogènes à long terme dans la prévention de l’ostéoporose chez les femmes ménopausées, ni déterminer la quantité nécessaire afin de fournir une protection adéquate. En revanche des études* ont confirmé avec certitude que le soja peut provoquer des déficiences en calcium et en vitamine D, tous deux garants de la solidité des os.
 
 Merci à Camille pour la recherche bibliographique 

SOURCES

  • Références :  « Soja : conséquences d’une information manipulée » - article traduit par Christelle GUINOT  et écrit par Sally Fallon (présidente de la Weston A. Price Foundation, de Washington DC) et Mary G. Enig (docteur en médecine, présidente de l'association des Nutritionnistes du Maryland et vice-présidente de la Weston A. Price Foundation de Washington DC).
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté