Accueil du site
> Nutrition & Régimes > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Risques du gluten sur notre santé
Risques du gluten sur notre santé
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
30 mai 2014 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Greg, 23 articles (Rédacteur)

Greg

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
23
nombre de commentaires
1
nombre de votes
0

Risques du gluten sur notre santé

Risques du gluten sur notre santé
Le gluten est certainement l’un des plus gros fléaux de notre société moderne. Mais au fait, c’est quoi le gluten ?
 
Le gluten c’est une protéine contenue dans le blé, et donc dans tous les aliments de grande consommation à base de blé, d’épeautre, d’orge, de seigle et d’avoine et ce ne sont pas des céréales naturelles, car pour le blé par exemple, tous les blés d’aujourd’hui sont obtenus par rétrocroisement, c’est à dire par manipulations génétiques, donc des Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) Qui dit OGM, dit également traitement chimique aux herbicides et pesticides. La recherche montre aujourd’hui que ces blés trafiqués sont impliqués dans beaucoup de maladies : sclérose en plaques, arthrose, polyarthrite rhumatoïde, dépression…etc.
 
C’est grâce au gluten que le pain, les viennoiseries ou autre produits raffinés ont une texture moelleuse, cela permet également une bonne élasticité et un gonflement correcte lors de la cuisson, mais c’est également pour cette dernière raison que beaucoup d’industriels rajoute du gluten en excès dans certaines de leur compositions.
 

Les effets du gluten sur l’organisme

Le gluten produit une pâte qui devient une véritable colle et s’agrippe aux parois intestinales bloquant du même coup l’assimilation des nutriments essentiels. Si vous avez des doutes faites l’expérience, prenez un peu de farine (avec gluten) entre vos doigts, rajoutez un peu d’eau et malaxez le tout quelques secondes, vous aurez ainsi une idée de cette fameuse colle qui se dépose sur les parois intestinales. A l’opposé, prenez une farine certifiée sans gluten et faites la même expérience et vous verrez la différence. Si après cette petite séance vous n’êtes toujours pas convaincu de « l’effet colle » du gluten jetez un œil sur cet article : Du gluten s’échappe d’une usine, 600 voitures « endommagées »
 
Le mode de vie de nos sociétés modernes ou le temps des repas est de plus en plus réduit conduit à une simplification des menus et augmente la consommation de blé, car le pain, sandwichs ou burger, les pâtes, pâtisseries et autres produits à base de blé sont faciles à préparer, peu chers et très répandus.

L’excès de gluten est donc bien présent chez toutes les personnes qui ne sont pas conscientes de tout ce blé qui se cache derrière des repas qui semblent diversifiés, mais qui en fait, sont tous faits du même ingrédient principal, le blé !
 

10 % de la population serait sensible au gluten ?

Rare sont les cas ou l’excès de gluten prennent une forme violente pour que les gens réalisent les méfaits que leur cause ce poison. C’est d’une façon plus subtile que les excès de gluten vont induire une saturation de l’organisme et entraîner des symptômes qui ne sont pas faciles à mettre sur le dos du gluten : Ballonnements, constipation chronique, colon irritable, problèmes digestifs, diarrhée, fatigue, etc.…Tous ces troubles à premières vue bénins, vont engendrer à long terme une baisse d’énergie significative, ce qui va obliger l’organisme à tenter de compenser sa mauvaise absorption par une surconsommation de nourriture.
 
En comparaison et dans un pourcentage moindre (environ 1 %), chez certaines personnes ce trouble prend une forme très précise que l’on nomme la maladie coeliaque. Pour les gens atteint de cette maladie le gluten est réellement synonyme de poison, cette partie de la population est donc allergique au blé, orge, seigle, avoine, kamut et à épeautre, et le simple fait d’en manger un tout petit peu les conduits à développer des maladies auto-immunes graves.
 
Malheureusement, il n’y à pas que l’intolérance au gluten (coeliaque) qui pose souci aujourd’hui, il y a également la sensibilité au gluten, et cette sensibilité au gluten concernerait entre 20 et 30 % de la population. Et ces 20 à 30 % n’ont pas conscience que le gluten est responsable de tous leur maux quotidiens, c’est la le véritable danger car ils vont continuer à en avaler s’en sans soucier…
 

Posez-vous la question du gluten

Tous ces symptômes énoncés plus haut peuvent disparaitre rapidement en supprimant radicalement le gluten de son alimentation pendant quelques semaines. Mais ce n’est pas simple, car malgré tous les arguments scientifiques dont nous disposons sur le sujet, de nombreux médecins ne sont pas encore convaincus, souvent parce que la question du gluten, comme celle de l’alimentation de manière plus générale, ne les intéresse pas et de toute façon ils n’ont pas reçus de formation sur ce sujet.
 
La vérité, c’est que nous sommes de plus en plus nombreux à souffrir de multiples maux plus ou moins légers pour lesquels nos médecins ne peuvent pas grand-chose, mais que nous continuons à aller voir pour qu’ils nous prescrivent de petites pilules magiques, qui ne résoudrons rien, mais que nous consommerons le reste de notre vie et nous donneras le sentiment d’aller mieux.
 
Si vous souhaitez savoir réellement si vos petits soucis de santé sont la cause du gluten, faites le test, comme cette étude Australienne qui nous montre qu’un bout de 15 jours sans gluten, la fatigue, les ballonnements et les douleurs articulaires avaient largement diminué dans un groupe test. L’autre groupe test qui présentait lui aussi les symptômes de la maladie cœliaque sans en être réellement affectées, à pris un morceau de pain + un muffin au blé tous les jours et rien n’a changé au niveau de leurs symptômes…D’autres études renforcent celle-ci et aujourd’hui nous savons que de nombreux problèmes de santé peuvent s’évaporer simplement en supprimant le gluten de notre alimentation.
 

Reste une question essentielle : comment faire ?

C’est évidemment un changement d’habitudes important puisque cela voudra dire ne plus manger de pain, plus de pizzas, plus de pâtes et plus de céréales…C’est aussi se détourner des plats préparés et industriels dans lesquels on retrouve souvent beaucoup de gluten mais aussi d’autres additifs dangereux pour la santé.
 
Adopter une alimentation sans gluten (et si possible sans lactose), c’est déjà s’ouvrir à autre chose et se lancer dans une nouvelle aventure. C’est se mettre en croisade pour trouver ce qui est bon pour nous et pour notre corps, c’est arrêter de faire une confiance aveugle aux industriels qui nous font avaler n’importe quoi, et cela permet d’être à la fois à l’écoute de nos besoins et prêt à découvrir de nouvelles saveurs et de nouvelles associations d’aliments.
 
En bref, retrouvez les sensations de faire la cuisine avec des produits sains et frais, redécouvrez les plaisirs d’une nourriture santé.
Greg du BonCoinSanté - Le blog qui dénonce
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par Thuri-Ghol (IP:xxx.xx5.122.135) le 12 août 2016 a 17H02
Thuri-Ghol (Visiteur)

On oublie de dire une chose TRES importante dans cet article : oui, il y a du gluten naturellement dans les céréales, mais en faibles quantités. Pour faire le pain etc ... on ajoute beaucoup de gluten et c’est bien ça qui rend malade.