Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Régime Dukan : Echec sur toute la ligne ?
Régime Dukan: Echec sur toute la ligne ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
30 mai 2011 | 3 commentaires
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 598 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
598
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Régime Dukan : Echec sur toute la ligne ?

Régime Dukan: Echec sur toute la ligne ?

80 % des personnes reprennent leur poids d’origine au bout de quatre ans. C’est ce que révèle la nouvelle enquête « Le régime Dukan : et après ? » réalisée par les sites Santé-Médecine et Le Journal des Femmes, montrant que le régime hyperprotéiné du Docteur Dukan est inefficace à long terme. L’étude menée auprès 5000 personnes démontre en effet que les trois quarts des personnes suivant ce type de régime reprennent leur poids d’origine deux ans après en moyenne.
Après le rapport de l’ANSES en novembre 2010 qui pointait du doigt les dangers des régimes restrictifs pour la santé, les médecins s’attaquent au très populaire régime du Docteur Dukan et réclament une enquête de plus large ampleur afin d’évaluer les complications sur la santé à long terme.

Trop difficile de stabiliser le poids à long terme

Le régime Dukan, le régime « miracle » selon les dires de certains, celui qui fait tant parler de lui et que deux millions de français auraient déjà tenté, n’aurait malheureusement pas les effets escomptés à long terme. L’étude menée sur Internet et publiée dans la revue Obésité révèle en effet que 35% des personnes interrogées reprennent le poids perdu moins d’un an après le début du régime, jusqu’à atteindre 80 % au bout de 3 à 4 ans. Résultat confirmant une précédente étude réalisée par l’Afssa en 2009.
 
 
D’après les résultats de l’enquête, les deux tiers des personnes ne réussiraient pas à suivre la dernière phase du régime, celle de la stabilisation. Le régime Dukan n’échappe donc pas à la règle des autres régimes restrictifs et n’a rien de « miraculeux », au contraire si on considère les effets physiologiques et psychologiques.
 
 

Un dérèglement du métabolisme

Pourquoi un tel taux d’échec de la phase de stabilisation lié aux régimes hyperprotéinés ? D’après le Docteur Dr Marie-Josée Leblanc, nutritionniste à l’Université de Montréal, ce type de régime fait perdre du poids rapidement, mais de la mauvaise façon. L’adage « Je ne sais pas maigrir » figurant sur le livre du Docteur Dukan, prend ironiquement une toute autre signification. « L’efficacité perdure très rarement à moyen terme, parce qu’en imposant une diminution brutale de l’énergie apportée à l’organisme, on l’oblige à s’adapter pour continuer à fonctionner avec beaucoup moins de calories. Résultat : lorsqu’on on reprend une alimentation normale, on reçoit trop de calories par rapport à ce qu’on brûle et on recommence à stocker l’énergie sous forme de graisse. C’est le fameux effet yoyo. »
 
Par ailleurs, contrairement aux idées reçues, le régime ne permet pas de détruire les cellules graisseuses, elles sont juste « asséchées », donc toujours présentes. « En conséquence, le jour où le régime s’arrête, non seulement elles « regonflent », mais de surcroît en plus grande quantité. Le corps est malin : il s’adapte et anticipe en quelque sorte un prochain régime en faisant encore plus de réserve de cellules graisseuses. » déclare Anne-Sophie Joly, Présidente du Collectif national des associations d’obèses.
 
En outre, les régimes hyperprotéinés n’inculquent pas de bonnes habitudes alimentaires. « Il y a donc toutes les chances pour que l’on retombe dans les mêmes travers qui avaient fait grossir avant le régime » conclut le Dr Leblanc.
 

Impact psychologique et dangers pour la santé

 
L’échec du régime peut avoir des répercussions psychologiques importantes. Pour Anne-Sophie Joly, Présidente du Collectif national des associations d’obèses, l’échec du régime entraîne une mésestime de soi, « on se dit qu’on est nul, qu’on n’y arrivera jamais et on se renferme sur soi-même... »
 
Il y a également un fort sentiment de culpabilité car beaucoup de personnes pensent que c’est de leur faute s’ils reprennent le poids perdu. Pour le Professeur Monique Romon, Nutritionniste à Hôpital Jeanne de Flandre à Lille, ce type de régime favoriserait le développement des troubles du comportement alimentaire chez les personnes en fort surpoids ou obèses. « Dès qu’elles sentent que ça ne fonctionne plus, elles se démotivent et se culpabilisent, pensant qu’elles n’en sont pas capables. Résultat : elles arrêtent très vite le régime, avant d’en reprendre un nouveau, puis d’arrêter encore, etc. A terme, elles risquent d’entrer dans une sorte d’attitude sadomasochiste, qui peut aller loin, jusqu’à l’apparition de troubles du comportement alimentaire. »
 
Hormis les effets psychologiques négatifs, ce type de régime hyperprotéiné provoque des effets délétères sur la santé. En effet, en supprimant les glucides, le corps cherche un palliatif et puise son énergie dans les muscles. Selon le Docteur Hansel, endocrinologue à la Pitié-Salpêtrière, « La reprise de poids induite par ces régimes perturbe la composition du corps. Elle augmente la masse grasse tout en faisant baisser la masse musculaire. » Conséquence : « La plupart du temps, la reprise se fait au niveau du ventre, aussi bien pour les femmes (surtout après la ménopause) que pour les hommes. Or, c’est la prise de poids la plus dangereuse. Elle peut engendrer ce qu’on appelle le syndrome métabolique ou « syndrome de la bedaine ». Et cela peut induire toutes sortes de maladies chroniques : diabète de type II, hypertension, problèmes cardiovasculaires, maladie du foie, apnée du sommeil… » Le docteur Leblanc critique, quant à elle, les risques de dérégulation du système intestinal provoqués par le manque de fibres du régime Dukan, l’excès de sodium, et les carences en vitamines et minéraux que peuvent provoquer le régime à long terme.
 

Un effet addictif malgré l’échec

Pourtant, malgré l’échec, l’étude révèle qu’un tiers des personnes sont prêtes à recommencer le régime Dukan. Le docteur Hansel explique un tel paradoxe : « L’obésité a un retentissement physique mais aussi psychologique et social. Il est donc logique qu’on cherche un traitement efficace à court terme. Il est tentant de suivre ce type de régime bien écrit, populaire et qui marche rapidement. Alors que remettre en question son mode de vie, c’est long, difficile et les effets sont moins spectaculaires. Ce n’est pas la faute des gens, c’est humain. »
 
 
Ainsi, la perte de poids, même temporaire permise par le régime Dukan aurait un effet addictif, une sorte de cercle vicieux, puisque la personne est toujours tentée de rechercher à nouveau cette perte de poids. 
 

La vraie solution : Changer son mode de vie, et le régime alimentaire

Tous les professionnels ayant commenté l’enquête se l’accordent : plutôt qu’un régime drastique, la seule manière de perdre du poids durablement, est de respecter deux règles de base.
 
La première : pratiquer une activité physique régulière, « la seule façon de faire du muscle plutôt que de la graisse » selon le docteur Leblanc. A quel niveau ? « une activité de 10 000 pas par jour est idéale pour éviter la prise de poids. » selon Boris Hansel.
 
Deuxième règle : garder une alimentation « plaisir » même pendant le régime. Pour le docteur Hansel, il faut continuer à manger les aliments qu’on aime, afin de ne pas générer de frustrations difficilement gérables et qui risquent de provoquer des échecs du régime sur le long terme. Et surtout, il est crucial de maigrir doucement. Pas plus de 1 kg par semaine, pour la nutritionniste Marie Josée Leblanc, afin de ne pas dérégler le métabolisme et pérenniser la perte de poids.
 
Enfin, pour changer durablement ses habitudes alimentaires, il est souvent indispensable de se faire aider par des professionnels tant au niveau nutritionnel que psychologique, lorsqu'il y a des problèmes de cet ordre pouvant être à l'origine du surpoids.Il existe toute une panoplie de solutions adaptées à chacun : "On peut passer par des groupes de soutien ou d’éducation thérapeutique pour apprendre à changer son comportement alimentaire. Cela peut être aussi tout simplement le médecin traitant. Pour résumer, il faut être bien dans sa tête, être capable de contrôler son alimentation sur le long terme et accepter de faire de l’exercice physique en parallèle." conclut le professeur Monique Romon.
 
La rédaction CareVox

POST-SCRIPTUM

  • Pour retrouver tous les résultats de l’étude, consulter : Le régime Dukan : et après ?, premiers résultats, Dr B. Hansel, Dr P. Giral, A. Coppola-Xaillé, G. Monfort, M. Regnault, Pr E. Bruckert, Obésité (Springer), juin 2011.

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
(IP:xxx.xx1.129.99) le 30 mai 2011 a 17H15
 (Visiteur)

J’ai suivi le régime dukan. J’ai perdu 17 kilos sans frustration. A ce jour, je n’ai rien repris.

Comme tout régime, il faut savoir que lorsqu’on n’arrête, forcément, on reprend. Je connais des personnes qui ont suivi Weight et Watchers et elles aussi ont repris plus de kilos que perdu. Alors pourquoi ne pas faire un procès à ce régime, comme d’ailleurs à Monsieur Cohen qui se croit le meilleur !

1 vote
par deadpool95 (IP:xxx.xx0.134.52) le 30 mai 2011 a 17H27
deadpool95 (Visiteur)

pff !! autant je ne suis pas un partisant de sa méthode (pour moi, les légumes verts devraient être à volonté tous les jours et les repas de gala plus fréquents pour éviter la sensation de manque mais étant culturiste professionnel, il est vrai que je fais beaucoup de sport)

il y a beaucoup qui pensent que c’est un régime miracle ! FAUX ! il faut faire des efforts et réapprendre à manger équilibré. Gardez en tête de manger suffisamment de protéines pour combler le vide. Pour autant les lipides sont essentiels, tout comme les glucides.

A coté de cela, il y a tous ceux qui n’ont aucune volonté. A ceux là, je dis : laissez tomber dès le départ, un régime, il faut s’y tenir.

Essayez quelque chose de moins dur. Diminuez les calories issues des graisses et glucides au fur et à mesure, ca marche pas mal aussi. Essayez d’arrêter les sucres au fur et à mesure de la journée... Des choses simples. et pour l’amour du ciel : BOUGEZ VOUS ! SORTEZ, MARCHEZ, COUREZ ou DANSEZ, peu importe !

0 vote
par mononokehime (IP:xxx.xx9.9.133) le 31 mai 2011 a 13H38
mononokehime (Visiteur)

Dans le livre de Dukan il me semble qu’il est bien indiqué que c’est un régime "a vie" et qu’il faudrait faire attention toute sa vie, pas juste 1 an ou 10 ans.