Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Quelques régimes alimentaires peu connus
Quelques régimes alimentaires peu connus
note des lecteurs
date et réactions
14 décembre 2015
Auteur de l'article
Pleine santé naturelle, 21 articles (Rédacteur)

Pleine santé naturelle

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
21
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Quelques régimes alimentaires peu connus

Quelques régimes alimentaires peu connus

L’omnivorisme (on mange de tout), le végétarisme (on ne mange pas de viande mais des sous-produits animaux), tout le monde connaît en règle générale.
Le végétalisme (on ne mange aucun produit ou sous-produit animal mais parfois du miel et on peut porter du cuir), les gens le confondent parfois avec le végétarisme.
Le véganisme (on ne consomme strictement rien provenant de l’animal y compris le miel et le cuir) est une tendance qui commence à croître.
Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur des régimes alimentaires somme toute peu connus mais qui méritent qu’on s’y attarde car revêtant pour certains des aspects fort intéressants en terme de santé.

 

 

Le Naturisme

Le naturisme ou l’alimentation naturiste déborde largement la question alimentaire et met l’accent sur l’application d’un certain nombre de facteurs naturels de santé, il existe une distinction très nette entre l’omnivorisme et l’alimentation naturiste. Dans cette dernière, on rencontre une préoccupation pour la santé. Le naturisme (qu’il ne faut pas confondre ici avec le nudisme) préconise une alimentation nettement plus qualitative que celle de l’omnivorisme. Dans le naturisme, on rencontre un souci sérieux pour la consommation d’aliments sains.

Bien que les naturistes incluent les viandes dans leur alimentation, ils font des efforts pourrechercher les viandes les plus saines et en limitent la consommation. Ils soutiennent que les viandes ne devraient pas être consommées plus d’une fois par jour. Les plus exigeants limitent leur consommation de viande à trois ou quatre fois par semaine.

Les naturistes portent d’ailleurs une attention toute spéciale à tous leurs aliments. Ils refusent notamment de consommer des aliments raffinés et dénaturés. Les aliments qui renferment des additifs alimentaires indésirables sont également écartés. Ils recherchent des aliments purs. De plus, l’alimentation naturiste reconnaît le bien-fondé de la notion des suppléments alimentaires.

Il est clair que l’alimentation naturiste est supérieure à l’omnivorisme conventionnel. Ce fait est tellement évident qu’il mérite d’être mentionné ici. Les individus, qui portent une attention spéciale à la qualité de leur alimentation, posent un geste valable. Ils ont plus de mérite que ceux qui se laissent porter par le courant des idées conventionnelles. Ils font preuve de plus d’initiative et de détermination. Ce sont des gens qui se prennent en main, alors que les autres se laissent prendre en main !

 

L’Alimentation Macrobiotique

L’alimentation macrobiotique (aussi appelée la macrobiotique) qu’on doit au Japonais George Oshawa, a été proposée à la fois comme une philosophie, un art de vivre et une manière de se nourrir. Elle introduit le principe d’équilibre du yin et du yang. Ce principe est très particulier. Par exemple, les légumes dont les racines sont peu profondes seraient yin, alors que ceux dont les racines sont profondes seraient yang. Les céréales constituent les aliments de base de la macrobiotique. On estime que leur teneur en minéraux est la plus proche de celle du corps humain. Quant aux fruits, ils contiendraient, toujours selon la macrobiotique, beaucoup trop de potassium.

Évidemment, les principes de la macrobiotique ne concordent pas avec ceux de la naturopathie. Le potassium des fruits est jugé souhaitable en naturopathie puisqu’il justifie, en partie, le résidu alcalin laissé dans l’organisme. Ajoutons qu’une forte consommation de céréales laisse un trop grand résidu acide dans l’organisme. Ajoutons aussi que l’alimentation macrobiotique fait peu de place aux crudités. Elle met cependant beaucoup l’accent sur la nécessité de la mastication.

 

Le Germivorisme

Le germivorisme préconise une alimentation à base de graines germées. Ces graines peuvent être des céréales ou des légumineuses. La richesse nutritive de ces graines germées (germinations) est remarquable. Les germinations ont notamment été mises en avant par l’Américaine Ann Wigmore. Elles sont utilisées surtout en trophothérapie (alimentation thérapeutique) dans le traitement de plusieurs maladies. Bien qu’elles puissent être considérées comme un système alimentaire, les germinations s’inscrivent dans un contexte plus général que certains appellent l’alimentation vivante. Sous ce vocable, cette dernière inclut les graines germées, les jeunes pousses, les fruits et les légumes crus. Remarquons ici que la consommation de graines germées ne peut pas être considérée comme une alimentation à base de céréales ou de légumineuses, mais bel et bien comme de jeunes pousses de légumes. Sous cet angle, l’alimentation vivante devient une forme de végétarisme basé sur la consommation de fruits et de légumes crus. Sa valeur thérapeutique ne fait aucun doute.

 

Le Fletcherisme

Le Fletcherisme, malgré sa simplicité, peut avoir sa place dans les systèmes alimentaires. Il a été mis en avant par Horace Fletcher, un anglais né en 1849 et décédé en 1919. Gravement malade, Fletcher parvint à retrouver la santé simplement en mastiquant longuement et à fond ses aliments. Il écrivit plusieurs ouvrages sur le sujet et fonda une association de « masticateurs ». Il fut d’ailleurs connu sous le nom de « Grand masticateur ».
Sa technique exige de mâcher 36 fois chaque bouchée avant d’avaler un aliment. Fletcher se rendit compte que les aliments crus se prêtent beaucoup mieux à la mastication que les aliments cuits. De plus, Fletcher avait remarqué qu’une mastication très poussée lui permettait de très bien se nourrir avec un apport alimentaire réduit, tout en disposant de plus de forces.
Il est clair qu’un aliment complètement mâché se digère beaucoup mieux qu’un aliment avalé rapidement. Si la digestion est meilleure, il en résulte aussi une meilleure assimilation et moins de toxines à éliminer. Dans les soins à proposer, surtout dans le cas de troubles digestifs, le naturopathe ne doit jamais oublier les mérites du Fletcherisme. Cette méthode simple présente une grande efficacité.

POST-SCRIPTUM

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mêmes thématiques
En savoir plus sur...