Accueil du site
> Dossiers > Pas malade cet hiver !
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Quelle alimentation pour passer l’hiver en pleine santé et en beauté ?
Quelle alimentation pour passer l'hiver en pleine santé et en beauté?
note des lecteurs
date et réactions
1er novembre 2010
Auteur de l'article
Miss Sterou, 16 articles (Rédacteur)

Miss Sterou

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
16
nombre de commentaires
0
nombre de votes
11

Quelle alimentation pour passer l’hiver en pleine santé et en beauté ?

Quelle alimentation pour passer l'hiver en pleine santé et en beauté?
Notre alimentation est en partie conditionnée par notre environnement : alors qu’en été il est conseillé de réduire notre consommation calorique, l’arrivée de l’hiver ne doit pas être un prétexte pour se goinfrer dans son coin et préparer sa petite protection graisseuse contre les bourrasques glaciales. 

En effet, notre style de vie ne nécessite pas d’alourdir notre coup de fourchette : le chauffage, les transports couverts et les couches de vêtements subtilement superposées permettent de réduire nos besoins caloriques quotidiens.
Comment donc ajuster notre nutrition au cycle des saisons ? Outre la chute drastique des températures, l’hiver apporte son lot d’humidité, de fatigue et de déprime. Adapter son alimentation en hiver nous permet de lutter contre le retour de la déprime hivernale et de renforcer nos défenses immunitaires. L’important est la prévention naturelle contre les vagues de froid en consommant des aliments et des condiments naturels bons pour la santé. 
 
Stratégie anti-grippe et anti-rhume : quel régime hivernal adopter ?



 
En hiver, nos défenses naturelles sont soumises à rude épreuve ; il faut donc les stimuler et les renforcer pour combler leurs déficits. Les vitamines, dosées raisonnablement, sont notre meilleur allié. Où donc peut-on trouver les vitamines appropriées au changement de saison :


 
  • La vitamine D pour combattre les carences en calcium. Elle s’acquiert par absorption de poissons, d’œufs et de produits laitiers mais est également synthétisée par notre peau sous l’effet des rayons du soleil. C’est principalement la réduction du temps d’ensoleillement et de son intensité qu’il s’agit de combler en renforçant les apports de vitamine D au travers de son régime alimentaire (viandes, poisson, fibres) ou par l’apport raisonné de compléments alimentaires. 
  • La vitamine A permet de renforcer le système de protection naturel et augmente la résistance aux infections respiratoires. Nous n’en manquons pas spécialement en hiver mais un apport régulier de cette vitamine constitue une protection supplémentaire contre les virus et les microbes qui nous entourent. Cette vitamine se trouve dans de nombreux aliments mais, heureusement, nous ne sommes plus obligées de boire de l’huile de foie de morue à la cuillère pour en faire le plein. Les carottes, légumes verts et les fruits exotiques en regorgent. Certaines plantes aromatiques, dont notamment le persil, en regorgent et sont facilement insérables dans un plat. 
  • La vitamine C est parfaite pour lutter contre les désagréments de l’hiver. Par son principe actif anti microbien, elle stimule les leucocytes et participe à la synthèse des anticorps. Elle favorise également la formation des interférons, des protéines qui empêchent le développement des virus. On trouve la vitamine C dans de nombreux fruits (agrumes, kiwi, goyave) mais également dans de nombreux condiments comme l’oseille, l’ognon et l’ail. En plus d’apporter un bon coup de tonus, cette vitamine nous aide à combattre les rhumes, les bronchites, les toux et toutes autres infections respiratoires. Autre avantage de faire une cure de vitamine C lors de l’hiver : le stress accentuant les besoins physiologiques en vitamine C, en consommer raisonnablement aide à lutter contre la déprime hivernale. La vitamine C est également dotée, la nature est bien faite, de propriétés antioxydantes retardant le vieillissement de la peau et qui favorisent la production naturelle du collagène.
  • Les vitamines B1 et B2 sont des précieuses alliées car elles aident à lutter contre la fatigue, développent la mémoire et permettent au corps de mieux assimiler le fer. La vitamine B1 étant hydrosoluble, elle ne s’accumule pas dans le corps : il est donc nécessaire d’en consommer régulièrement, voire quotidiennement. La vitamine B1 est contenue dans les aliments d’origine animale mais également dans de nombreuses céréales. La vitamine B2 est primordiale dans l’équilibre nutritif, par son action sur la métabolisation des glucides, des lipides et des protéines elle participe à la transformation des aliments ingérés en énergie ! En plus, la vitamine B2 possède des vertus non négligeables : elle est un facteur de croissance, elle purifie la peau, redonne son brillant et sa vitalité aux cheveux et est associée au bon fonctionnement du nerf optique. On trouve ces vitamines dans l’ail, grâce à son principe actif dénommé l’allicine, mais également dans le persil qui, en plus, possède des propriétés diurétiques qui éliminent les toxines emmagasinées dans notre corps, diminue le cholestérol, atténue les varices et réduit l’hypertension. 

Combiner, mélanger et innover pour une alimentation hivernale


Pour être vraiment parée contre cette longue période morose qu’est l’hiver, les oligo-éléments et les minéraux sont également de précieux alliés. Les oligo-éléments et les sels minéraux se trouvent dans de nombreux aliments, l’intérêt est donc de combiner ceux qui contiennent également des vitamines, comme l’aneth (vitamines B2 et C, potassium et manganèse), le basilic (vitamine C, calcium et cuivre), le thym (vitamines B, potassium, calcium, fer et cuivre). 

Nous ne sommes donc pas contraintes d'engloutir des litres de yaourts pour combattre les maux hivernaux. 
A la tombée des feuilles, santé, forme et plaisir sont les maîtres mots. Pour lutter contre la déprime, adapter son organisme au froid, prendre soin de son corps et se sentir bien dans ses nouvelles bottes, le mieux est donc de combiner à souhait, selon les goûts et les envies, les aromates, les oligo-éléments, les fruits et légumes dans le cadre d’une alimentation variée, adaptée à la saison. Que ces aliments soient déjà préparés ou fraichement récupérés sur le marché, les intégrer dans sa nourriture en hiver permet d’agrémenter ses repas tout en gardant sa ligne et sa forme du mois d’août. 
 
En cas de préférence pour les alicaments, les compléments alimentaires ou les produits surgelés, choisissons tout de même ceux d’origine naturelle, sans conservateurs ni colorants et fabriqués à partir d’actifs naturels. Pour cela, reportez-vous aux étiquettes sur les produits. 

Voilà, avec ces astuces, je me sens parée pour l’hiver, pas vous ?
Miss Sterou
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté