Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Qu’est ce qui se cache dans mon poisson ?
Qu'est ce qui se cache dans mon poisson ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
16 septembre 2013
Auteur de l'article
TSLMP, 18 articles (Ingénieur en agroalimentaire)

TSLMP

Ingénieur en agroalimentaire
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
18
nombre de commentaires
1
nombre de votes
0

Qu’est ce qui se cache dans mon poisson ?

Qu'est ce qui se cache dans mon poisson ?
Comme expliqué dans notre précédent article, on nous dit souvent de consommer plus d’omégas 3 ou 6. Et la plupart du temps, on nous conseille de manger du poisson gras dans le but d’augmenter notre consommation d’omégas. Pourtant les poissons dits gras contiennent des substances parfois toxiques. Voici quelques informations à ce sujet.
 
La plupart des polluants (métaux lourd, pesticides, PCBdioxines…) issus de notre système de consommation se retrouvent dans les cours d’eau. Ces eaux polluées se jettent dans les mers et océans. Une grande partie de ces polluants sont liposolubles, c'est-à-dire qu’ils se mélangent très bien avec les matières grasses. Ces polluants liposolubles sont ingérés par les phytoplanctons, les microorganismes qui filtrent l’eau de mer. Ils accumulent donc les polluants, puis sont consommés par les zooplanctons. Ceux-ci sont à leur tour consommés par les petits poissons, et ainsi de suite, jusqu’aux gros poissons dit « gras », comme le thon. A chaque étape de cette chaîne alimentaire aquatique, les polluants sont concentrés dans les graisses des animaux, puis transférés au maillon suivant lorsque l’animal est mangé par un prédateur.
 
Le résultat de tout ceci, c’est que les poissons gras, recommandés pour leur apport en omégas, sont bourrés de substances toxiques.
 
  • Plomb, un des métaux lourds ;
  • Cadmium, un des métaux lourds ;
  • Mercure, très toxique, qui peut endommager le système nerveux du fœtus chez la femme enceinte ;
  • Dioxines ;
  • Pesticides divers, dont DDT ;
  • HAP (Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques), composés classés comme « probablement cancérogène pour l’Homme ». Ils peuvent être présents pour deux raisons : la pollution des eaux ou le mauvais séchage des huiles utilisées dans les conserves de poisson ;
  • PCB.
Ces informations sont peu diffusées à la population, alors qu’on nous pousse à consommer d'avantage de poisson. Pourtant, les médecins sont au courant et une partie de la population est même avertie de ces risques. En effet, le fœtus étant très sensible à tous ces produits toxiques, il est recommandé aux femmes enceintes de ne pas consommer trop de poisson gras au cours de leur grossesse.
 
Pourquoi tout le monde n’est pas averti, afin que chacun puisse faire ses choix de façon informée ? Nous n’avons pas la réponse, mais peut être est-ce encore une histoire de lobby
 
Pour ceux qui mangent du poisson, nous vous recommandons de choisir, de préférence, les poissons en début de la chaîne alimentaire, comme les sardines qui accumulent moins de substances toxiques. C’est vrai qu’ils contiennent peut être moins d’omégas, mais une cuillère à soupe d’huile de colza contient autant d’omégas 3 que la plupart des capsules de compléments alimentaires.
 
Aussi, pour prévenir la contamination des eaux, et donc de notre poisson, il semble urgent de changer notre système de consommation. Par exemple,l’agriculture biologique ne rejette pas de pesticides chimiques de synthèse. Certains produits, comme le DDT, ont été utilisés en masse après la Seconde Guerre Mondiale et, malgré l’arrêt de leur utilisation très tôt, ils sont encore présents dans l’environnement.
 
Pour être mis à jour de la publication des futurs articles, n'hésitez pas à vous abonner en cliquant sur l'onglet "s'abonner". Merci !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté