Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Pseudosciences ou subversciences
Pseudosciences ou subversciences
note des lecteurs
date et réactions
22 décembre 2009 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Béatrice de Reynal, 207 articles (Nutritionniste)

Béatrice de Reynal

Nutritionniste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
207
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Pseudosciences ou subversciences

Pseudosciences ou subversciences

Les chiffres peuvent faire dire tout et son contraire lors d’élections. Les politiques s’en servent d’ailleurs à dessein. En nutrition, c’est pareil : les chiffres disent plus qu’on ne leur demande. Par exemple, la mention "15 % de fruits en plus, 20 % de sucre en moins" ne signifie pas forcément qu’on a dans les mains un progrès nutritionnel. Car avec 0,2 % de fruits dans la recette, on peut fort bien avoir 15 % de fruits en plus si on était parti de 0,15 %. De même, 20 % de sucre en moins peut paraître beaucoup, surtout si l’on est parti d’une grande quantité de sucre ajouté.... mais peut aboutir à une quantité encore importante de sucre.

Pour les aspects scientifiques, nous sommes souvent confrontés aux arguments vagues et invérifiables de type "les études montrent que" ou "les chercheurs ont pu prouver que"... Sachant qu'un scientifique - un rai - ne prouve jamais rien et le revendique. Seuls les charlatans prouvent des choses. 

Bien sûr, certains scientifiques peuvent être "vendus" à l'industrie, notamment pharmaceutique, la seule qui ait vraiment les moyens de leurs revendications.

Ainsi, mes contradicteurs sont souvent des non scientifique, dénués de toute formation scientifique, nutritionnelle ou diététique, mais pétris d'idées reçues parfois tenaces : le lait apporte le cancer, la viande est mauvaise pour la santé et pour la planète, etc. Ces mêmes idéologues ont le chic pour trouver des preuves scientifiques (ici encore, deux mots qui ne sont pas miscibles), des preuves scientifiques disais-je, d'un parfait inconnu au nom exotique, issu d'une université non moins inconnue du fin fond de la Chine. Ou ils vous sortent des noms inconnus d'universités américaines très très connues .. mais impossible d'avoir la publication en question.

Mais toutes ces manifestations d'inepties nutritionnelles sont reprises par les journalistes qui ne vérifient rien - il y en a - et toute cette fiente se répand comme une traînée de poudre. 

Alors ? 

pseudo science ou subverscience : deux façons de dire n'importe quoi

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
3 votes
par Christophe Le Bec (IP:xxx.xx7.54.44) le 5 janvier 2010 a 15H59
Christophe Le Bec, 6 articles (Reflexologue)

Vous affichez un tel mépris et une telle suffisance vis à vis d’une partie de vos lecteurs, cela en devient amusant. Tiens je m’en faire comme vous : vous n’êtes pas journaliste, donc vous n’avez aucune compétence pour écrire un article d’information. Evidemment, c’est idiot.

Un jour un professeur de l’hôpital St-Louis m’a dit ce ci : "Ne vous y trompez pas, le meilleur spécialiste de la maladie, c’est le malade !"

1 vote
par Haddock (IP:xxx.xx8.203.79) le 7 janvier 2010 a 06H14
Haddock (Visiteur)

:-O Dire que la "preuve scientifique" n’existe pas et que d’ailleurs tous les scientifiques le savent bien, est un abus de la même veine que les abus publicitaires que vous dénoncez (avec juste raison). Comme le dit Alain Sokal (1) : Quiconque croit que les lois physiques sont des conventions sociales est inviter à esayer de transgresser ces conventions de la fenêtre de mon appartement (j’habite au 21é étage)

(1) professeur de physique mathématiques, de physique statitistique et de théorie quantique, à l’Université de New York. Il fait donc partie, jusqu’à preuve du contraire :-), qu’il est un scientifique émérite :-P