Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Pourquoi les protéines favorisent-elles la satiété ?
Pourquoi les protéines favorisent-elles la satiété ?
note des lecteurs
date et réactions
6 juillet 2012
Auteur de l'article
Béatrice de Reynal, 207 articles (Nutritionniste)

Béatrice de Reynal

Nutritionniste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
207
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Pourquoi les protéines favorisent-elles la satiété ?

Pourquoi les protéines favorisent-elles la satiété ?

Après consommation de protéines, une sensation de satiété durable s’installe... raison pour laquelle on recommande aux sujets qui suivent un régime amincissant de se faire aider en mangeant plus de protéines maigres, comme du fromage blanc 0% par exemple ou du blanc de poulet.

 
Mais comment ça marche ? L'AFP nous informe aujourd'hui que des chercheurs français de l'INSERM viennent de découvrir le rôle crucial d'un récepteur aux opiacés.
Travaillant sur les liens entre nutrition et cerveau, ils ont réussi à décrypter les mécanismes biologiques responsables de cette propriété des protéines. 

Gilles Mithieux et son équipe publie dans la revue scientifique américaine Cell, les réactions en chaîne provoquées par la digestion des protéines qui permettent, au final, de délivrer au cerveau un message de satiété, bien après le repas, grâce aux "oligopeptides" issus de la digestion des protéines, qui interfèrent avec des récepteur mu-opioïdes présents au niveau de la paroi de la veine porte, qui draine le sang des viscères digestifs vers le foie.

En retour, le cerveau envoie un message qui déclenche la formation de glucose (néoglucogenèse) par l'intestin. Cette dernière initie alors, par l'intermédiaire de détecteurs de glucose, l'envoi du message coupe-faim dans les zones du cerveau contrôlant la prise alimentaire.
 
Ces récepteurs mu-opioïdes sont connus au niveau du cerveau pour leur rôle dans le système nerveux du plaisir et pour leur implication dans les effets des antidouleurs de la morphine.
Mais ce n'est pas si simple, car s'ils sont trop sollicités, ces récepteurs deviennent insensibles.

Merci à l'AFP pour cette bonne nouvelle

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Satiété Protéines