Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Pourquoi l’étude anti-OGM est bidon !
Pourquoi l'étude anti-OGM est bidon!
note des lecteurs
date et réactions
23 octobre 2012 | 62 commentaires
Auteur de l'article
Happy grossesse, 2 articles (Blog)

Happy grossesse

Blog
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
2
nombre de commentaires
1
nombre de votes
0

Pourquoi l’étude anti-OGM est bidon !

Pourquoi l'étude anti-OGM est bidon!

Fin septembre, Le NouvelObs publiait un article choc sur une étude française top secrète révélant la toxicité des OGM. Flippant…et mensonger ! Retour sur une terrible manipulation.

 

« Explosion des tumeurs mammaires », « mortalité », voilà comment LeNouvelObs parle des conséquences de l’ingestion d’OGM sur des rats, photo de rats cancéreux à l’appui. Et de citer une étude française menée par l’équipe du chercheur Gilles-Eric Séralini, soi-disant dans le plus grand secret pendant deux ans, avec mails cryptés et tout et tout pour échapper au méchant Monsanto. Bref, on se croirait dans « James Bond contre Dr OGM » !
Sauf que si l’histoire est trépidante, elle est complètement bidon ! Parfaitement mise en scène par Gilles-Eric Séralini, l’histoire était réservée pour LeNouvelObs, seul média autorisé à en parler !
 
Pire, si aucun autre média n’a pu accéder à l’étude, elle a été rendue publique avant sa publication dans la revue scientifique Food and Chemical Toxicology, ce qui ne se fait jamais ! Enfin, ce faux scoop est paru pile poil en même temps que la sortie du livre de Gilles-Eric Séralini et d’un documentaire sur sa recherche. Loin d’être une coïncidence, c’est un coup de pub grossier. Il est d’ailleurs curieux qu’un média comme LeNouvelObs aient accepté d’être complice de cette mascarade. De plus, il faut aussi savoir que ce travail a bénéficié de financements d’origine comme anti-OGM, et notamment Corinne Lepage en pleine croisade anti-Monsanto. Enfin, Gilles-Eric n’en est pas à sa première polémique.
 
Dans le genre malhonnête il s’est vu remettre le prix du « Scientifique international de l’année 2011 » par l’International Biographical Centre of Cambridge, une société commerciale vendant de faux diplômes honorifiques ! Voilà pour l’aspect politique.
 
D’un point de vue scientifique, cette étude ne tient pas. Il faut savoir qu’avant d’être publiée, une étude scientifique est relue par d’autres scientifiques indépendants qui confirment le sérieux du travail proposé. Or, ces travaux ont été publiés contre les avis de plusieurs relecteurs ! Là encore, on se demande comment cela a pu finalement passer.
 
Voici toute la vérité scientifique sur un travail qui n’aurait jamais dû être rendu public : tout d’abord les rats utilisés sont des rats prédisposés à développer des cancers. Le premier problème vient de ce que ces rats ont tendance à développer des tumeurs mammaires si leur quantité de nourriture n’est pas contrôlée. Et bien sûr la quantité de nourriture donnée aux rats n’est pas précisée dans l’étude…
 
Autre détail, les tumeurs développées ne sont pas cancéreuses, ça, on s’est bien caché de le préciser aussi, préférant ajouter du mélodrame en jouant sur la peur du cancer. Mais le plus terrible c’est que d’après l’étude elle-même, il y a eu moins de morts dans des groupes de rats nourris aux OGM ! Alors que les cobayes nourris "sainement" ont développé de nombreuses tumeurs : 8 tumeurs se sont déclarées chez 5 des 10 rates du groupe femelle contrôle, c’est-à-dire que 50% des rates qui n’ont pas ingérés d’OGM ont développé des tumeurs !
 
C’est à n’y plus rien comprendre. Il semble qu’en fait ces scientifiques aient écrit la conclusion en premier, puis ont utilisé ce qui les intéressaient, « oubliant » les données qui prouvaient le contraire. On est bien loin d’un vrai travail scientifique, rigoureux, objectif et indépendant. Je passe sur les autres lacunes de ces travaux comme un nombre de rats cinq fois trop faibles pour une étude statistique, une méthode d’analyse tellement inhabituelle que personne ne l’utilise…
 
Quand on analyse les résultats de façon objective, la seule conclusion possible est : aucune conclusion possible ! Car malheureusement cette étude ne prouve rien, ni la dangerosité des OGM, ni leur innocuité.
 
Dommage, car une étude sur deux ans aurait pu enfin valider ou ou la dangerosité des OGM sur la santé. En effet, jusqu'ici toutes les études qui ont été faites durent maximum trois mois. Ce n'est pas suffisant. Désavouée par toutes les instances scientifiques, cette étude a néanmoins permis de relancer le débat sur la nécessité de faire des études sur une longue période, et indépendantes des anti et pro-OGM.
 
 
Pour reconnaître les aliments OGM des autres, lire :
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Polémiques & Débats
Commentaires
12 votes
par Camille (IP:xxx.xx4.218.51) le 23 octobre 2012 a 11H54
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Effectivement un scientifique qui fait du militantisme doit normalement soumettre ses travaux au jugement de ses pairs et au public, dans des publications suffisamment détaillées pour que tout observateur impartial puisse juger de la qualité de son travail.

32 votes
(IP:xxx.xx9.242.206) le 23 octobre 2012 a 13H37
 (Visiteur)

Et un scientifique, payé par des labos, est prié de faire connaître ses sponsorts...

2 votes
par kuota (IP:xxx.xx6.172.100) le 25 octobre 2012 a 18H46
kuota (Visiteur)

Cet article est une réponse incompétente basé sur la calomnie.

Il faut tout de même rappeler à l’auteur, que la plupart des études réalisés par les firmes comme monsanto utilise les mêmes rats pour leur études. Mais eux s’arrête au bout de 3 mois, date à partir de laquelle il commence à se passer des choses anormale.

Il faut aussi rappeler à propos de l’échantillon, que pour chercher un toxicité, il n’est pas nécessaire d’avoir 50 rats par séries. si vous avez 5 rats et que les 5 meurts prématurément de tumeur anormale, cela suffit. Par contre pour prouver l’innocuité si 5 rats survivent, ce n’est pas assez, il en faut au moins 50, voir plus.

Dans les trois groupes de rats traités, les tumeurs et affections des reins et du foie interviennent dès le 4e mois, dit-il, et ils explosent au 11e et 12e mois, ce qui correspond à l’âge d’un humain de 35 à 40ans. Dans le groupe témoin, les tumeurs surviennent vers le 23e et le 24e mois. Chercheur biaisé ?

D’autres chercheurs ont critiqué la diète à base de croquettes, mais, réplique l’équipe française, ce sont les mêmes qu’utilisent les producteurs d’OGM.

Quant à l’idée que les rats de cette expérience auraient absorbé plus de maïs OGM que des humains en proportion, les chercheurs français répliquent que la dose correspond à ce que mangent les Nord-Américains à leur insu.

http://info-resistance.org

23 votes
par Zenzoe (IP:xxx.xx4.125.167) le 23 octobre 2012 a 12H19
Zenzoe (Visiteur)

Monsanto ne livre au public que des études impeccables et transparentes ? Quand un adversaire vous attaque à la carabine trafiquéee, pourquoi devriez-vous vous défendre avec un couteau en bois ?

17 votes
par Happy grossesse (IP:xxx.xx8.56.38) le 23 octobre 2012 a 12H31
Happy grossesse, 2 articles (Blog)

Bonjour, c’est dommage de raisonner en termes aussi guerriers. De façon générale, ce n’est pas parce qu’un adversaire triche que l’on est obligé de s’abaisser aux mêmes pratiques !

Mon article ne prétend pas dire si les ogm sont mauvais pour la santé ou pas. Cet article vise simplement à révéler une manipulation. Soyez sûre que j’écrirai la même chose si une étude pro-ogm comptabilisait ces mêmes lacunes.

28 votes
par John (IP:xxx.xx9.148.38) le 23 octobre 2012 a 12H55
John (Visiteur)

N’importe quoi cet article, mangez des ogm et votre grossesse sera peut-être moins "happy",mais de grâce ne nous faites pas croire que c’est bon pour la santé. Ceux qui cherchent à décrédibiliser cette étude ne peuvent être que des vendus au lobby ogm. Ce sont les mêmes qui nous disaient que le round up n’était pas dangereux.

Heureusement les citoyens sont de moins en moins dupes malgré la désinformation ambiante, ce torchon est d’ailleurs un parfait exemple de manipulation.

Voici un article bien plus sérieux et argumenté de Sylvie Simon histoire de remettre les pendules à l’heure http://www.naturavox.fr/sante/artic...

La vérité vaincra !

20 votes
par Cogno (IP:xxx.xx2.221.179) le 23 octobre 2012 a 12H59
Cogno (Visiteur)

"Soyez sûre que j’écrirai la même chose si une étude pro-ogm comptabilisait ces mêmes lacunes."

Le Canard enchainé prend un malin plaisir à aller fouiner dans les CV des scientifiques qui pondent les études favorables aux OGM.... vous avez avoir tout plein d’article à écrire tellement c’est affligeant. Quand on dit CV c’est pour qui ils ont travaillés, autour de quelle table ils siègent, qui sont leurs relations, d’ou viennent leur financement, etc, etc. Allez y, vous ne serez pas déçu.

22 votes
par Françoise Bayle (IP:xxx.xx7.133.33) le 23 octobre 2012 a 12H55
Françoise Bayle, 12 articles (Medecine Douce)

C’est à croire qu’il n’existe aucun scientifique sérieux, objectif, capable de mener des études dignes d’être validées, personne n’a donc aucune éthique ? Quand même ! En ce qui me concerne, je n’ai pas besoin d’étude scientifique : la manipulation du vivant est pour moi une aberration qui n’a pour objectif que le profit. Donc à boycotter définitivement.

12 votes
(IP:xxx.xx5.147.73) le 23 octobre 2012 a 13H09
 (Visiteur)

Ce n’est pas qu’il n’existe pas de scientifiques sérieux capables de mener des études pertinentes ou de dire ce qu’il pense réellement d’une étude. Le problème, c’est que si vous êtes scientifique, que l’on vous offre des vacances payées à l’ïle Maurice pour toute votre famille, ou qu’on vous ouvre un compte bancaire en Suisse et qu’on l’approvisionne, moyennant quoi vous dites ce que votre bienfaiteur vous demande de dire, eh bien vous dites ce que l’on vous demande de dire. C’est une pratique banale, universelle, extrêmement répandue dans toutes sortes de domaines.

14 votes
par parkway (IP:xxx.xx8.172.133) le 23 octobre 2012 a 12H59
parkway (Visiteur)

Il faut manger des OGM !

c’est excellent pour la santé !

et on vous dit que c’est pas cancérigène !!!

alors pourquoi hésiter ???

c’est l’auteur de l’article qui vous le dit !!!

12 votes
(IP:xxx.xx5.147.73) le 23 octobre 2012 a 13H12
 (Visiteur)

Non seulement vous vous faites du bien, mais en plus vous rendez service aux actionnaires de Bayer, Monsanto, Cargille, Syngenta... Alors, elle est pas belle la vie ?...

15 votes
par Happy grossesse (IP:xxx.xx8.56.38) le 23 octobre 2012 a 13H40
Happy grossesse, 2 articles (Blog)

Bonjour, à aucun moment je n’écris que les OGM ne sont pas cancérigène. Relisez bien mon article, je dis que cette étude ne permet pas de conclure sur la dangerosité des OGM. 

5 votes
par TZ (IP:xxx.xx2.200.23) le 23 octobre 2012 a 22H19
TZ (Visiteur)

Effectivement, Happy grossesse, on se demande de qui se réclament tous ces commentaires haineux, qui devraient plutôt critiquer le Pr Séralini pour ridiculiser tous les opposants aux OGM.

Sincèrement, on se passerait bien de cette étude pour lutter contre le lobby déjà très puissant de Monsanto, avec de vrais arguments qui tiennent la route.

18 votes
par Patrick Payet (IP:xxx.xx5.5.11) le 23 octobre 2012 a 13H25
Patrick Payet (Visiteur)

Seralini n’a pas publié son étude anonymement. On connait son nom, le nom de chaque personne de son équipe

Pourquoi "Happy grossesse" publiez vous votre article de façon anonyme ? Pourquoi vous cacher ? Qui êtes vous ? Quel est voter vrai nom ?

Vous critiquez une étude scientifique anonymement ? Vous vous foutez de la gueule de qui ? Vous avez vu faire ça ou ?

Commencez d’abord par avoir le courage de vos opinions, après on pourra discuter de la validité ou non de l’étude de Séralini.

15 votes
par Happy grossesse (IP:xxx.xx8.56.38) le 23 octobre 2012 a 13H37
Happy grossesse, 2 articles (Blog)

Bonjour, je n’écris jamais de façon anonyme, si vous étiez allé sur mon blog (http://happy-grossesse.blogspot.fr/) vous y auriez trouvé qui je suis : Audrey Loubens, journaliste scientifique spécialisée dans la santé.

Cet article n’est pas une "opinion" mais le résultat d’un travail d’enquête qui explique de façon factuelle pourquoi cette étude en particulier n’est pas sérieuse.

Désolée que cette vérité vous déplaise, mais c’est la vérité.

19 votes
par pyrathome (IP:xxx.xx2.45.96) le 23 octobre 2012 a 14H16
pyrathome (Visiteur)

Mensonges patentés, l’auteur, mensonges, et mensonges...

8 votes
par Patrick Payet (IP:xxx.xx5.5.11) le 23 octobre 2012 a 16H27
Patrick Payet (Visiteur)

Je ne souhaitais pas aller sur votre site internet pour gonfler vos stats. De plus, si vous détenez La Vérité, ne n’ai plus qu’a me taire.

5 votes
par sirocco (IP:xxx.xx5.147.73) le 23 octobre 2012 a 21H59
sirocco (Visiteur)

@ l’auteur

"Cet article n’est pas une "opinion" mais le résultat d’un travail d’enquête qui explique de façon factuelle pourquoi cette étude en particulier n’est pas sérieuse."

Tiens, c’est bizarre : on ne vous a pas vu afficher vos réserves sur la crédibilité de la procédure scientifique suivie par Monsanto lorsque la multinationale a dévoilé les grandes lignes de son étude sur le même sujet (la nocivité potentielle d’une variété de maïs transgénique), étude réalisée pourtant dans des conditions beaucoup moins sérieuses (notamment sur la durée de l’expérience) que celle du Pr Séralini... On n’a pas entendu vos critiques... Mais vous avez sans doute une explication toute prête à nous servir pour expliquer votre attitude bienveillante de l’époque...

4 votes
par TZ (IP:xxx.xx2.200.23) le 23 octobre 2012 a 22H23
TZ (Visiteur)

C’est la cour de récré ici ? Allez, rentrez les mioches, la sonnette a sonné la fin de la récré !

Vous croyez convaincre qui avec vos commentaires haineux contre l’auteur ? Il ne vous arrive pas de penser que vos accusations à l’emporte-pièce ou vos réflexions de comptoir désservent la lutte anti-OGM ?

3 votes
par Moaaaa (IP:xxx.xx9.210.197) le 24 octobre 2012 a 13H55
Moaaaa (Visiteur)

Je viens d’aller faire un tour sur votre site pour voir qui vous êtes, vos aspirations ou vos inspirations...ben c’est pas folko, mais je comprends pourquoi vous dénigrer les résultats du pr seralini. pour preuve proposer au femme enceinte de manger du nutella à travers différentes recettes sur sa base, alors ce produit est constitué de plus de 40% d’huile de palme !!! Sinon si l’etude du pr seralini est bidon que passer des études réalisés par les industriels sur 3 mois...Si les études sont vraies et justes alors pourquoi toute cette polémique, la vérité suffit à elle-même pourtant il semble que certaines personnes ne veulent pas que les consommateurs accèdent à cette vérité...la suite à la prochaine étude !! En attendant je ne conseillerai pas votre site...

8 votes
(IP:xxx.xx7.77.116) le 23 octobre 2012 a 13H50
 (Visiteur)

pas de signature pour ce texte, monsanto ?

11 votes
par bluesmartini (IP:xxx.xx3.84.3) le 23 octobre 2012 a 14H41
bluesmartini (Visiteur)

Vrai ou non, je vois surtout que les critiques sont émises par des chercheurs ne maîtrisant pas le plus souvent les outils statistiques. Je vous invite prendre connaissance de cet avis émanant de quelqu’un maîtrisant ce sujet :

http://leplus.nouvelobs.com/contrib...

Bonne lecture

12 votes
par Alfred (IP:xxx.xx3.102.195) le 23 octobre 2012 a 14H46
Alfred (Visiteur)

Je viens de lire directement le document de l’HCB. Il s’avère que dans le cadre d’un indice de confiance exactement à 90%, l’étude de Seralini est à mettre à la poubelle. Néanmoins, à la lecture des courbes (voir les annexes), il eut été intéressant d’avoir l’indice de confiance pour le cas où l’étude serait corroborant. Au vu des courbes fournies, l’indice de confiance est très proche des 90% demandé et l’est très certainement à 80%. Malheureusement, ce n’est pas fait et c’est dommage qu’aucun statisticien ne s’y colle. Pour s’en rendre compte, il faut regarder la figure 5 page 31. Au vu de la courbe 2b (page 28) et de la courbe 6 (page 32), je vais mettre en garde ma fifille. A priori, si l’étude de Seralini est non-significative pour les mâles, elle pointe une dangerosité hautement probable pour les femelles. Enfin bref, l’article est orienté parce que l’auteur n’a pas pris le temps de regarder les annexes.

9 votes
par Happy grossesse (IP:xxx.xx8.56.38) le 23 octobre 2012 a 15H05
Happy grossesse, 2 articles (Blog)

Bonjour, si vous aviez vraiment lu le rapport de l’HCB vous auriez lu p30, que le groupe de femelles témoin présente un taux de survie anormalement élevé tandis que le groupe témoin de mâles, au contraire, présente un taux de mortalité plus élevé que les rats nourris aux ogm !

Conclusion ? Aucune conclusion possible !

11 votes
par Alfred (IP:xxx.xx3.102.195) le 23 octobre 2012 a 15H17
Alfred (Visiteur)

Diantre, on ne doit pas lire le même rapport. Allez voir la courbe 6, page 32. Pour les lecteurs, le rapport est ici (et il vaut toujours mieux se rendre compte par soi-même des limites de la "véracité") : http://www.hautconseildesbiotechnol...

8 votes
par Happy grossesse (IP:xxx.xx8.56.38) le 23 octobre 2012 a 15H28
Happy grossesse, 2 articles (Blog)

si, ce même rapport et cette même page 32 avec écrit en gras "On ne peut donc conclure à une différence statistiquement significative entre la survie des rats témoins et des rats tests"

13 votes
par Alfred (IP:xxx.xx3.102.195) le 23 octobre 2012 a 15H47
Alfred (Visiteur)

si, ce même rapport et cette même page 32 avec écrit en gras "On ne peut donc conclure à une différence statistiquement significative entre la survie des rats témoins et des rats tests"

Ayè ! Je commence à comprendre le problème. Ce n’est pas significatif à l’intérieur d’un intervalle de confiance à 90%. C’est là où je commence à comprendre votre position : comme les résultats ne donnent pas un indice de confiance à 90% (mais très certainement à 80%), la nocivité n’est pas totalement prouvé. C’est le doute à l’envers. Autrement dit, il y a 4 chances sur 5 pour que le PGM testé soit nocif, mais tant qu’on en n’est pas sur à 9 chances sur 10, il ne faut pas remettre en cause la plante. Vu le titre "Pourquoi l’étude anti-OGM est bidon !", on se demande pourquoi vous roulez.

NB : En tout cas, vu les courbes mêmes du rapport, si vous êtes une lectrice, le doute que le PGM soit nocif est très élevée.

8 votes
par Happy grossesse (IP:xxx.xx8.56.38) le 23 octobre 2012 a 15H58
Happy grossesse, 2 articles (Blog)

Il ne s’agit pas d’indice de confiance mais de l’intervalle d’âge à l’intérieur duquel on s’attend à ce que le rat meure, autrement dit il s’agit de comparer son espérance de vie à sa durée de vie. Cette courbe montre que les rats ne vivent pas moins longtemps que prévu.

14 votes
par etonne (IP:xxx.xx8.131.192) le 23 octobre 2012 a 15H04
etonne (Visiteur)

@l’auteur

journaliste scientifique : je rêve. Si tous vos confrères sont de votre envergure, on a du souci a se faire sur la qualité de l’info. votre article n’est qu’un copier coller de ce qui s’écrit depuis quelques jours

faites un article, sourcez le. Allez fouiner sur les bases de la NLM : c’est gratuit. Mais seulement il faut quelques compétences scientifiques pour comprendre ce qui y est écrit

un commentateur a dit plus haut "carevox est une poubelle" je partage son avis

3 votes
par Happy grossesse (IP:xxx.xx8.56.38) le 23 octobre 2012 a 15H18
Happy grossesse, 2 articles (Blog)

Sources : Etude du Pr Séralini http://www.hautconseildesbiotechnol... http://www.anses.fr/Documents/BIOT2... http://www.lemonde.fr/planete/artic... http://sciences.blogs.liberation.fr...

Il est regrettable que tous les journalistes ayant révélé l’absence de sérieux de cette étude soient instantanément traités de pro-OGM. Un journaliste est là pour livrer une vérité, qu’elle vous convienne ou non.

Heureusement que tous mes confrères sont de mon envergure et ne cèdent pas devant l’agressivité irraisonnée des militants anti-OGM.

2 votes
par Tanguy (IP:xxx.xx1.125.123) le 23 octobre 2012 a 15H19
Tanguy (Visiteur)

A voir aussi sur Carevox :

http://www.naturavox.fr/sante/artic...

12 votes
par Robert13 (IP:xxx.xx4.165.41) le 23 octobre 2012 a 15H49
Robert13 (Visiteur)

Bon résumé. Un bon article. Ce qui ne veut absolument pas dire que Mosanto et compagnie ne sont pas des escrocs.

Certains devraient mettre la pédale douce dans leurs injures à l’auteure qui a pourtant fait un très bon point sur l’affaire.

4 votes
par L’enfoiré (IP:xxx.xx9.156.155) le 23 octobre 2012 a 16H10
L'enfoiré (Visiteur)

Exact. Dommage que des étudiants des universités d’agronomie ne viennent pas ajouter leur grain de sel. Eux doivent avoir étudié la question de manière globale et non partiale.

2 votes
par nimportequoi (IP:xxx.xx1.0.219) le 23 octobre 2012 a 16H23
nimportequoi (Visiteur)

@a l’auteur.

Ne soyez pas étonné du nombre de réaction par rapport aux autres articles écrit dans carevox.

Vous au moins, vous ne pratiquez pas la censure systématique. Et ne choisissez que les commentaires qui vous favorise. (les sexologues de carevox sont de grand(e)s pratiquant(e)s de la censure...)

On supposer que la réflexion que vous avez sur l’enquête de Séralini est de l’ignorance.

Salutations

11 votes
par joshuadu34 (IP:xxx.xx0.241.47) le 23 octobre 2012 a 16H59
joshuadu34 (Visiteur)

Là ou le bas blesse, et ou vos mots prennent un sens tout autre que ceux que vous leurs donnez, c’est que le rapport "scientifique" remis aux experts pour la mise en place des OGM l’a été avec encore plus de parti pris, puisqu’il vient de Monsanto... Qui se pose ainsi en juge et parti !

Sans compter que ce qu’on repproche à l’étude de Seralini (la race des rats utilisés ainsi que la durée de ses tests) n’a pas été, par les mêmes organismes, dénoncé concernant l’étude de Monsanto, alors que ces études sont, quand aux conditions, quasiment identiques... Pire même, si on considère que les 2 ans qu’ont duré l’étude de Séralini sont trop courts pour juger des effets réels des OGM sur un organisme, que dire alors de l’étude de Monsanto, qui, elle, n’a durée que 3 mois ???

Pourtant, l’étude de Monsanto, encore moins professionnelle que celle de Séralini, a été validée et le doute, une fois de plus, profite aux industriels et non pas à la santé... Ou quand le principe de précaution est piétiné allègrement par les mêmes commissions qui, aujourd’hui, remettent en cause l’étude de Séralini : ce qui était valable pour la mise sur le marché des OGM ne l’est, bizarrement, plus dès que les résultats sont autres que ceux désirés...

Enfin, que dire de cette commission d’experts, dont 6 sur 9 ont un parti pris évident avec l’industrie des OGM ? Et de ces organismes indépendants dont les liens avec l’industrie chimique sont constament dénoncés, y compris à Bruxelle ? Surtout comparé aux 160 scientifiques qui, eux, soutiennent Séralini.

En fait, les vrais problèmes soulevés par cette histoire, s’ils sont bien, au départ, ceux du parti pris, sont, en réalité, liés au parti pris par les organismes de contrôles, tous largement infiltrés par les industriels, ainsi que ceux des études utilisées pour l’agrément sur les produits nouveaux venant systématiquement des industries qui mettent en place les dits produits !

Et Monsanto, comme le démontre parfaitement Marie-Monique Robin, est un des plus virulent partisant de ce système là, utilisant son poids sur la recherche (Monsanto est un des plus grands financiers de la recherche, y compris publique. Comment, dès lors, imaginer que les résultats puissent aller contre la vache à lait Monsanto ?), sur la politique (le lobbying violent de Monsanto à tous les niveaux politiques) ou encore dans le milieu des organismes de contrôle dont une grande partie des membres ont travaillé, ou travaillent toujours, pour Monsanto !

Le principe de précaution voudrait, vu que les 2 études, celle de Monsanto et celle de Séralini, sont très semblables, que les OGM soient arrétés, le temps de mettre en place une réelle et fiable étude scientifique totalement indépendante. Et pourtant, ce n’est pas le cas ! Le vrai soucis n’est-il pas plutôt là ???

4 votes
par Happy grossesse (IP:xxx.xx8.56.38) le 23 octobre 2012 a 17H20
Happy grossesse, 2 articles (Blog)

bonjour, un aspect positif de cette étude est justement sa longue durée. Le HCB et l’Anses ont d’ailleurs recommandé la mise en place d’une étude aussi longue, soit deux ans. En effet, jusqu’ici les études existantes ont été menées sur seulement trois mois.

12 votes
par wesson (IP:xxx.xx3.24.62) le 23 octobre 2012 a 17H29
wesson (Visiteur)

bonjour l’auteur, que l’étude de Séralini soit incomplète, que ses conclusions soient un peu trop hâtives, c’est possible. Seulement voilà, même aussi imparfaite et biaisée que vous ne semblez le dire, il n’existe aucune étude d’ampleur équivalente qui viendrait infirmer les conclusions de Séralini. Et c’est bien ce que l’anses et le HCB ont remarqué : aucune étude comparable n’a été menée, seule des études sur 3 mois avec des groupes de 6 rats, et dont les conclusions ni les données brutes n’ont été révélées. Bref, peut-être bidon contre super-bidon.

Le reste de votre argumentaire est un peu faiblard, et se résume à "c’est un opposant aux OGM donc il a pas le droit d’en parler". Seralini est une personne certes discutable, et pas non plus dénué de conflit d’intérêt (n’as t’il pas déjà publié une étude sur les bienfaits de l’homéopathie, payé sauf erreur par un labo homéopathique). Mais à ce jour, il n’existe aucune étude qui remet sérieusement en cause cette étude, et c’est justement ce qu’il convient de faire maintenant.

Et en attendant, nous devrions faire comme les russes : suspendre cet OGM jusqu’à ce que ces études complémentaires soient menées.

12 votes
par malika (IP:xxx.xx5.230.102) le 23 octobre 2012 a 17H44
malika (Visiteur)

A quand bien même... Ce qui me choque le plus c’est qu’on a accepter de donner ça à manger à nos enfants avec des études faites sur trois mois ! Monstrueux !

3 votes
par Romain Desbois (IP:xxx.xx0.172.55) le 23 octobre 2012 a 18H40
Romain Desbois (Visiteur)

De toutes façons vu qu’ils utilisent une méthode qui fausse les résultats, on pourra tout le temps refaire et refaire, ca ne changera rien.

Des chercheurs du CNRS dénoncent l’hérésie scientifique de l’expérimentation animale et ont créé l’association Antidote-Europe pour alerter les gens et les scientifiques.

0 vote
par Romain Desbois (IP:xxx.xx0.172.55) le 24 octobre 2012 a 01H45
5 votes
(IP:xxx.xx1.197.70) le 23 octobre 2012 a 18H56
 (Visiteur)

vous roulez pour Monsanto , que c’est triste !

4 votes
par luf (IP:xxx.xx0.104.164) le 23 octobre 2012 a 19H32
luf (Visiteur)

Ah d’accord vous vous vous fiez egalement a des institutions comme HCB anses, oui donc un peu comme le rapport sur les stress test nucleaires rediges par les PDG total veolia edf...... qui donnent leur feu vert pour nos vieilles centrales pourries. Un ministre affirme au japon que l’eau etait potable, il en a bu, il a vu, on a vu ce qu’il est devenu.

5 votes
par Sabir Fienes (IP:xxx.xx4.173.72) le 23 octobre 2012 a 21H02
Sabir Fienes (Visiteur)

Happy grossesse, je trouve cet article pertinent et suffisamment étoffé pour rendre compte du manque de rigueur scientifique de cette étude.

Je ne comprends pas tous ces commentaires négatifs et non fondés et je trouve ça très dommage. Je pense que tout le monde n’est pas au fait du milieu de la recherche et de ses procédures de soumission d’article, de relecture etc.

Je suis pour ma part opposé aux développement des cultures OGM en France tant qu’il n’y aura pas d’étude sérieuse prouvant son innocuité, et pour avoir étudié dans ce domaine, les constructions génétiques actuelles sont vraiment mal conçues, et ne permettent pas d’évaluer l’ensemble des caractères phénotypiques des futurs plants. Bref j’y suis opposé par défaut de vrai bénéfice, par le monopole détenu par quelques filiales etc.

Bref, le coeur de l’article n’est pas d’argumenter en faveur ou contre les OGM, d’ailleurs aucun raccourci dans ce sens n’a été pris dans l’article d’Happy grossesse contrairement à certains commentaires.

Happy grossesse nous démontre qu’il y a un énorme manque de rigueur scientifique dans cette étude (tumeurs non cancéreuses, nombre de rats insuffisants pour une étude statistique, groupe témoin occulté...) et l’article n’aurait pas dû être publié.

Ca me rend vraiment triste car ça n’est pas à base d’études biaisées et bâclées que l’on pourra combattre les quelques géants des cultures OGM et leur fixer des règles. C’est vraiment dommageable pour ce combat...

En tout cas bravo à toi pour avoir recueilli les biais de l’étude de façon clair et synthétique.

C’est un combat pour l’honnêteté intellectuelle, rien d’autre. A bon entendeur !

3 votes
par TZ (IP:xxx.xx2.200.23) le 23 octobre 2012 a 22H31
TZ (Visiteur)

Effectivement, l’étude Seralini est actuellement un bon cheval de Troie contre le mouvement anti-OGM.

A oublier donc au plus vite, tout en réclamant une véritable étude, totalement indépendante.

1 vote
par périscope (IP:xxx.xx8.162.180) le 23 octobre 2012 a 22H55
périscope (Visiteur)

@TZ Supposons que vous avez raison, mais que les multinationales des semences (dont la plus riche et la mieux introduite partout) puissent se faire retirer par les Etats (inconscients voici 20 ans) le droit de breveter le vivant, qui est UN PATRIMOINE INALIENABLE de l’Humanité. Ca changerait vite leurs finances et leurs moyens de pression partout Cela doit être, à présent, l’objectif n° 1, des pays libres.

0 vote
par périscope (IP:xxx.xx8.162.180) le 24 octobre 2012 a 19H48
périscope (Visiteur)

A priori, modifier quelques gènes, pour améliorer des variétés reproductibles, à condition de les isoler, au départ. pourquoi pas ?

Par contre : 1 - s’arranger pour que les nouvelles variètés soient stériles, pour s’ériger fournisseur unique, 2 - Avoir obtenu (d’Etats lâches ou corrompus) le droit de BREVETER LE VIVANT, 3 - S’arranger pour éliminer (comme au Mexique) les variètés traditionnelles adaptées, etc.

est un SCANDALE et doit être combattu par TOUS LES MOYENS. C’est là une priorité absolue

0 vote
par sirocco (IP:xxx.xx5.147.73) le 24 octobre 2012 a 00H18
sirocco (Visiteur)

@ Sabir Fienes

"...ça n’est pas à base d’études biaisées et bâclées que l’on pourra combattre les quelques géants des cultures OGM et leur fixer des règles."

Ah oui ? Vous espérez combattre Monsanto ? Plus tard, avec vos petits muscles ? Quelles que soient les critiques que l’on puisse faire au Pr Séralini sur sa procédure de travail (celle-ci étant de toute façon moins trafiquée que l’étude réalisée par Monsanto sur 90 jours), il est le premier et jusqu’à présent le seul auteur d’une annonce à retentissement mondial susceptible de faire vaciller le géant de la génétique agronomique.

Cela signifie que si Séralini perd son combat, c’est Monsanto qui gagne la guerre des OGM. Car ce sera alors une formalité pour la multinationale que de se débarrasser des éventuelles études qui seraient menées ultérieurement contre les manipulations génétiques. C’est comme l’histoire des résolutions de l’ONU à l’encontre d’Israël : si on ferme les yeux sur un passage en force, ce passage en force se banalise et devient la norme.

La variété de maïs en cause dans cette étude est un épiphénomène qui accapare actuellement toutes les attentions pour la plus grande satisfaction de Monsanto. Car la multinationale se fiche pas mal que ce soit telle ou telle variété qui s’imposera finalement. Ce qu’elle vise, c’est la dissémination et la CONTAMINATION MONDIALE DES PRODUCTIONS AGRICOLES PAR LES OGM, toutes cultures confondues. D’ores et déjà, plusieurs centaines de milliers d’hectares sont cultivés dans le monde en organismes transgéniques et la surface ne cesse de s’étendre. La caractéristique de ces cultures est que LES SEMENCES SONT STERILES et que l’on doit passer par le fournisseur - donc par Monsanto - pour planter l’année suivante...

La multinationale ne vise rien d’autre que le contrôle, à terme, de la production agricole mondiale. Rien que ça... Il serait temps d’en être conscient et de soutenir le seul mouvement (ce choc provoqué par l’étude Séralini) qui ait une toute petite chance d’inverser le processus et de contrecarrer les visées de ces manipulateurs du vivant. Pendant qu’il est encore temps...

0 vote
(IP:xxx.xx4.34.111) le 24 octobre 2012 a 08H03
 (Visiteur)

@ sirocco

"Cela signifie que si Séralini perd son combat, c’est Monsanto qui gagne la guerre des OGM."

Je ne pense pas que le combat de la guerre contre les OGM se résume à Séralini vs. Monsanto, ni même mes petits bras musclé vs. Monsanto. Parce que c’est perdu d’avance et encore une fois, l’objet de l’article n’est pas d’insuffler un débat "pour ou contre les OGM" ni même de savoir qui va gagner cette guerre mais de démontrer que l’article de Séralini ne vaut rien, peanuts et qu’aucune conclusion ne peut en être tiré. Alors que le études menés par Monsanto ne soient pas plus pertinentes, soit, c’est un fait. Eux ont tout à perdre à entreprendre des études sérieuses, mais les organismes de recherches publiques garant de l’indépendance scientifique et de l’honnêteté intellectuelle ?

A mener des études de ce genre on pourrait prouver que le SIDA ne tue pas, que les pesticides sont bons pour la santé etc.

"le seul auteur d’une annonce à retentissement mondial susceptible de faire vaciller le géant de la génétique agronomique."

Je pense que les chercheurs de Monsanto ont bien dû se marrer en lisant l’article. Des études solides il y en aura, je l’espère, qui aboutiront peut être aux mêmes conclusions mais qui seront menées de façon pertinentes.

1 vote
par sirocco (IP:xxx.xx5.147.73) le 24 octobre 2012 a 14H04
sirocco (Visiteur)

@ IPxxx 4.34.111

"Des études solides il y en aura, je l’espère, qui aboutiront peut être aux mêmes conclusions mais qui seront menées de façon pertinentes."

Je le souhaite autant que vous. Mais je crains fort que ces études ne soient biaisées. En tout cas, toutes celles qui auront été annoncées à l’avance à grand renfort de pub risquent d’être biaisées car le lobby des multinationales de manipulations génétiques ne manquera pas de "démarcher" les chercheurs concernés.

Le Pr Séralini a surpris tout le monde en publiant le résultat de ses travaux parce que ceux -ci étaient restés secrets jusqu’au bout. S’il avait annoncé à l’avance qu’il entreprenait ce genre d’étude, qui sait à quels "bâtons dans les roues" il aurait dû faire face...

2 votes
par ricauret (IP:xxx.xx7.246.33) le 23 octobre 2012 a 23H38
ricauret (Visiteur)

que vous faut il de plus aux etats unis qui utilisent les OGM S voient dans les fermes les vaches mourrir prematurement l les taureaux devienent steriles les vaches egalement

maintenant ils ne peuvent plus cultiver leurs champs de mais car l’herbe a cochons a tout envahie indifferente aux pesticides meme les tracteur ne peuvent les lever

voir le monde selon monsantos

2 votes
par ricauret (IP:xxx.xx7.246.33) le 23 octobre 2012 a 23H45
ricauret (Visiteur)

tant qu il n y a pas une catastrophe sanitaire on trouvera des gens pour les aider

3 votes
par Romain Desbois (IP:xxx.xx0.172.55) le 24 octobre 2012 a 01H47
Romain Desbois (Visiteur)

Mais oui, souvenez vous des éléments de langage qu’ils utilisaient pour défendre les farines animales. Ce sont les mêmes aujourd’hui qu’ils utilisent pour défendre les OGM.

0 vote
par truman31 (IP:xxx.xx3.113.222) le 24 octobre 2012 a 02H00
truman31 (Visiteur)

Je pense à une tentative de bluff de la part des auteurs de l’étude, pour ma part un bluff qui va quand même dans le bon sens, et qui vise non pas à démontrer la dangerosité des OGM mais à dénoncer la partialité des organismes chargés de certifier l’innocuité des mêmes produits (pour la plupart payés directement par les semenciers). Au moment de la sortie de cette affaire, le responsable de l’étude disait être prêt à communiquer les détails de l’étude (permettant d’observer sa rigueur) à condition que Monsanto fasse de même pour la sienne.

0 vote
par Nevenoe (IP:xxx.xx5.141.238) le 24 octobre 2012 a 07H24
Nevenoe (Visiteur)

Merci pour ces précisions. Il est dommage que cette étude ait été si mal menée.

1 vote
(IP:xxx.xx0.220.42) le 24 octobre 2012 a 12H10
 (Visiteur)

Peut importe le devenir de cette étude, son mérite est d’avoir fait bouger les choses et mis en évidence que l’on va toujours trop vite en ne pensant qu’à l’aspect financier avant l’aspect sanitaire. Vive le principe de précausion.