Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Pour prévenir le diabète, mieux vaut croquer dans les fruits frais
Pour prévenir le diabète, mieux vaut croquer dans les fruits frais
note des lecteurs
date et réactions
3 septembre 2013
Auteur de l'article
Véronique Guillermet, 12 articles (Diététicienne-Nutritionniste)

Véronique Guillermet

Diététicienne-Nutritionniste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
12
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Pour prévenir le diabète, mieux vaut croquer dans les fruits frais

Pour prévenir le diabète, mieux vaut croquer dans les fruits frais

Manger des fruits frais, en particulier des myrtilles, du raisin et des pommes réduirait le risque de développer un diabète de type 2. Au contraire, la consommation de jus de fruits industriels augmenterait ce risque, selon une étude publiée récemment dans la revue British Medical Journal.

De nombreuses études ont montré l’intérêt de consommer des fruits pour prévenir un certain nombre de maladies chroniques dont le diabète de type 2, bien que les résultats concernant le diabète soient mitigés.

Des chercheurs américains, britanniques et singapouriens ont étudié l’association entre diabète de type 2 et la consommation de différents fruits d’une part et la consommation de jus de fruits d’autre part. Ils ont compilé les données fournies par 187.382 personnes (151.209 femmes et 36.173 hommes) participant à trois études américaines et ne présentant pas de diabète, de maladies cardiovasculaires ou de cancers. La consommation de fruits et de jus de fruits a été recueillie à partir de questionnaires remplis par les participants tous les quatre ans pendant 18 à 24 ans.

Au cours des différentes études, plus de 12.000 personnes (6,5% de l'ensemble des participants) ont développé un diabète de type 2. En pondérant avec de nombreux autres critères (âge, activité physique, ration énergétique totale, etc.) les chercheurs ont trouvé une association significative entre la consommation de certains fruits et une diminution du risque de développer le diabète. Arrivent en tête les myrtilles suivies dans l'ordre par le raisin et les raisins secs, les prunes sèches, les pommes et les poires, les bananes, les pamplemousses. Par contre, la consommation de fraises et melon pourrait légèrement accroître le risque de diabète.

Le risque de diabète de type 2 est également augmenté chez les personnes buvant plus d'un grand verre par jour de jus de fruit industriels par comparaison à ceux qui en boivent moins d'un verre par semaine. Les jus de fruit ont généralement un index glycémique élevé (un indice de classement des aliments basé sur leurs effets sur le taux de glucose dans le sang) et moins de nutriments bénéfiques que les fruits frais.

Contrairement à d'autres études, les chercheurs n'ont en revanche pas trouvé de lien entre la consommation de fruits frais ayant un indice glycémique élevé (comme c'est le cas du raisin ou de la banane) et un risque accru de diabète.

Tout en reconnaissant certaines limites à leur étude comme la difficulté à isoler la consommation de certains fruits, les chercheurs estiment qu'elle conforte les recommandations en cours sur la consommation variée de fruits entiers, en particulier myrtilles, raisin et pommes pour prévenir l’apparition d’un diabète. 

Véronique Guillermet

SOURCES

  • Source : BMJ, 2013;347. Fruit consumption and risk oftype 2 diabetesresults from three prospective longitudinal cohort stuudies. I.Muraki et al.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté