Accueil du site
> Nutrition & Régimes > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Polyphénols, contre le temps qui passe
Polyphénols, contre le temps qui passe
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
12 octobre 2011
Auteur de l'article
Bien-être et santé, 172 articles (Magazine Santé)

Bien-être et santé

Magazine Santé
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
172
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Polyphénols, contre le temps qui passe

Polyphénols, contre le temps qui passe

Vitamines, oligoéléments et antioxydants font désormais partie du vocabulaire courant. Tous ensemble, ce sont vos meilleurs alliés contre les méfaits de l’âge.

Les radicaux libres sont ces composés instables en quête d’un électron manquant qui n’hésitent pas à s’attaquer aux cellules vivantes de l’organisme pour le récupérer, causant ainsi divers dommages aux organes et aux tissus, y compris la peau. Maladies, déséquilibres alimentaires, soleil, âge en sont les principaux pourvoyeurs. Et pour lutter contre eux, les antioxydants.
 

Les polyphénols sont les principaux antioxydants.

FAUX. Certes, ils sont importants, mais pas les seuls. Contre la production de radicaux libres, explique le Dr Régis Grosdidier, la première ligne de défense passe par les oligoéléments, substances infinitésimales mais jouant un rôle majeur dans la défense antiradicalaire. Parmi eux le glutathion, principal antioxydant de la cellule au cœur de laquelle il contribue à l’élimination des toxines. Deuxième ligne, les vitamines, dont on sait aujourd’hui qu’elles doivent être présentes dans l’alimentation*, de manière équilibrée, car elles agissent en synergie. Enfin, les polyphénols…
 

Il n’y a que quelques types de polyphénols.

FAUX. Les polyphénols, remarquables piégeurs de radicaux libres, constituent en fait une grande famille comportant des milliers de molécules différentes. Ils ont la propriété de ralentir le vieillissement cellulaire, car eux aussi interviennent au cœur même de la cellule. Parmi eux, le resvératrol, découvert dans les années 1970 dans un arbuste du Pérou utilisé comme anti-inflammatoire par les indigènes.
Cet article est extrait en exclusivité du magazine Bien-être & Santé - Tous droits réservés

POST-SCRIPTUM

  • À lire
     
    Le Guide des compléments alimentaires, Dr Régis Grosdidier, éditions Guy Trédaniel, 17 Euros.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté