Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Pleins feux sur une épidémie : l’obésité
Pleins feux sur une épidémie: l'obésité
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
23 octobre 2012 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Véronique Van den Bossche, 18 articles (Conseillère en nutrition)

Véronique Van den Bossche

Conseillère en nutrition
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
18
nombre de commentaires
1
nombre de votes
2

Pleins feux sur une épidémie : l’obésité

Pleins feux sur une épidémie: l'obésité

Comme le souligne un récent rapport de l’ONU, la planète est touchée par une épidémie d’obésité. La solution ? Taxer les aliments gras et les boissons sucrées à hauteur de 10%. Mais en voilà une solution pour le moins logique… C’est vrai que c’est plus simple, et surtout plus lucratif pour l’Etat, que de s’atteler à réapprendre à manger, à prendre le temps de le faire et à en prendre du plaisir…

Et si nous profitions de cette sonnette d’alarme pour jeter un coup d’œil dans nos frigos ? C’est certain, bien se nourrir coûte cher et, quand les fins de mois deviennent difficiles, c’est souvent le premier poste à en subir les conséquences. Mais à y regarder de plus près, sur le long terme, où se trouve donc l’intérêt ?

 
Maladies cardiovasculaires, diabète de type 2 et obésité, avec leurs cortèges de visites chez les médecins et de médicaments de tous ordres, peuvent peser très lourd dans le budget d’un ménage. Il est évident que tout le monde n’aime pas cuisiner, que préparer à manger demande plus de temps que de réchauffer un plat tout prêt et qu’il faudra bientôt un master pour pouvoir lire une étiquette... Mais au bout du compte, c’est quand même de notre santé dont on parle, pas juste d’un repas pris ‘parce qu’il faut bien se nourrir’. Et d’ailleurs, qui a dit qu’il fallait être un grand chef pour proposer un repas correct à ses rejetons tous les jours ?
 
Comment faire alors pour réduire la dose de sucre ingérée et diminuer les matières grasses ? Commençons par éviter les plats tout préparés. On les remplacera sans trop se compliquer la vie par quelques légumes frais en accompagnement d’un petit bout de viande, de poisson ou de volaille. En parallèle, remisons les sodas pour les réserver aux grandes occasions uniquement et optons pour de l’eau le reste du temps (et oui, je vous ai prévenus : on vise la simplicité !).
 
Ces deux petits gestes très simples vous permettront de réduire considérablement votre dose de sucres et de matières grasses quotidienne. Pas facile me direz-vous ? Peut-être, mais parfois, un exemple bien choisi peut faire des miracles. Mes enfants prenaient quotidiennement de la grenadine aux repas – pas beaucoup, mais quand même, et ça aussi, c’est du sucre… Jusqu’au jour où je leur ai demandé s’ils aimeraient s’en servir pour se laver… Mine de dégoût (compréhensible) sur le visage de mes petits loulous. Pourtant, c’est ce que l’on impose à nos cellules… L’argument a fait mouche et depuis, ils n’en demandent même plus.
 
Alors, au moment de faire les courses, jetons un coup d'œil plus attentif au rayon frais et osons les fruits et les légumes... Et ensuite, nous serons fiers de dire, comme nos amis d’outre Manche : ‘An apple a day keeps the doctor away’ ! D’ailleurs, je tirerais bien les oreilles de celui qui s’est permis d’interpréter cet adage en ‘Un Mars par jour, en forme toujours’…

Véronique Van den Bossche - Conseillère en nutrition - Des Saveurs et d'Essences
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Obésité Surpoids
Commentaires
0 vote
par Camille (IP:xxx.xx4.218.51) le 23 octobre 2012 a 11H59
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Plutôt que de taxer encore et encore, réduisons la taille des fourchettes, des cuillères et des assiettes...

0 vote
(IP:xxx.xx5.210.226) le 23 octobre 2012 a 12H55
 (Visiteur)

Taxer est un gros piège à con, on l’a fait fait avec la cigarette et ça n’empêche pas les gens de fumer et ce sera la même chose avec les aliments.

Si taxer était la solution pour réduire l’obésité sachez que le gouvernement ne taxerait pas de peur de perdre l’argent provenant de cette industrie.

Cette alimentation est semblable à une drogue (comme la cigarette, le sucre...) et le premier poste où l’on coupe quand on est drogué n’est pas dans la drogue mais dans l’alimentation saine (fruits, légumes)

Si le gouvernement s’inquiète vraiment de notre santé, qu’il interdise ce genre d’alimentation (et le tabac pendant qu’il y est), on a bien interdit le voile alors pourquoi pas le tabac ou le sucre qui font eux réellement des morts.