Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Perdre du poids est une question de mental
Perdre du poids est une question de mental
note des lecteurs
date et réactions
6 décembre 2011
Auteur de l'article
Véga, 1 article (Rédacteur)

Véga

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
1
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Perdre du poids est une question de mental

Perdre du poids est une question de mental

Je ne suis jamais parvenue à perdre du poids. Et puis un jour, sans trop savoir comment ni pourquoi, je me suis retrouvée inscrite aux réunions Weight Watchers. J’ai suivi leur programme, j’ai investi dans un vélo d’appartement et je me suis mise à refaire du sport, quotidiennement autant que possible. Sans en avoir tellement conscience, presque naturellement. Et les kilos ont commencé à s’envoler. Très vite puis plus calmement. Perdre du poids se fait sous forme d’escalier descendant. L’organisme perd, stabilise puis perd à nouveau, et ainsi de suite.

Au début j’avais faim, mais ça n’était pas une obsession. Et je pense que la clé de la perte de poids se situe dans une sorte de déclic psychologique. J’avais bien tenté plusieurs fois de faire régime mais je finissais toujours par craquer et je reprenais autant si ce n’est plus de kilos que ce que j’avais su perdre. Je me disais que j’allais être forte, y arriver, me contenter de peu. Mais ça ne marchait pas ! Sans parler du terrible sentiment de frustration qui n’est pas sans répercussion émotive : agressivité, tristesse, nerfs à fleur de peau, etc. Et puis il y a quelques mois, j’ai eu le coup de foudre pour la gymnastique artistique féminine. Je pense que c’était la dernière goutte d’eau pour renverser la balance : mon corps devenait vraiment un obstacle, il fallait faire quelque chose.

Grâce à Weight Watchers (Wetwet pour les intimes), j’ai retrouvé les doses normales, j’ai retrouvé le sentiment de faim et l’agréable sensation de l’apaiser. Je suis passée du « j’adore manger » (mais jusqu’à l’écœurement) à « je savoure ».

Aujourd’hui, cela fait 2 mois et je suis à 9kg de perdus. Très peu de personnes le voient, beaucoup disent que c’est beaucoup trop rapide, mais je pense que l’important c’est ce qui se passe en soi. Le sport aide considérablement. La sensation qui suit l’effort physique est délicieuse, le quotidien devient plus facile (on est moins vite essoufflé, les escaliers ne sont plus la lente montée au mont des Oliviers), on gagne en estime de soi et, paradoxalement, à dépenser de l’énergie, on devient plus dynamique ! C’est aussi très beau de voir un corps se redessiner petit à petit. Et puis on est très fier !

A faire du sport, on en veut encore et toujours plus. Le régime à lui seul ne suffit pas. Arrêter le sport quelques jours entraîne la stagnation du poids, c’est radical.

A ceux et celles qui tentent vainement de se remodeler, voilà quelques petits conseils que j’ai moi-même eu par mon professeur de sport.

Quand on fait un effort physique, il est conseillé de le faire pendant 45 minutes au minimum et sans s’arrêter. Jusque là le corps puise dans le sucre mais après 45minutes, il n’y a plus de sucre, alors le corps, bien obligé de puiser son énergie ailleurs, va piocher dans la matière grasse (où qu’elle soit sur le corps).

Pour se muscler, il faut traumatiser le muscle. Quand vous n’en pouvez plus, faites encore 5 minutes. Pour être capable de faire mieux la fois suivante, le muscle ainsi complètement épuisé va se développer. Sauf qu’on l’épuise à nouveau, alors il retricote du muscle, et ainsi de suite. Et c’est comme ça qu’on finit par avoir une bonne musculature.

Le sac poubelle est aussi votre meilleur ami ! Pour faire fondre les endroits du corps qui ne transpirent pas, comme le ventre, rien de mieux qu’un sac poubelle. Il suffit de s’envelopper dedans et de passer des vêtements très moulants par-dessus pour le maintenir en place. Transpiration garantie ! En une semaine, j’ai perdu 1cm de tour de taille.

A ce sujet, il est vivement conseillé aussi de prendre ses mensurations en plus de son poids. On peut prendre du poids et perdre des tailles de pantalon car la masse maigre est plus lourde que la masse grasse.

Enfin, pour manger lentement, il faut poser sa fourchette entre chaque bouchée, bien mastiquer, savourer, papoter, et se demander si on a encore faim avant de reprendre une nouvelle bouchée. Personnellement, je pèse tout ce que je mange et tout mon repas principal tient dans l’assiette. Si je ne mange pas tout, c’est très bien, mais si je mange tout, c’est normal. De cette façon, on ne peut jamais culpabiliser ! Même si de temps en temps on se fait un petit plaisir, il faut se faire plaisir d’ailleurs, ça permet d’avoir une alimentation normale et, surtout, de ne pas craquer complètement ! Ne surtout pas être frustré, diminuer la dose, être raisonnable, mais ne pas se priver de ses aliments chouchou. Voilà la recette magique !

Bon courage à tous ceux et celles qui se lancent dans un régime. Accrochez-vous, ça vaut la peine et ça vous change vous, bien plus profondément qu’un « simple » aspect esthétique.

SOURCES

  • Témoignage
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté