Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Pas de palme pour l’huile de palme
Pas de palme pour l'huile de palme
note des lecteurs
date et réactions
23 septembre 2013 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Françoise Bayle, 12 articles (Medecine Douce)

Françoise Bayle

Medecine Douce
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
12
nombre de commentaires
7
nombre de votes
3

Pas de palme pour l’huile de palme

Pas de palme pour l'huile de palme

L’huile de palme, alors, bonne ou pas bonne ?
Beaucoup d’informations circulent sur l’huile de palme, on ne sait pas trop où elle se cache, ni d’où elle vient. Si on essayait d’y voir un peu plus clair ?

Elaeis_guineensis_-_Köhler–s_Medizinal-Pflanzen-056

 

L'huile de palme est extraite de la pulpe des fruits du palmier, joliment dénommé Elaeis guineensis, à ne pas confondre avec l'huile de palmiste tirée elle du noyau des fruits. On trouve ce palmier dans presque toutes les zones tropicales notamment en Afrique d'où il est originaire, puis en Asie et en Amérique du Sud où il est cultivé. Il est consommé depuis des milliers d'années pour ses fruits chargés de bêta-carotène et de vitamine E, entre autres, c'est-à-dire un apport nutritionnel non négligeable.

Donc, pour les populations de ces pays, il s'agit d'un aliment de qualité, lorsqu'il est consommé sur place, et sans traitement chimique.

En occident, c'est tout différent : ce palmier n'y existe pas. Lorsque vous faites votre marché, personne ne vous propose d'huile de palme ! Nous avons par contre quantité d'autres sources de matières grasses, qu'elles soient animales ou végétales. Selon ce que fournit notre environnement. Tout ce qu'il nous faut, à nous, habitants de zones plus ou moins tempérées.

Alors pourquoi cette ruée sur ce produit depuis quelques années ? Mais qui se rue d'abord ? Ben les grosses entreprises agro-alimentaires, bien sûr. Parce que l'huile de palme, outre ses propriétés de stabilité et de texture, est devenue la moins chère au monde. Rendements très supérieurs à tout le reste (le palmier donne des fruits deux fois par mois toute l'année) et coûts de production très inférieurs, on ne se pose pas de questions, on fait produire, on raffine, et on en met partout.

Les spécialistes es-lipides vous diront qu'elle est chargée d'acides gras saturés, donc mauvaise pour la santé. Certes. Mais est-bien là le problème ? Je crois qu'on a assez polémiqué sur le sujet des acides gras. Je ne suis pas docteur en chimie et je m'en fiche un peu de ce qu'elle contient. Tout ce que je crois, c'est qu'il est totalement inacceptable de déforester la moitié du monde pour des plantations interminables qui détruisent les forêts, au détriment de la biodiversité et des populations (quoiqu'on en dise les producteurs ne gagnent pas grand-chose) et au profit de nos géants de l'alimentation toxique.

Il y a une douzaine d'années, j'ai parcouru la Malaisie en bus, et j'ai été effarée de voir le long des routes ces plantations sans fin. A l'époque, on ne savait pas grand-chose sur le sujet ici, mais déjà se mettait en place ce trafic édifiant. Depuis ces plantations n'ont cessé de croître, pour alimenter les faux besoins des populations du nord, enrichir quelques industriels et participer à la malbouffe.

Une fois de plus, la réponse peut paraître simple : le boycott des produits contenant de l'huile de palme. C'est déjà en place pour bon nombre de personnes conscientes des conséquences de leurs choix. Pour preuve, certaines enseignes ont senti le vent tourner et ont eux-mêmes décidé de remplacer ce produit, par quoi ? Il est permis de douter de leurs bonnes intentions ! De plus, l'utilisation de l'huile de palme se faufile partout, là où on l'attendrait le moins : dans les produits d'entretien tel que le simple savon, dans les cosmétiques (sous le doux nom de sodium palmate), y compris dans certaines marques Bio. Cependant là c'est un composant sans danger pour la peau et la santé (source : "La vérité sur les cosmétiques" de Rita Siens).

Produit décidément miracle, l'huile de palme arrive même dans nos moteurs : elle est utilisée pour partie dans la composition d'"agro-carburant", terme épouvantable qui désigne le pillage des ressources des pays en voie de développement pour les besoins de nos chers véhicules.

Oui mais me direz-vous, et l'huile de palme bio, issu de plantations gérées durablement ? Bon, si une fois dans votre vie vous avez envie de vous faire plaisir avec ça, pourquoi pas. Mais hormis l'attrait de la nouveauté, vous n'aurez rien de plus qu'avec nos bonnes vieilles huiles, olive, tournesol, noix...

Pour conclure, on refait un petit point.

L'huile de palme, c'est :

- dans la plupart des cas une huile raffinée, donc qui ne contient quasiment plus de nutriments d'origine.

- la cause de déforestation massive, pour faire place à une monoculture arrosée parfois de "paraquat", un pesticide neurotoxique interdit en Europe.

- un produit parfois très discret, qui peut se cacher sous des termes vagues tels que "huile végétale" ou matière végétale"

- mais qui sert à la fabrication de très nombreux produits alimentaires ou cosmétiques

- qui n'apporte rien en terme de santé mais beaucoup à ceux qui l'utilisent

Que peut-on faire ?

- comme d'habitude, éviter les produits industriels

- ou préférer ceux qui s'engagent dans une voie alternative

- avoir les yeux rivés sur les étiquettes

- encourager la production locale

Il existe toujours une alternative !

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Huile Palme
Commentaires
0 vote
(IP:xxx.xx5.222.127) le 23 septembre 2013 a 19H20
 (Visiteur)

Bonjour et bravo pour ce billet plutôt documenté. Attention toutefois, il semblerait que vous appeliez au boycott et ce n’est pas accepté en France, sur le principe de lois commerciales et de dénigrement.

Vous avez raison de ne pas vous souciez de l’aspect "santé" concernant les acides gras. J’ai récemment rencontré un nutritionniste à qui je me suis empressé de poser la question. Sa réponse : toute source de lipide a des avantages et des inconvénients , ce qu’il faut avant tout, c’est varier.

Et pour la déforestation que vous (et d’autres) évoquez, je crois que d’une certaine manière vous avez raison. L’agriculture, et par extension la mono culture intensive, impacte l’environnement. C’est sans doute le cas pour le palmier. Ce qui m’ennuie d’un point de vue personnel, c’est qu’on semble oublier que bien d’autres cultures détruisent la nature. Je crois qu’on parle essentiellement de l’huile de palme parce que c’est devenu un sujet "facile". My two cents, comme on dit.