Accueil du site
> Nutrition & Régimes
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
On mange quoi en hiver au Japon ?
On mange quoi en hiver au Japon ?
note des lecteurs
date et réactions
16 janvier 2013
Auteur de l'article
Ariane Grumbach, 21 articles (Diététicienne - nutritionniste)

Ariane Grumbach

Diététicienne - nutritionniste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
21
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

On mange quoi en hiver au Japon ?

On mange quoi en hiver au Japon ?

Partant pour la première fois au Japon en hiver, j’étais curieuse de voir si la période froide recelait quelques particularismes culinaires dans ce pays si attentif au rythme des saisons. En fait, les grands classiques de la cuisine japonaise sont présents en toute saison. On n’a d’ailleurs pas vraiment constaté de changement dans le type de plats servis : il y a toujours du cru, du mijoté, du grillé, du bouilli, du frit...

En revanche, on a découvert ou consommé de façon accrue certains produits de la mer dont c'est la saison privilégiée. Ainsi, la star incontestée de cet hiver a été le "buri", un délicieux poisson gras, qui est une variété de "yellowtail" aux Etats-Unis, qui correspond à la sériole en France. En fait, ce poisson a différents noms au Japon selon sa taille : les sérioles de moins de 50 g sont appelées "mojako", celles de 50 g à 5 kg "hamachi" (on en a mangé aussi) et celles de plus de 5 kg "buri" (source FAO). En quelques jours, on l'a nous servi en sauce teriyaki dans une petite "cantine" de quartier, grillé dans une izakaya, en sashimi... Et ce fut toujours excellent.

P1060767.JPG

P1060776.JPG

P1060921.JPG

D'autres délices maritimes furent très présents et je m'en suis régalée, à ma grande surprise, car ce furent des mets que j'avais peu apprécié jusqu'à présent, pour des questions de goût ou de texture : les laitances de poisson (blanchâtres, moelleuses et onctueuses), un mets dont les Japonais sont friands mais qu'à ma connaissance, on ne trouve pas en France ; le foie de lotte qui s'est avéré plusieurs fois un délice, fondant sans être pâteux et goûteux mais pas trop fort.

P1070065.JPG

P1060886.JPG

Côté légumes, on a rencontré moult champignons, beaucoup de racines de lotus (plus que d'habitude ?), des carottes, divers légumes-racines, fougères, ... pas toujours identifiés.

Les fruits, j'y reviendrai.

Ariane Grumbach Diététicienne-nutritionniste
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Aliments Nutrition Japon