Accueil du site
> Nutrition & Régimes > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
OGM : la polémique est rallumée
OGM : la polémique est rallumée
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
21 septembre 2012 | 7 commentaires
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

OGM : la polémique est rallumée

OGM : la polémique est rallumée

L’étude controversée menée par le biologiste Gilles-Eric Séralini (un farouche détracteur des OGM), et parue dans la revue Food and Chemical Toxicology, fait l’effet d’une bombe médiatique. Son équipe a évalué les effets de la consommation, chez le rat, d’un maïs génétiquement modifié (le NK603 de Monsanto, associé ou non à l’herbicide Roundup). Les résultats, révélés par Le Nouvel Observateur, font froid dans le dos : « Oui, les OGM sont des poisons ». Les expériences réalisées et les suggestions apportées ont relancé la polémique entre partisans et opposants à ces cultures, et le débat dépasse nos frontières.

A la vue des résultats de ses études en laboratoire, Gilles-Eric Séralini n’a pas mâché ses mots : « Pour la première fois au monde, un OGM et un pesticide ont été évalués pour leur impact sur la santé plus longuement et plus complètement que par les gouvernements et les industriels. Or les résultats sont alarmants ». La démonstration a-t-elle vraiment été faite que le maïs ainsi manipulé est toxique ? La réponse est à nuancer. Tant il est vrai que les colonnes de la revue Food and Chemical Toxicology ont également fait la part belle à une étude chinoise menée par Yaxi Zhu qui, elle, suggérait que des rats nourris au maïs OGM ne « conduisaient pas à des problèmes ».
 
Les 200 rats utilisés par Gilles-Eric Séralini pendant deux ans, soumis à un régime alimentaire à base de maïs trangénique, font part, il est vrai, de résultats édifiants. Chez les mâles, les congestions et les nécroses du foie ont été 2,5 fois à 5,5 fois davantage observées. Par ailleurs, ces derniers souffraient de 1,3 fois à 2,3 fois plus d’atteintes rénales sévères, sans compter les tumeurs mammaires. Pour ce qui est de la mortalité, elle a atteint invariablement les mâles et les femelles dans des proportions très importantes : Plus de la moitié des rats mis au régime OGM sont morts prématurément.
 
Il n’en demeure pas moins que l’étude soulève des critiques. Statistiquement, les résultats ne démontreraient pas une solidité à toute épreuve en raison de comparaisons de faible portée avec le groupe témoin. En outre, les auteurs de l’étude ont passé jusqu’à présent sous silence certains aspects de leur étude. Le protocole d’application du maïs traité et l’historique de l’élevage des rats demeurent ainsi inconnus. Enfin, il faut également garder en mémoire que Gilles-Eric Séralini, professeur à l’Université de Caen, est aussi un militant anti-OGM connu. Il n’empêche, l’étude a déclenché une onde de choc. Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a ainsi annoncé que si le danger des OGM « était vérifié », la France porterait au niveau européen une demande d’interdiction.

Bruxelles, fort justement, a déjà annoncé que le blocage le la demande de renouvellement de l’autorisation de culture accordée à Monsanto pour le MON810, un OGM dont la culture a pour l’heure libre cours en Europe. Et si l’Espagne se distingue de ses voisins du continent par son grand appétit pour les organismes génétiquement modifiés, la France, l’Allemagne, la Hongrie, l’Autriche, le Luxembourg, la Pologne, la Grèce et la Bulgarie ont, eux, décidé d’un moratoire anti-OGM. Les 20 ans de controverse sur les OGM en Europe ne sont décidément pas prêts de connaître un dénouement.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
5 votes
par Flo (IP:xxx.xx4.212.102) le 21 septembre 2012 a 19H04
Flo (Visiteur)

...Tout ça pour se débarrasser de mauvaises herbes et d’un papillon du maïs, comme si on avait besoin de "technologie" pour ça. Voir du coté de l’INRA et du "semis direct sous couvert", mais ça on en parle jamais évidemment...pas assez "biotech", et un peu sale (la terre...les petites bêtes du sol...brrrr). http://www.youtube.com/watch?v=sBRh...

3 votes
(IP:xxx.xx0.113.33) le 22 septembre 2012 a 09H43
 (Visiteur)

Polémique n’est pas le bon mot, il y a un gros très gros problème et disons que le SUJET est relancé

3 votes
par TZ (IP:xxx.xx2.200.23) le 22 septembre 2012 a 12H22
TZ (Visiteur)

L’INRA, ce ne sont pas eux qui, justement, ont viré Claude Bourguignon ? http://fr.wikipedia.org/wiki/Claude...

S’ils ont parfois des méthodes ou expériences intéressantes, ils ne sont rarement loin des lobbies.

3 votes
(IP:xxx.xx9.9.100) le 22 septembre 2012 a 12H31
 (Visiteur)

A priori, le protocol est loin d’etre exempt de tous reproches. Si l’INRA l’a virė, ca peut aussi etre a cause de ses competences...

5 votes
par Flo (IP:xxx.xx4.212.102) le 22 septembre 2012 a 13H32
Flo (Visiteur)

Claude et Lydia Bourguignon ont démissioné de l’INRA en 1989 suit au refus de l’institut de publier le résultat de leur recherche, mesurant la perte d’activité biologique (=mort) des sols. Interview ici : http://cequilfautdetruire.org/spip....

1 vote
par Adrien (IP:xxx.xx1.117.155) le 22 septembre 2012 a 21H19
Adrien (Visiteur)

www.GeneticRouletteMovie.com Documentaire terrifiant d’une heure et demie en langue anglaise sur les dangers des OGM, qui représentent de loin le défi le plus important auquel le genre humain est confronté actuellement, (alors que nous pouvons encore faire quelque chose). Il a été réalisé par Jeffrey Smith et l’Institut pour une technologie responsable sur les organismes génétiquement modifiés (OGM) utilisés en tant que nourriture. Aucun documentaire sur le sujet n’a jamais été aussi précis et documenté et complet sur le sujet. www.GeneticRouletteMovie.com Genetic Roulette A film by Jeffrey M. Smith – Narrated by Lisa Oz A production of the Institute for Responsible Technology Are you and your family on the wrong side of a bet ?

0 vote
par Flo (IP:xxx.xx4.212.102) le 24 septembre 2012 a 21H21
Flo (Visiteur)

Et puisque toute cette histoire est faite pour ouvrir un débat, il ne faudrait pas oublier qu’une grande partie de l’excédent de la balance commerciale (par groupe de biens) on le doit à la France des terroirs, la France d’une agriculture qui produit à petite échelle des produits savamment fait, d’excellente qualité sanitaire et gustative...des Champagnes, des vins, des spiritueux, des fromages d’appellation contrôlées, des fromages fermiers, des produits labellisés. Sur un marché international, et intérieur aussi plus le tourisme, notre avantage comparatif c’est la "Marque France" et s’il y a bien un pays qui n’a rien a gagner à se mettre sur du produit standard, du "tout venant", de la plante OGM sans âme, c’est bien la France.