Accueil du site
> Nutrition & Régimes > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
OGM : L’étude Séralini rejetée par l’Agence européenne
OGM : L'étude Séralini rejetée par l'Agence européenne
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
29 novembre 2012 | 9 commentaires
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

OGM : L’étude Séralini rejetée par l’Agence européenne

OGM : L'étude Séralini rejetée par l'Agence européenne

L’Agence européenne de sécurité des aliments (Efsa) vient d’émettre un avis définitif sur l’étude choc du professeur Gilles-Eric Séralini, publiée en septembre dernier, et qui avait fait grand bruit en montrant des tumeurs chez des rats nourris pendant deux ans avec du maïs OGM. Pour l’Efsa, les travaux comportent trop d’erreurs méthodologiques et n’aurait pas « respecté les normes scientifiques acceptables ». Conclusion pour l’autorité : On ne pourrait accorder un quelconque crédit à cette étude. Le dernier mot revient désormais à la Commission et aux Etats membres de l’UE.

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a rendu, le 28 novembre dernier, ses conclusions concernant l’étude scientifique pilotée par Gilles-Eric Séralini et l’Université de Caen : « Les lacunes importantes constatées dans la conception et la méthodologie de l’article produit par l’équipe de chercheurs impliquent que les normes scientifiques acceptables n’ont pas été respectées ». Les travaux en question, publiés en septembre dernier dans Food & Chemical Toxicology, dénonçaient le danger des organismes génétiquement modifiés (OGM) en mettant en avant un risque accru de tumeurs mammaires et d’atteintes hépato-rénales pour les rats nourris avec le maïs NK 603, associé ou non au Roundup. Les photos des rats ont fait le tour du monde.

L’organisme de recherche sur les OGM de Gilles-Eric Séralini a certes publié une liste de 190 noms de scientifiques de 33 pays « apportant leur soutien à l’étude ». Mais c’est dans l’hexagone, toujours, que les travaux du professeur ont d’abord reçu deux avis négatifs, émanant de l’Agence nationale de sécurité sanitaire et du Haut conseil des biotechnologies. C’est donc désormais l’agence européenne qui enterre l’étude, en jugeant qu’«  il n’est pas possible de tirer des conclusions valables sur l’occurrence des tumeurs chez les rats testés ». les agences de sécurité nationale de six Etats membres de l’UE (Allemagne, France, Italie, Pays-Bas, Belgique, Danemark) ont collaboré à l’évaluation des experts de l’Efsa.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
17 votes
(IP:xxx.xx4.93.80) le 29 novembre 2012 a 20H46
 (Visiteur)

Encore un Galilée écarté parce qu’il gêne un peu trop ceux qui font des profits.

Le capital ne produit pas de marchandise pour les besoins humains mais uniquement pour engendrer des profits.

13 votes
par Daniel D. (IP:xxx.xx1.164.250) le 30 novembre 2012 a 13H46
Daniel D. (Visiteur)

Quand les effets seront visible chez les hommes, les membres de ces commissions corrompu par l’argent des semenciers devront être jugés, ainsi que leurs corrupteurs lors de grands procès publics.

L’Europe ne sert qu’a faciliter la corruption pour les grandes entreprises et banques multinationale/transnationales. Ce rejet de l’étude en est une preuve supplémentaire.

IL FAUT QUE CELA CESSE !

11 votes
par pyrathome (IP:xxx.xx4.142.246) le 30 novembre 2012 a 13H46
pyrathome (Visiteur)

Encore une belle preuve de la corruption et de la duplicité des soucoupistes scientistes stipendiés par les lobbyes..... Tous ces gens me donnent vraiment la gerbe....

11 votes
par pyrathome (IP:xxx.xx4.142.246) le 30 novembre 2012 a 13H48
pyrathome (Visiteur)

Mais c’est dans l’hexagone, toujours, que les travaux du professeur ont d’abord reçu deux avis négatifs, émanant de l’Agence nationale de sécurité sanitaire et du Haut conseil des biotechnologies.....

Ces deux repaires de crapules étant directement payés par les lobbyes ogm....

9 votes
par zenzoe (IP:xxx.xx4.125.167) le 30 novembre 2012 a 14H22
zenzoe (Visiteur)

Pas grave - l’affaire aura créé un buzz, et aura permis aux gens d’ouvrir les yeux encore plus grand sur les pratiques de Monsanto. Plus on parlera des OGM, mieux ça vaudra. Le silence et l’Omerta sont les alliés des mafias et des crapules.

3 votes
par desabuse (IP:xxx.xx8.209.184) le 30 novembre 2012 a 21H55
desabuse (Visiteur)

Tout le monde sait que l’Europe et tous ses organismes oeuvrent toujours en faveur des europée.., pardon des multinationales

4 votes
par NOSYBE (IP:xxx.xx1.20.45) le 1er décembre 2012 a 01H58
NOSYBE (Visiteur)

Je pense qu’il est temps que les consommateurs, que ce soit de produits alimentaires ou de médicaments, ouvrent enfin les yeux et prennent enfin conscience de leur pouvoir ! PAS DE CONSOMMATEURS = PLUS DE PRODUCTEURS DE POISONS ! Il est encore possible de vivre sans consommer les produits Monsanto et autres mais il faut être vigilant et réfléchir à chaque fois que l’on met quelque chose dans son caddy !

2 votes
par sirocco (IP:xxx.xx5.147.73) le 1er décembre 2012 a 08H40
sirocco (Visiteur)

Oui, mais encore faudrait-il pouvoir savoir exactement de quoi nos aliments sont faits. Quand la liste des ingrédients d’un produit mentionne du maïs, par exemple, il est rare que l’on sache si celui-ci est OGM ou non. Et quand on consomme de la viande (et peut-être même certains poissons d’élevage) on consomme indirectement des OGM car la plupart des animaux de boucherie ont été nourris au soja Monsanto. Mais vous avez raison : c’est uniquement par une ample réaction de rejet par les consommateurs de tout aliment contenant des OGM que l’on pourrait faire évoluer la situation (bien que les grands semenciers aient certainement des parades toutes prêtes contre ce genre de boycott).

3 votes
par NOSYBE (IP:xxx.xx2.114.187) le 1er décembre 2012 a 09H33
NOSYBE (Visiteur)

Pour ma part, j’ai résolu aisément ce problème. Je ne mange plus de viande ni de poisson d’élevage. Je ne consomme pas de maïs ni de produits transformés qui, comme vous le dites, peuvent nous cacher bien des choses. J’ajoute que les OGM ne touchent pas uniquement le maïs. BIO aussi souvent que possible et fruits de légumes de saison et locaux en culture raisonnable. Je n’ai plus besoin de médicaments, ai résolu mes problèmes de santé. Que d’économies je fais et je suis en pleine forme. Plus jamais de maux d’hiver, plus d’hypertension, de cholestérol ni de diabète ! Plus de problème de surpoids non plus. J’ai 65 ans. J’ajoute que j’adore les petits plats préparés par moi-même avec des produits de base, façon de savoir exactement ce que je mets dans mon assiette ..... Je n’ai pas changé toutes mes habitudes du jour au lendemain mais le point de départ a été une prise de conscience, ensuite je me suis informée autant que possible quant à ce qui concernait la grande manipulation dont nous sommes victimes tant de la part de l’industrie pharmaceutique que celle de l’agro-alimentaire.