Accueil du site
> Nutrition & Régimes > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Obésité : Coca Cola en a assez d’être le bouc émissaire
Obésité : Coca Cola en a assez d'être le bouc émissaire
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
19 juin 2012 | 5 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Obésité : Coca Cola en a assez d’être le bouc émissaire

Obésité : Coca Cola en a assez d'être le bouc émissaire

Le PDG de Coca Cola, Muhtar Kent, en a par dessus la tête que les sodas en général et sa marque en particulier soient pris pour cible dans les campagnes visant à éradiquer l’épidémie d’obésité. Le numéro un du groupe d’Atlanta a donc décidé de contre-attaquer. Il a ainsi frappé du poing sur la table dans un entretien au Wall Street Journal, paru le 18 juin dernier : « L’obésité est un problème de société compliqué sur lequel nous devons tous travailler pour trouver une solution ».

« C’est trop facile de s’en prendre à nous » : Cette pensée tracasse de plus en plus Muhtar Kent, l’homme d’affaire américano-turc, propulsé à la tête du groupe Coca Cola en 2008. Pour cet homme de 60 ans au physique de patron de petit restaurant dans un film noir de Robert de Niro, les bulles ont monté au point de faire prêter la capsule : « C’est inexact et injuste d’accuser un seul ingrédient, un seul produit, une seule catégorie d’aliments comme étant responsable de l’obésité ».
 
Et Muhtar Kent est allé le répéter au siège du Wall Street Journal, pour un entretien qui avait tout d’un droit de réponse en direction de ses contradicteurs : « Il est facile de nous prendre pour cible. Mais il faut savoir que l’obésité est un problème de société compliqué sur lequel nous devons tous travailler pour trouver une solution. C’est pourquoi nous oeuvrons avec les gouvernements, le secteur des affaires et la société civile pour avoir des programmes de vie active dans tous les pays où nous sommes présents ». Et il insiste sur ce point : « Parmi les produits lancés par mon groupe ces quatre ou cinq dernières années, 800 sont basses-calories ou sans calorie ». Un effort a donc été fait sur le taux de sucre, mais ce n’est sans doute pas assez aux yeux de certains politiques, qui ont joint leurs attaques à celles des nutritionnistes et des experts en santé.

Car l’objectif de la flèche lancée par Muhtar Kent est à peine voilé : Interpeller entre autre, mais surtout, le maire de New York, Michael Bloomberg, qui a demandé l’interdiction des boissons sucrées de plus d’un demi-litre dans les restaurants… mais aussi les cinémas, les fast-foods et les stades sportifs. Michael Bloomberg tient dur comme fer à cette mesure -sans précédent dans une ville américaine- en faisant de New York le symbole de la lutte contre l’épidémie d’obésité qui frappe de plein fouet les Etats-Unis.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
2 votes
par trape (IP:xxx.xx8.137.109) le 19 juin 2012 a 20H24
trape (Visiteur)

Sa marque a le privilège d’être leader sur ce marché, il est donc normal qu’elle symbolise aussi toute la réalité négative nutritionnelle de ce type de boisson. Il est dans son rôle de prendre les auditeurs pour des c...Il suffit de voir les travaux sur la nutrigénomique du glucose et du fructose, pour appréhender la responsabilité de ce type de boisson dans le dérèglement nutritionnel du monde. Mais il est vrai que personne n’est obligé de consommer de façon chronique ce type de produit.

2 votes
par Franck de Lyon (IP:xxx.xx0.92.96) le 19 juin 2012 a 23H20
Franck de Lyon (Visiteur)

Jusque dans les dessins animés les Américains sont représentés en culbutos incapables de se mouvoir... Un reportage sur le site i-village expliquait que l’achat de légumes frais est, tenez-vous bien, plus onéreux aux Etats-Unis que celui de leur mal-bouffe bourrée de sucre, de sel et de mauvais gras. Un vrai casse-tête pour les nutritionistes ! Et derrière l’image du fringant GI défendant le monde, se dandinent 30% d’adultes Américains obèses pour lesquels Airbus conçoit actuellement une nouvelle cabine d’A320 avec des sièges élargis. Source Flightglobal.

3 votes
par schuss (IP:xxx.xx2.215.141) le 20 juin 2012 a 11H54
schuss (Visiteur)

bonjour un litre de coca cola contiendrait l équivalent de 15 Morceaux de sucre ! que ce soit du sucre naturel ou du sucre de synthèse, le goût sucré provoque des réactions sur notre système digestif. Donc au delà de l apport calorique évident s il s agit de vrai sucre , le goût sucré provoque les phénomènes suivants : 1°) il donne soif et incite a boire d avantage , éventuellement du coca ... 2°) il fait saliver ce qui créer une incitation à manger...=réflexe gustatif 3°) il créer une acidité supplémentaire qui va augmenter le rendement de la digestion donc fait grossir... certain obèses mangent moins que la moyenne mais profitent plus ! 4°) le sucre rend ad-dicte. A la lumière de ces petits renseignements, le gout sucré est indirectement responsable de l obésité. les firmes agro-industrielles le savent bien et essaient de noyer le poison pour prolonger leur besogne et les profits qu elles en tirent .

1 vote
par wawa (IP:xxx.xx6.26.162) le 20 juin 2012 a 15H28
wawa (Visiteur)

cette image de responsable de l’obésité n’est amha pas usurpée

Ce n’est que le retour de boomerang, ils ont fait des boissons sursucrée et sursalée afin de creer une addiction au produit et rafler le Maximum de part de marché.

Le premier conseil dietétique que je donne a mon entourage (créoles réunionnais fortement touchés par le diabète) est justement de ne plus acheter de soda, conseil que j’applique a moi même d’ailleurs

0 vote
par Helios (IP:xxx.xx1.156.219) le 20 juin 2012 a 18H12
Helios (Visiteur)

... le jour où Coca Cola avertira ses consommateurs des risques encourus peut etre que le discours de ce monsieur sera credible.

Un exemple ? Indiquer sur les bouteille que le Coca, quel que soit son sucre (light ou pas), ne convient pas a un enfant de moins de 36 mois.

Quand on pense que dans certains pays, moins developpés naturellement certains parents eux aussi obeses, donne du coca dans les biberons pour faite taire les bébés, nous voyons le chemin a parcourir.