Accueil du site
> Nutrition & Régimes
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
MINCIR DURABLEMENT
MINCIR DURABLEMENT
note des lecteurs
date et réactions
13 mai 2014
Auteur de l'article
Bien-être et santé, 172 articles (Magazine Santé)

Bien-être et santé

Magazine Santé
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
172
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

MINCIR DURABLEMENT

MINCIR DURABLEMENT

Au-delà de l’esthétique, c’est la santé et la longévité qui sont en jeu. Le surpoids est pourvoyeur de maladies lourdes et handicapantes à long terme.

En France, le nombre de personnes obèses et en surpoids a doublé entre 1997 et 2011, c'est ce que montre un rapport d’expertise de la Haute autorité de santé (HAS) réalisé dans le cadre du Plan national nutrition santé 2. L’offre ne cesse de s’élargir et le marketing alimentaire est de plus en plus agressif, résultat  : au lieu des 1 800 à 2 200 calories nécessaires par jour, on en totalise 2 500 à 3 000 qui ne se transforment pas en énergie, mais au fil des mois en kilos superflus… Mais ce n’est pas la seule raison. L’activité physique a beaucoup diminué au profit de la télévision et, de plus en plus, d’Internet et des jeux vidéo et, pour les spécialistes, c’est l’interaction entre ces facteurs liés au mode de vie qui explique le développement de l’obésité dans les pays occidentaux ou quis’occidentalisent comme la Chine.
 
Impact sur la santé
Les conséquences du surpoids et de l’obésité ne sont pas qu’esthétiques. Lorsquel’IMC (indice de masse corporelle) passe de 20 à 30 kg/m2, infarctus, accidents vasculaires cérébraux, insuffisance cardiaque, artérite des jambes et diabète de type 2 augmentent de manière linéaire. C’est l’excès de masse grasse, en particulier localisée au ventre, qui est en cause. Logique, le surpoids favorise l’excès de sucre, de cholestérol et de triglycérides dans le sang ainsi que l’hypertension artérielle, tous facteurs de risque cardiovasculaire. Les artères deviennent rigides, s’encrassent et se bouchent pour finir. À l’inverse, c’est démontré, plus les personnes en surpoids maigrissent, en particulier aux dépens de la graisse abdominale, mieux les artères se portent. Elles récupèrent leur capacité de dilatation et le flux sanguin s’améliore.
 
EVITER LES ERREURS
Vouloir mincir pour retrouver une jolie silhouette et se maintenir en bonne santé, c’est bien. Mais pas n’importe comment sous peine de reprendre les kilos très vite… et même un peu plus  !
Les idées reçues et les recettes pour maigrir sont légion… Ne tombez pas dans le panneau sous peine de déconvenues.
 
Idées reçues… et fausses
Quelques exemples cités dans le livre de Vanessa Gouyot, diététicienne-nutritionniste.
 
• Je saute le petit-déjeuner
Non, il est indispensable. Il rompt le jeûne de la nuit et donne à l’organisme l’énergie nécessaire pour bien fonctionner durant la matinée. Si vous ne lui apportez pas son carburant, son réflexe est la rétention. Il stockera deux fois plus au repas suivant et c’est la prise de poids assurée.
• Je bois de l’eau pour éliminer et maigrir
Non, l’eau ne fait pas maigrir, elle est simplement dépourvue de calories. Mais elle participe à la sensation de satiété. L’avantage est qu’on peut en boire du matin au soir (sans sucre) et que l’on mange moins souvent quand on a bu correctement tout au long de la journée. Autre bon point  : l’eau contribue au drainage du corps (évacuation des toxines) et à son hydratation. Donc elle est utile, mais pas pour maigrir  : 1 l en moyenne par jour et plus de 1,5 l si l’on fait beaucoup de sport.
• Je mange sur le pouce à midi, pour manger moins
Non, manger trop vite peut faire grossir, car l’estomac n’a pas le temps de signaler au cerveau qu’il est rempli. À long terme, il va s’élargir et sa capacité augmenter. La faim sera plus longue à satisfaire et les quantités ingérées seront par conséquent plus importantes. La prise de poids est alors inévitable. Il faut prendre son temps et écouter sa faim  : au minimum 20 à 25 min par repas, manger assis, faire de petites bouchées et bien mastiquer.
 
Inefficacité des régimes
Autre piège  : les régimes miracles, farfelus ou même dangereux pour la santé, qui fleurissent dans les magazines et sur Internet.
Tous ces régimes peuvent entraîner un déséquilibre nutritionnel  : déficit en fibres, carences en vitamines et en minéraux, excès de sel ou de protéines, c’est selon. Ils retentissent ainsi sur l’organisme (muscles, artères, reins, foie, os) et… le moral. Ils font aussi regrossir à l’arrêt et même gagner des kilos en plus. On recommence alors un nouveau régime qui se termine de la même façon, et ainsi de suite. C’est l’effet yoyo. Restrictions et déséquilibres entraînent non seulement frustration, dépression et mésestime de soi, qui poussent à reprendre ses mauvaises habitudes, mais aussi réduisent la musculature et le métabolisme de base  : l’organisme brûle moins de calories, résultat on prend du poids et de la graisse. Dans son livre, Vanessa Gouyot passe en revue les régimes les plus connus et pointe leurs inconvénients et leurs dangers, du régime Hollywood au régime soupe aux choux en passant par les régimes dissociés et hyperprotéinés restrictifs. Suivre un régime amaigrissant n’est décidément pas anodin  !
 
À calculer
VOTRE IMC
Divisez votre poids en kilos par votre taille en mètre au carré.
Inférieur à 18,5 = maigreur
De 18,5 à 24,9 = poids normal
De 25 à 29,9 = surpoids
De 30 à 39,9 = obésité
Au-dessus de 40 = obésité massive 
 
À faire
THERMALISME
- Brides-les-Bains, 7 cures conventionnées de 18 jours pour maigrir, dont une pour les jeunes. Nouveau  : une cure post-cancer du sein pour retrouver poids et forme (non prise en charge) qui complète une cure traditionnelle. Cures Minceur de 6 ou 9 jours, non remboursées. 
Appelez le 04 79 55 23 44. ou cliquez sur www.thermes-brideslesbains.fr

- Vichy. Cure conventionnée de 18 jours Affections digestives et métaboliques et surcharge pondérale. Programmes minceur de 6 jours ou 12 jours, non pris en charge.
Appelez le 0 800 30 00 63 (n° vert, appel gratuit d’un poste fixe). Site Internet  :www.destinationvichy.com
 
Conseils de pharmacien
- Substituts de repas et en-cas hypocaloriques et protéinés pour remplacer une partie de repas ou en collation pour calmer les fringales, en sachets de poudre à préparer, barres, biscuits…
-Phytothérapie  : modérateurs d’appétit naturels, draineurs (frêne, reine des prés, radis noir…) et capteurs de graisses à base de guarana, thé vert, carthame… En capsules, sticks, boissons, tisanes. Plus un stick nasal pour stopper les pulsions de fringale.
- Crèmes, gels, sérums, huiles essentielles  : pour massages minceur, à base de caféine, algues brunes, sel marin, argile, plantes, rétinol, menthol… Gammes homme et femme.
Probiotiques  : pour rééquilibrer la flore intestinale et aider ainsi à prévenir les kilos en trop.
 
RÉPONSES D’EXPERT
Vanessa Gouyot
Diététicienne-nutritionniste, Saint-Ouen et Levallois, région parisienne.
« Les consultations chez une diététicienne permettent de proposer un régime adapté au mode de vie de chacun pour une perte de poids durable. »

Quelles sont les erreurs les plus fréquemment commises pour perdre des kilos  ?
Première erreur, adopter un régime très restrictif. Pour une personne jeune et active, il n’est pas raisonnable de descendre au-dessous d’apports entre 1 400 et 1 600 calories. Pour une femme ménopausée qui se dépense peu physiquement, ça peut être un peu moins. Tout dépend de la personne. Deuxième erreur, supprimer les graisses. Les matières grasses sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme, de plus elles ralentissent la digestion et ainsi permettent d’être plus longtemps rassasié. En fait, arrêter totalement les graisses (beurre, huile, fromages) entraîne un report sur les sucres et les aliments protéinés, or les viandes notamment contiennent des graisses  ! Troisième erreur fréquente, supprimer les féculents. 
 
Quels sont les régimes les plus dangereux pour la santé  ?
Le jeûne strict. S’il dure une journée, le corps s’adapte et fait face, mais plus de 2 ou 3 jours, il souffre. En particulier les reins. Les régimes qui prônent des protéines à volonté sont aussi néfastes. 
 
Quel est l’intérêt d’une consultation chez une diététicienne  ?
C’est notre capacité d’écoute qui nous différencie des médecins spécialisés. Nous sommes les seules à faire un travail personnalisé. La première consultation peut durer une heure ou une heure et demie. Nous prenons le temps d’examiner avec la personne ses habitudes pour détecter ce qui ne va pas dans son alimentation et dont elle n’a pas forcément conscience. De plus, comme nos consultations ne sont pas remboursées par la Sécurité sociale, elles s’impliquent davantage. 
 
PRÉPAREZ VOTRE RÉGIME 
Il faut parfois un déclic, les paroles d’un proche ou d’un médecin… Mais ne vous lancez pas tête baissée dans un régime sans préparation, c’est capital.
Vous devez tout d’abord évaluer si vos motivations sont réelles ou un peu fragiles, si c’est pour vous-même ou bien une tierce personne, si vous avez besoin d’être épaulé par un professionnel de santé, etc.
 
Où en êtes-vous ?
Ensuite, première étape, évaluer votre indice de masse corporelle (IMC). C’est facile  : divisez votre poids en kilos par votre taille en mètre au carré. On est parfois surpris… Cela dit, «  l’IMC ne tient pas compte de la masse musculaire ni de l’ossature  », explique Vanessa Gouyot. «  Il ne mesure pas non plus la répartition du tissu adipeux. Seul un examen d'impédancemétrie peut intégrer ces trois paramètres et déterminer la quantité de graisse corporelle en mesurant la résistance du corps à un courant alternatif. Les instruments utilisés par les diététiciennes et les médecins sont bien plus performants, précis et fiables que les pèse-personnes offrant cette possibilité.  »
Deuxième étape, déterminer le bon moment pour réussir. Si vous êtes stressé, fatigué, si vous changez de travail ou de logement, si vous n’êtes pas soutenu par votre entourage, c’est difficile.
 
Pas de régime drastique
Troisième étape, repérer quels aliments vous mangez en excès ou pas du tout, rechercher si vous mangez par faim, envie, ennui ou quand vous êtes anxieux(se), si vous êtes plutôt sucré ou salé, si vous craquez devant la télé, avant d’aller dormir ou même la nuit, etc. À ce stade, évaluez également vos activités physiques ou sportives. Le choix d’un sport ou d’une activité physique régulière est essentiel, il faut que ça vous fasse plaisir et vous fasse du bien, sinon c’est l’échec garanti. Et continuez à pratiquer cette activité physique après la perte de poids, c’est une clé pour ne pas regrossir.
L’aide d’une diététicienne, d’un médecin et/ou d’un groupe peut être utile. Mettez toutes les chances de votre côté. Ensuite à vous de jouer en réduisant les apports caloriques sans vouloir aller trop vite et trop loin, sans vous affamer et sans supprimer complètement tel ou tel aliment ou catégorie d’aliments.
 
EVELYNE GOGIEN
 
LES PIEGES
- Restaurant. Méfiez-vous des termes qui annoncent à coup sûr des quantités importantes de calories  : beurré, crémeux, croustillant, frit, mariné, pané, sauté. Attention aussi aux portions, parfois copieuses.
- Laitages écrémés. Les laitages sont indispensables mais, comme tous les aliments, avec mesure. Écrémé veut dire sans graisses, mais pas sans calories du tout.
- Alcool. Tout est question de quantité (Une coupe de champagne = 100 kcal).
- Manger très peu. C’est un mauvais calcul, car les repas insuffisants donnent rapidement faim et poussent à grignoter, en général des aliments sucrés et gras de type snack. On se sent rassasié sur le coup, mais ça ne dure pas et on grignote à nouveau. Résultat, plus de calories.
 
QUIZ
Êtes-vous bien informé(e) sur la minceur ? Faites le test sur notre site Internet www.bienetre-et-sante.fr

 
Cet article est extrait en exclusivité du magazine Bien-être & Santé - Tous droits réservés
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Conseils & Solutions
Mots-clés :
Régime Minceur Poids