Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Maigrir chirurgicalement : témoignage vérité
Maigrir chirurgicalement : témoignage vérité
note des lecteurs
date et réactions
18 mai 2011
Auteur de l'article
Obobs, 22 articles (Observatoire de l'obésité)

Obobs

Observatoire de l'obésité
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
22
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Maigrir chirurgicalement : témoignage vérité

Maigrir chirurgicalement : témoignage vérité

L’Observatoire de l’Obésité  a rencontré Amélia B, une tourangelle. Elle répond sans aucune concession à nos questions et nous livre un témoignage précis, clair, sans aucun déguisement, de sa situation avant, pendant et après l’opération subie.

sleeve1.jpg

Obobs : Pouvez-vous nous dire quel était votre poids / taille / IMC avant l'opération et l'état d'esprit dans lequel vous vous trouviez alors, les régimes éventuellement tentés, les prises et reprises de poids ?

Amélia : Je faisais 144 kg - 1m58 avec un IMC de 57.7. Jusque là, ça allait. J'ai fait ensuite environ 125 kg pendant 10 ans, mais c’est après l'arrêt du tabac que je suis montée à 144 kg (j'en ai pris 19 et là ça n'allait plus).

Il faut savoir que l'arrêt du tabac était destiné à mieux préparer ma future intervention pour maigrir à Montpellier !!

Jeune, je faisais 58 kg, mais pour mes parents, c'était déjà trop et ils ont commencé à me faire faire des régimes. Belle erreur ! Je me suis mariée à 20 ans et au troisième enfant, je faisais 70 kg, ce qui en soit n'était pas extraordinaire, mais mon père était odieux avec moi et ne me supportait pas grosse.

J’ai alors fait pendant des années "36 000 régimes", des poudres comme "all in a glass", des coupe-faims donnés par un médecin qui a été rayé de l'ordre des médecins depuis. Il faisait faire des comprimés avec ses mixtures. J'ai  également pris de l'isoméride, suivi la méthode Weight Watcher…

Je suis partie en Angleterre dans un centre diététique sans effet ; en France, j’ai fait un séjour dans un centre de diabétique, j’ai été suivie par des diététiciennes, et j’en passe !


Comment vous est venue la décision de vous faire opérer ? Qui vous a opéré ?

Nous sommes partis avec ma famille vivre à Montpellier en 2008. Une amie s'était alors fait faire un by pass (Elle était aussi grosse que moi) ; j'ai trouvé ça fou et je m'étais dis que jamais je ne ferais une chose pareille, mais à la voir si rapidement retrouver une jolie silhouette, j’'ai décidé de tenter le coup et de voir un médecin pour avoir plus d'explications.

J'ai donc pris un rendez-vous avec le professeur Fabre au CHU Saint-Eloi de Montpellier, puis le Dr Nocca a pris le relai (c'était le médecin de mon amie). Nous étions en octobre 2008, j'ai été suivie jusqu'au 12 août, date de mon opération (visites chez un psy, fibroscopie, vérification de l'apnée du sommeil, diététicienne, divers examens, prise de sang, etc.)

Quelle technique chirurgicale a été employée ? Comment a-t-elle été présentée par le chirurgien ?

Le 12 août, j'ai été opérée. Les chirurgiens ont mis en place une sleeve (Une gastrectomie en manchon). Le chirurgien coupe les 3/4 de l'estomac  qui est donc réduit massivement. On mange de petites quantités mais on a un fonctionnement quotidien aussi normal qu'avant. Le Dr Nocca m'a bien expliqué ce qu'il allait me faire. Il m'a dit que normalement, ce serait une sleeve sauf si en ouvrant il y avait un problème. Il ferait alors un by pass.

L'opération s'est bien passée et a duré 3 heures. Je suis rentrée au CHU un lundi, j’ai été opérée le mardi, sans manger ni boire jusqu'au jeudi car il fallait vérifier qu'il n'y ait pas de fuite…Nous avons fait une radio le jeudi et tout était impeccable. J'ai pu manger ma première compote de pomme en 45 mn le jeudi après-midi et je suis sortie le samedi

Comment s'est déroulée le suivi post-opératoire et quelles sont les contraintes subies depuis (nutritionnel, médical, etc.) ?

Les 3 premières semaines après l’opération, j'ai dû manger liquide, donc tout mixer. Je mangeais l'équivalent d'un bol chinois trois fois pas jour, tout étant liquide et je mettais 45 mn à chaque fois. Je prenais aussi  2 ou 3 encas dans la journée (yaourt, etc.). Au bout de 3 semaines, j'ai commencé à manger de tous petits morceaux en mastiquant bien. L'autre contrainte était de boire une demi heure avant le repas ou après mais pas pendant. J'étais dans un bon état d'esprit car pendant mon séjour à l'hôpital donc en 5 jours, j'avais déjà perdu 7 kg !! En un an, j'ai perdu 58 kg.


Vous  avez également pratiqué un body-lift ?

Oui, j'ai subi début janvier 2011 un body lift. Après une perte de poids aussi grande, il a fallu enlever pas mal de peau, de tissus… le bas ventre  tombait. J'ai été opérée par le Dr Zakine qui m'a enlevé 4 kg devant et 1.5 kg derrière. A ce jour, je fais 79.5 kg, et dans 5 à 6 mois,  il m'opérera les cuisses puis 6 mois plus tard les bras et pour finir 6 mois encore plus tard les seins (mon mari aura ainsi une femme en kit !!).


A la vue des modifications de la façon de se nourrir, des multiples interventions pour la sleeve et le body-lift, avez-vous eu des phases de doute, de ras-le-bol, de renoncement, de regret ?

Je revis, je peux m'habiller à moindre coût, car les vêtements pour femmes grosses sont très cher, mais j'avais de la chance, ma mère me les faisait. Y compris pour manger, même si ça n'a pas été toujours simple, je ne regrette rien.

Je n'ai jamais eu de doute, ni de renoncement, ni aucun regret. Aujourd'hui je me sens super bien.

Comment vous sentez-vous aujourd'hui ? Physiquement, psychologiquement ?  Et  quelles ont été les contraintes pour votre famille ?

Aujourd'hui, et ce depuis 10 mois, je mange absolument de tout mais en petite quantité et je profite de tout. La seule chose contraignante, c'est que je dois boire 1/2h avant ou après avoir mangé mais maintenant, c'est devenu une habitude !

Pour ma famille, je ne sais pas s’il y a eu beaucoup de contraintes, en tout cas pas au moment de la sleeve. Ils étaient heureux de me voir maigrir et mes enfants m'appellent maintenant la demi-portion. Avec le body-lift, ça a été peut-être plus fatigant pour eux car ils sont venus tous les jours à l'hôpital et j'y suis restée deux semaines. Je suis rentrée une semaine chez moi et j’y suis retournée une semaine suite à un œdème mais les choses sont en train de rentrer dans l'ordre. Il me reste à poursuivre avec les autres opérations.

Merci Amélia…

Observatoire de l'Obésité
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté